Saint Joseph du Web
Recherche
Rss

Salomé, mère des apôtres Jacques et Jean, femme d'ambition et de foi



Vocation familiale

La mère de Jacques et Jean de Zébédée, Salomé, apparaît à plusieurs reprises dans les Evangiles. On la connaît pour son ambition aussi immense que naturelle pour ses fils du Tonnerre. On la reconnaît moins dans sa fidélité pleine de bravoure qui la mène au pied de la Croix avec un de ses fils du Tonnerre, saint Jean (mais où est passé Jacques le Majeur? Il semble qu'il ait eu un moment sans éclair, un passage à vide et une fuite!)
La fierté de Salomé pour ses deux fils en a pris certainement un coup! Cela arrive à toute mère, bien sûr : la vie des enfants n'est jamais un long fleuve tranquille. Mais regardons de plus prêt cette femme de foi!

Lorsqu'elle demande de mêler la vocation familiale à la vocation spirituelle ( Seigneur que mes fils soient à tes côtés, les plus grands, les nobles, les plus riches !) Jésus ne dis pas : "tu ne sais pas ce que tu demandes" mais "vous ne savez pas ce que vous demandez". Ce sont les deux frères qui manœuvrent la mère, pensent les autres apôtres offusqués. Ou la mère qui manœuvre des deux frères? Une tentative de dynastie familiale autour du Roi Jésus? Jésus ne gronde pas les fils du Tonnerre et leur mère mais il recadre leur ambition : et ainsi il évite une division avec tous les autres disciples. Cela s'appelle est régler les affaires familiales et communautaires en les situant dans le cadre de la Croix et du service. Plus tard, Jean servira par sa plume, et Jacques en traversant l'Europe à pied...

Vocation mariale

J'imagine très bien la mère de Jacques et Jean se dandinant d'un pied sur l'autre, toute confuse et aussi toute ravie que Jésus ne la réprimande trop fortement en public face aux autres apôtres. Plus tard, quand tous ces apôtres auront fui la Croix, elle sera seule avec Jean, la Vierge Marie et Marie Madeleine à rester courageusement.  Elle pourra dire :  "Oui d'accord je me suis trompée je me suis plantée mais grâce à moi on a pu aborder le sujet : l'ambition familiale ou la Croix?"
Sainte Salomé devient sainte au pied de la Croix, constatant que lorsque ce jour-là, Jésus ui avait dit être venu pour servir, cela allait jusque là, sur le Golgotha. Son ambition familiale aurait pu devenir un véritable détournement de vocation. Mais c'était aussi la base généreuse, dynamique, enthousiaste, d'une confiance en Jésus qui ira en grandissant. Marie, la mère de Jésus, aura certainement guidé Marie Salomé !
  • Mt 27,56 : « Parmi (les femmes) qui étaient au pied de la croix, il y avait Marie de Magdala, Marie, mère de Jacques et de Joseph, et la mère des fils de Zébédée (Marie Salomé). »
  • Mc 15,40 : « Il y avait aussi des femmes qui regardaient à distance, parmi elles Marie de Magdala, et Marie, mère de Jacques le petit et de Joset, et Salomé… »
  • Mc 16,1 : « Lorsque le sabbat fut passé, Marie de Magdala, Marie, mère de Jacques, et Salomé, achetèrent des aromates, afin d'aller embaumer Jésus. »

Vocation à la sainteté

Alors, cette femme de foi, Marie Salomé, par sa " résilience familiale" dans laquelle toutes les mères normalement constituées se reconnaîtront, est devenue une sainte. Un beau prénom à donner, mais voilà qu'une autre Salomé, la fille d'Hérodiade, porte le même prénom! De quoi comparer deux formes de maternité : celle d'Hérodiade mène à la corruption auprès d'un roi corrompu, celle de Marie Salomé mène à la sainteté auprès du Christ Roi et à la Résurrection. 
Marie Salomé devait être une femme d'une énergie et d'une force peu communes, digne mère des Fils du Tonnerre! Son ambition, sous le regard de Jésus et sous la lumière de la Croix, devient sainteté.

AC

Mardi 25 Juillet 2023
Lu 395 fois