Saint Joseph du Web
Recherche
Rss

Résiliente et femme de foi : Yokébed, la mère de Moïse



Nommée femme de foi par la Bible?

  Saint Paul inscrit cette femme parmi les femmes de Foi, dans une complémentarité avec son époux : voici un couple de foi, modèle pour les époux croyants. Leur première qualité? Ils n'ont pas peur " du décret du roi". Ce sont des résistants, des résilients. Un bon point pour montrer que saint Paul n'était pas si misogyne qu'on le dit? Certes, il ne parle pas de la femme Yokébed seule, mais du couple Yokébed/Amram (dont nous connaissons les noms en Exode, 6, 1). 

 "Grâce à la foi, Moïse, après sa naissance, fut caché pendant trois mois par ses parents, car ils avaient vu que l’enfant était beau, et ils n’eurent pas peur du décret du roi", Hébreu, 11, 23
 

Mais un peu plus loin dans ce passage de l'épitre, saint Paul évoque Rahab la prostituée. Donc un couple, mais aussi une femme " de mauvaise vie", peuvent être des modèles de foi. Amram a épousé, d'après Exode 6, sa tante. Moïse corrigera cette "anomalie" en instituant une loi.  Mais revenons à Yokébed.

Yokébed est une femme d'action, selon le livre de l'Exode :
 

"01 Un homme de la tribu de Lévi avait épousé une femme de la même tribu.

02 Elle devint enceinte, et elle enfanta un fils. Voyant qu’il était beau, elle le cacha durant trois mois.

03 Lorsqu’il lui fut impossible de le tenir caché plus longtemps, elle prit une corbeille de jonc, qu’elle enduisit de bitume et de goudron. Elle y plaça l’enfant, et déposa la corbeille au bord du Nil, au milieu des roseaux". Exode 2, 1-3
 


La résilience maternelle de Yokébed

Yokébed sauve la vie de son fils. De quoi donner aux mères "protectrices" un modèle loin des mères possessives. Yokébed est désormais cité sans son époux, dans une action de résilience féminine et de capacité de décision. Elle va confier son fils " aux flots de la vie", et à la Providence de Dieu. Voici une femme "pro-vie"! Dans le couple, décision de vie et confiance en l'avenir viennent souvent de la femme.

De la bible à l'Eglise

Notons donc quelques aspects de résilience et de foi typiquement (mais pas uniquement) féminins. Nous les retrouverons à l'échelle de l'Eglise :

- Courage (pas de peur du décret du roi)
- Résistance dans l'épreuve
- Décision et action cohérente
- Protection de la vie
- Confiance dans l'avenir et la Providence


Ces termes, courage, résistance, décision, action, protection, confiance sont les marqueurs d'une résilience issue d'une foi féminine : cette foi n'est pas "contre" l'élément masculin, comme nous le montre le couple Yokébed/Amram. La complémentarité résiste à l'épreuve du feu, en l'occurrence " le décret du roi" qui symbolise ici la tyrannie.
Dans la culture contemporaine, ces étapes de résilience se retrouvent un peu partout. Elles sont aussi le fruit des racines bibliques d'une partie de la culture occidentale. Prenons un exemple surprenant : la série des films Alien, notamment le deuxième film, montre une Ripley qui fait tout pour sauver une enfant des griffes du monstre corrosif et agressif. A la fin, les "survivantes", Ripley et la fillette, sont placées dans un "couffin"/caisson d'hibernation et confiées à l'infini de l'espace... Les qualités de Ripley? Courage, résistance, décision, action, protection, confiance... au moins dans les premiers épisodes de la saga. Monde imaginaire (et violent, mais la Bible l'est aussi)... mais aussi inculturation de qualités bibliques.

On retrouvera ces qualités chez Marie et Joseph, puis dans l'Eglise. A condition de respecter la femme et sa liberté de décision et d'action, comme le firent Amram, et Joseph. Amram laissa agir Yokébed. Joseph eut confiance en Marie, devenant ainsi le protecteur du nouveau Moïse, Jésus.

AC

 

Lundi 3 Avril 2023
Lu 430 fois