Saint Joseph du Web

Saint Joseph du Web

Recherche
Rss

Mais où sont passées les cloches de Pâques ?



Je me promenais dans les rues d'une grande ville la semaine dernière, et voilà que, carême aidant, je m'arrête pile devant la devanture d'une...boulangerie, pâtisserie, chocolaterie, confiserie, sandwicherie... bref, je salivais sous forme de litanies gourmandes, probablement doublement coupables en un beau vendredi ensoleillé. 
Et voilà que mon regard est arrêté par un truc insolite, et mon esprit fut plongé dans des digressions fondues comme chocolat au soleil : un Dark Vador chocolat au lait enrubanné de rose me regardait sombrement du haut de sa vitrine, emprisonné dans un choc culturel et religieux inattendu. 
-Dark, mon vieux, qu'est-ce que tu fais là? Tu as l'air bien cloche!

Mes digressions mystico-chocolatées s'envolèrent alors à la poursuites des cloches de Pâques, fort absentes de cette belle vitrine. Quel lien pouvait-il y avoir entre Dark Vador et les cloches de Pâques dont on lui avait donné tous les attributs ? Cette nouvelle confusion des genders me laissait salivante et esbaudie. Je cherchais dans ma vaste culture geek un semblable modèle et n'en trouvais point. Par contre, la conversion de Dark Vador, père retourné par la force incorruptible de son fils Jedaï pouvait avoir un rapport avec Pâques. Mais de là à finir enrubanné...? Je le voyais mal en cet accoutrement déclarer : " Luc, je suis ton père...il y a quelque chose qui cloche, sors-moi de là!".

Quelle bonne nouvelle de rédemption et de rachat pouvait sortir de cette vitrine victime du marketting aggressif de la sortie du prochain Star Wars? ( Notez que dans le film, la phrase qui suit concerne le salut de l'âme de Anakin Skywalker! Comme quoi, cloche ou pas cloche, notre culture revient toujours à la question du salut...) En tout cas, je sortis mon téléphone, photographiai, et en oubliai de céder à la tentation chocolatée. Sauvée par un Dark Vador en chocolat! ( au lait, même pas du chocolat noir!). Décidément, l'humanité n'est peut-être pas si mauvaise que cela, et au fond de nous se cache, derrière un masque plus ou moins cohérent, un être assoiffé de Salut....

Mercredi 4 Mars 2015
Lu 267 fois