Saint Joseph du Web
Recherche
Rss

Anne, épouse de Tobit, résiliente et fidèle



Anne, Tobie et Tobit

Tobie et Sara, Tobit et Anne, vitrail
Tobie et Sara, Tobit et Anne, vitrail
Anne est l'épouse de Tobit,  (avec un T, comme Dupont, T)  et Tobie est leur fils. Leur histoire est racontée au livre de Tobie dans la Bible. Curieusement, ce livre est reconnu comme "canonique" (donc inspiré par l'Esprit Saint) uniquement par la Bible catholique. 
Le coeur de cette reconnaissance, ce sera son aspect prophétique d'annonce du Christ, notamment à travers la guérison de la vue : le "vieux" Tobit ayant perdu la vue à cause de fiente d'oiseau, il sera guéri par une intervention divine. 
Chaque personnage de ce livre ( l'Archange Raphaël, Sara, la future épouse de Tobie dont nous reparlerons) est précieux pour notre foi, mais Anne, l'épouse de Tobit, mérite notre attention. Sa résilience est d'être l'indéfectible soutien d'un époux de plus en plus aveugle.

Anne, l'épouse courageuse et fidèle à la foi d'Israël, et privé de son mari pour sa résistance à l'apostasie

Le livre de Tobie est d'abord le récit de Tobit, le père : il parle à la première personne. Dans le chapitre 1, au verset 20, on apprend que sa femme et son fils sont les seuls biens qu''il gardera à cause de son refus de vénérer les dieux païens. Anne, sa femme, est donc comme lui fidèle à la foi de leurs pères. Anne et Tobit sont un couple inspirant! Au chapitre 2, verset 1, après bien des péripéties, Tobit, qui avait été séparé de sa femme et de son fils, les retrouve. On devine que la vie d'Anne a dû être bien difficile entre temps, et que c'est une mère courageuse et une épouse fidèle : " C’est ainsi que, sous le règne d’Asarhaddone, je revins chez moi, et ma femme Anna me fut rendue, ainsi que mon fils Tobie. Lors de notre fête de la Pentecôte, qui est la sainte fête des Semaines, on me prépara un bon repas et je m’étendis pour le prendre."

Au coeur de l'épreuve : Tobit aveugle s'en prend à Anne!

Lisons simplement le coeur de cette épreuve : Tobit est devenu aveugle à cause de la fiente d'oiseau tombée dans ses yeux. Les conséquences vont jusqu'à déstabiliser son couple :

 "Pendant ce temps-là, ma femme Anna, pour gagner sa vie, exécutait des travaux d’ouvrière,

12 qu’elle livrait à ses patrons, et ceux-ci lui réglaient son salaire. Or, le sept du mois de Dystros, elle acheva une pièce de tissu et l’envoya à ses patrons ; ils lui réglèrent tout ce qu’ils lui devaient et, pour un repas de fête, ils lui offrirent un chevreau pris à sa mère.

13 Arrivé chez moi, le chevreau se mit à bêler. J’appelai ma femme et lui dis : « D’où vient ce chevreau ? N’aurait-il pas été volé ? Rends-le à ses propriétaires. Car nous ne sommes pas autorisés à manger quoi que ce soit de volé ! »

14 Elle me dit : « Mais c’est un cadeau qu’on m’a donné en plus de mon salaire ! » Je refusai de la croire, je lui dis de rendre l’animal à ses propriétaires, et je me fâchai contre ma femme à cause de cela. Alors elle me répliqua : « Qu’en est-il donc de tes aumônes ? Qu’en est-il de tes bonnes œuvres ? On voit bien maintenant ce qu’elles signifient ! »


Anne déclenche une conversion et... une dépression!

Les oeuvres de Tobit (secourir son peuple, enterrer les morts, rester fidèle à Dieu) sont dévaluées par son injustice envers son fidèle soutien, son épouse ! C'est une situation bien humaine et l'épreuve peut miner un couple. Aujourd'hui, on parlerait d'une dépression de Tobit. Pourtant, il est secouru par son épouse. Et elle porte le couple, comme on dit souvent en termes modernes. Et rien ne peut lui être reproché. Tobit reconnaît sa faute, mais il souhaite mourir, emporté par une vision bien légitime mais humaine de la situation. Au même moment, Sara, la future épouse de son fils, tient les mêmes propos face à une épreuve tout aussi terrible ( ses maris meurent tous et elle est possédée par un démon, voilà qui inspirerait le cinéma contemporain !). 
 

