Saint Joseph du Web
Recherche
Rss

La fête de l'Ordre des Vierges laïques vivant en plein monde : le 31 mai



Ce n'est pas le 2 février, quoique....

Le 2 février est une fête organisée par la vie consacrée religieuse, conventuelle ou en institut. Si le coeur de la fête, la venue en Jésus dans son temple et l'offrande au Père, concerne tous les baptisés, sans exception, cette date est celle où traditionnellement, on remercie les consacrés religieux de leur engagement. Du coup, par assimilation, toute personne vivant le Célibat pour le Royaume, les prêtres y compris, pourraient être fêtée ce jour-là. 

Différence d'avec la vie consacrée religieuse ou conventuelle ou en institut qui elle, est fêté le 2 février

Mais il y a dans l'Eglise un respect du " proprium", du patrimoine spirituel différent selon les vocations. Les prêtres diocésains, par exemple, même s'ils vivent le célibat, savent bien qu'ils ne sont pas fêtés le jour de la Présentation, car ils ne sont pas des religieux.
Ils en est de même pour l'ordre des Vierges dans sa partie laïque vivant en plein monde; historiquement, une partie de l'Ordre des Vierges est conventuelle, elle se fête le 2 février ( Bénédictines, par exemple) car la liturgie de consécration date au moins du 4e siècle, moment où les couvents se forment tandis que les vierges vivant dans leur milieu d'origine, ( issues de famille patricienne, par exemple comme à Rome) sont les plus nombreuses. Aujourd'hui, la liturgie réservée exclusivement aux Vierges vivant en plein monde est différente par certains points pour bien marquer cette différence d'avec la vie religieuse. Le rituel rénové le 31 mai 1970 a offert cette possibilité fondamentale de ne plus être confondues, pour les vierges en plein monde, avec la vie consacrée canonique séparée du monde par les voeux. En conséquent, on ne parle pas de voeu mais de propositum, propos de virginité, quand on parle de l'engagement des vierges laïques en plein monde.

Sponsa Christi

Concrètement, cela ouvre bien des perspectives. En voici sur Aleteia un témoignage incarné dans le choix de Dorothée, vierge laïque vivant en plein monde : et aussi en vidéo.

« Pour moi, c’est automatique de parler de Jésus », lance Dorothée Piccinini avec enthousiasme. Originaire de Strasbourg, cette femme de 40 ans à la gaieté contagieuse est vierge consacrée dans le diocèse de Périgueux. Elles sont six au total dans le diocèse. Le 4 février prochain, elle fêtera ses deux ans de consécration. Passionnée par l’hôtellerie — elle a été un temps gouvernante pour l’hôtel Marriott à Paris — elle travaille comme réceptionniste de nuit dans un hôtel du centre-ville de Périgueux. Sa vocation de vierge consacrée reste souvent méconnue du grand public. « Je suis vraiment sponsa Christi (en latin « épouse du Christ »). Je suis dans le monde et il n’y a rien qui me différencie du gars lambda, mais je suis consacrée au Christ ».

ou encore :
"Quand elle a su qu’elle voulait se consacrer au Christ, Dorothée a pensé au couvent mais cette vie-là ne l’attirait pas. « Je ne suis ni faite pour vivre en communauté ni pour être cloîtrée
  », s’explique-t-elle. C’est en tombant sur un article rédigé par une vierge consacrée qu’elle découvre cette nouvelle voie qui s’ouvre devant elle. « C’est très libre et c’est pour cela que ça m’a plu. Quand on me voit du dehors, il n’y a rien qui me différencie des autres et cela fait partie du jeu ». Non pas qu’elle renie l’habit religieux qui, selon ses mots, « en jette ». Mais ce n’était pas son appel".
 

Célibat pour le Royaume, avec un style laïc en plein monde

Pour respecter cette différence d'avec la vie religieuse, la fête de l'ordre des Vierges est plutôt le 31 mai, jour de la rénovation du rituel liturgique qui a permis ce mariage avec Jésus dans la virginité, ce célibat pour le Royaume en plein monde, avec un style laïc :

« J’ai continué à me maquiller, j’essaie de me faire jolie. Je suis l’épouse du Christ donc je veux lui faire honneur ». Elle cite à l’appui ce commandement de Jésus : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même » (Mc 12, 31 ). « Cela veut dire qu’il faut aussi prendre soin de soi. Il n’y a pas de onzième commandement qui dit que quand on est consacrée, on doit être moche et laide. L’idée, ce n’est pas de faire peur. Le Seigneur est mon homme. Il a toqué à ma porte et je lui ai dit “oui”. Maintenant, toute ma vie est pour lui ».


Merci Dorothée pour ce beau témoignage!

Anne C, une autre vierge consacrée.

Mardi 4 Février 2020
Lu 222 fois