Saint Joseph du Web

Saint Joseph du Web

Recherche
Rss

ldentité vie consacrée/baptême.



Mais qui êtes-vous?

Il n'est jamais facile d'expliquer l'identité propre d'un choix de vie...d'une vocation. Aujourd'hui, j'ai essayé d'expliquer l'expression " vie consacrée" à des amis catholiques mais peu versés dans les appellations " contrôlées". Leurs questions judicieuses et pleines de fraîcheur m'ont donné...des réponses, en tout cas des pistes.
-" Donc, tu es consacrée...et nous aussi!"
-euh, mais vous êtes mariés!
-Yes. On est consacrés dans notre mariage!

Indubitablement. Je me risque à une " différenciation" , en me rappelant qu'une amie institutrice lors d'une inspection s'est vu conseiller de toujours permettre la différenciation entre les enfants. Ne pas leur donner à tous le même modèle de dessin à faire sous peine de recalage idéologique...Voyons si cela marche :

-Ok, on part tous du baptême. Donc la vie consacrée, c'est le baptême, puisque c'est grâce à lui  que notre vocation commune....

Je n'ai pas le temps de continuer sur une belle langue de buis que mes amis précisent :
-Mais la vie consacrée, c'est pour les religieux et religieuses!
-Et bien, l'expression est en réalité beaucoup plus baptismale : nous sommes consacrés par notre baptême. Et ensuite, on se différencie ! Vous par le sacrement de mariage, moi dans l'Ordo Virginum par la virginité consacrée, les religieux dans la vie religieuse par les voeux...les différenciations possibles sont très, très variées.

-En gros, l'expression vie consacrée, pour toi, ce n'est pas l'apanage de quelques uns mais de tous les baptisés...mais alors, pourquoi aujourd'hui est-elle réservée aux religieux?

-Mmmmm....Les Religieux sont en quelques sortes des phares de cette expression en lien avec le baptême. C'est une vocation " locomotive" depuis des siècles. L'expression vie consacrée est passée à eux comme une sorte de dépôt, de trésor à conserver pour le bien commun de tous. L'expression "vie consacrée" a comme glissée sémantiquement vers tous ceux qui conservent le "  lien sacré de la chasteté pour le Royaume des cieux." ( Vita Consecrata 14). Ils conservent ce trésor lié au baptême en vue de la sanctification de tous les baptisés. Si on remonte la piste dans l'autre sens, tous ceux qui vivent le Célibat pour le Royaume consacrent ce célibat pour rappeler à tous les baptisés la perspective eschatologique du baptême. 

Renverser le raisonnement, partir du plus grand dénominateur commun : la locomotive, c'est le baptême!

Là, la conversation est partie bien sûr sur les communautés nouvelles, les prêtres mariés, etc....mais au fond, l'acquis principal est peut-être de renverser le raisonnement qui accompagne l'expression vie consacrée. Ne pas partir d'un cas particulier ( la vie religieuse), ni d'un groupe avec un dénominateur commun ( les célibataires pour le Royaume), mais partir des Baptisés pour retrouver le sens de la consécration baptismale et de l'appel universel à la sainteté. Car réserver l'expression " vie consacrée" à certaines catégories de fidèles amoindrit au moins dans le vocabulaire courant la force de la vie consacrée baptismale comme vocation et appel plein et entier à la sainteté.

L'identité baptismale de la vie consacrée met tout le monde sur un pied d'égalité : c'est l'appel universel à la sainteté qui retrouve ses lettres de noblesse à Vatican II, ne laissant plus l'apanage de la sainteté à la " vie consacrée" de catégories phares mais point uniques ! Sur ce plus grand dénominateur commun, le baptême, chaque vocation se différencie par son rôle propre, qui ne se comprend qu'en corrélation avec les autres...Chaque vocation devient phare pour les autres vocations, dans un véritable soutien mutuel. Ainsi, on trouve la vie consacrée baptismale vécue dans le mariage, la vie consacrée baptismale vécue dans le célibat pour le Royaume en tant que laïc, la vie consacrée baptismale vécue dans la célibat pour le Royaume sacerdotal, religieux, etc...la liste est aussi variée que les dons de l'Esprit : vie consacrée baptismale vécue en communauté, vie consacrée baptismale vécue comme ermite, comme paroissien, comme veuf et veuve, etc....

Et enfin, petite proposition de vocabulaire pour comprendre de quoi on parle quand on parle de Vita Consecrata aujourd'hui : il s'agit de la vie consacrée baptismale de ceux qui ont choisi une forme de Célibat pour le Royaume : " lien sacré de la chasteté pour le Royaume des cieux." ( Vita Consecrata 14), qui s'exprime sous les formes énumérées dans l'encyclique Vita Consecrata mais aussi sous des formes nouvelles et plus larges liées au renouveau de la conscience baptismale des fidèles qui choisissent la chasteté perpétuelle: vie religieuse, instituts séculiers, Ordo Virginum, sociétés de vie apostolique, ermites, communautés nouvelles avec Célibat perpétuel, célibat laïque pour le Royaume, en somme toutes formes de célibat pour le Royaume qui fleurissent dans l'Eglise.

On assiste à la redécouverte d'un ensemble plus large que la " vie consacrée" ( sous entendue religieuse, la partie " locomotive" étant devenue paradigme du tout de façon trop indifférenciée maintenant que chaque vocation redevient à son tour locomotive), ensemble qui regroupe toutes les formes de Célibat pour le Royaume vécu comme un engagement ecclésial stable. Le Célibat pour le Royaume étant l'identité commune de tous ces baptisés, on devrait parler non pas seulement de vita consecrata, mais de célibat consacré : célibat sacerdotal, célibat diaconal, célibat/virginité consacrée, célibat laïc, célibat des instituts séculiers, célibat religieux, célibat érémitique laïc ou religieux....Magnifique fécondité de l'Esprit à partir de la grâce du baptême et de celle de la chasteté!


Dimanche 10 Janvier 2016
Lu 322 fois