Et Anne, que devient-elle?

" Il appela son fils Tobie, qui vint à lui. Tobith lui dit : « Mon enfant, quand je mourrai, enterre-moi dignement. Honore ta mère et ne l’abandonne pas aussi longtemps qu’elle vivra. Fais ce qui lui est agréable et ne l’attriste en rien.

04 Souviens-toi, mon enfant, de tous les risques qu’elle a courus pour toi quand tu étais dans son sein. Quand elle mourra, enterre-la auprès de moi, dans le même tombeau".


Tandis que le salut s'approche, Tobit, qui est toujours aveugle, mais plus à propos de sa femme, vit une réconciliation avec Anne. Cependant, il s'apprête à mourir! Son fils part à l'aventure, et reviendra avec l'Archange et le salut. Anne est honoré par Tobit et Tobie. On devine que sa prière, sa fidélité, son travail, son amour, sa présence, continuent à porter le couple. La paix est revenue dans le couple, l'épreuve peut désormais être vaincue par la foi, sans négliger les moyens humains.

Anne et l'amour maternel face à l'argent

Quand son fils part, accompagné de l'Archange incognito, Anne donne une belle preuve de sagesse maternelle et d'amour. Elle donne un exemple de regard féminin, maternelle, sur les rapports de la famille et de l'argent :

 "Tobie sortit pour se mettre en route, il embrassa son père et sa mère, et Tobith lui dit : « Va, porte-toi bien ! »

18 Mais sa mère fondit en larmes et dit à Tobith : « Pourquoi as-tu fait partir mon enfant ? N’est-il pas le bâton de nos mains, tant qu’il demeure avec nous ?

19 Pourquoi vouloir de l’argent, et encore de l’argent ? Cela ne vaut rien en comparaison de notre fils !

20 Ce que le Seigneur nous avait donné pour vivre nous suffisait bien ! »


Mais elle continua de pleurer en silence ( chapitre 5, verset 23)

Le fils est donc parti, et la mère pleure cette séparation, car son fils lui est plus important que l'argent. Dieu écoutera ces pleurs ! Humainement, les mères doivent laisser partir leurs fils, n'est-ce pas? Mais les préférer à l'argent est le moyen spirituel de les retrouver, accompagnés d'une future épouse! Pourtant, il reste l'épreuve du temps : au chapitre 10, Anne pleure encore bien plus, persuadée que son fils a péri. Pendant ce temps, il est retenu par... son mariage!
 

Enfin réunis

Au chapitre 11, Anne pleure toujours! Mais de joie :
"Anna courut se jeter au cou de son fils et lui dit : « Je te revois, mon enfant. À présent, je peux mourir ! » Et elle se mit à pleurer".

L'Archange confirme les propos d'Anne et les prières de Tobit et Sara

L'Archange Raphaël confirmera les propos d'Anne sur la primauté de l'amour par rapport à l'argent : quand il se révèle, il explique le sens de l'épreuve et les moyens d'en sortir, tout en refusant d'être payé. C'est tout le chapitre 12. Au chapitre 13, Anne meurt, et elle a vu le mariage heureux de son fils, la guérison de son époux. 
Une épouse fidèle, un couple qui dépasse l'épreuve, la naissance d'un autre mariage heureux : Anne est bien une femme résiliente et une femme de foi en qui toute épouse et mère se reconnaîtra!
Je voudrais terminer par une question : pourquoi parle-t-on si peu de cette belle figure de mère, d'épouse?

Quel est le message spécifique de cette femme-là? On le trouve dans son amour, dans les paroles que la Bible rapporte :  aimer ses proches plus que l'argent, c'est un aspect du message d'Anne. Ses actions, soutenir sa famille, sont son autre message. Refuser l'injustice dans son propre couple, même dans une situation d'épreuve, et ne pas se laisser faire, c'est son exemple. La Bible catholique a retenu ce livre pour de multiples raisons. Il me semble qu'il faut souligner davantage l'union, l'unité des couples secouru par l'Archange Raphaël, Tobit et Anne, Tobie et Sara, et l'unité de ces deux générations par le lien de la foi transmise.



AC

Mardi 6 Juin 2023
Lu 395 fois