La Vierge consacrée, image et rappel de l'Eglise, Epouse, est-elle une "personne sacrée"?



Peut-on dire que la Vierge est " personne sacrée"?

On voit surgir, notamment dans l'Ordo Virginum américain, mais aussi dans des plaquettes de présentation de cette belle vocation, une petite phrase : " La Vierge consacrée est établie personne sacrée". 

Cette expression pourrait signifier que la Vierge Marie, modèle de la vierge consacrée, serait personne sacrée. Et que la consécration rendrait sacrée une personne. Sous-entendu : plus sacrée que les autres?

 

Toute personne est sacrée par la présence de son âme, et donc de Dieu, en elle.

En réalité, théologiquement, toute personne est sacrée dès sa conception. Et le baptême est le sacrement qui nous consacre à Dieu. On ne peut bien évidemment pas comprendre le sens d'une " personne établie comme personne sacrée" dans le sens d'une hiérarchie des âmes ou d'une caste de personnes plus sacrées que d'autres. Cela serait absurde et irait à l'encontre de l'égalité des fidèles dans le baptême, et de l'égalité de toute personne humaine. 

Le mot consacré contient bien " sacré"...

Cum/ sacratum : sacré, avec. C'est une communion, un " avec" qui rend sacré. Dans le cas de la vierge consacrée qui entre dans l'Ordre des Vierges, ce cum est bien sûr celui de l'Eglise. La vierge ainsi bénie officiellement par l'imposition des mains de l'évêque, selon le rituel de " consécration", ( rendre sacré avec, dans, en communion) est rappel de l'Eglise Epouse, unie à son Epoux, le Christ, celui qui a dit " Je suis avec vous jusqu'à la fin des temps". Cum : avec le Christ, dans l'Eglise. La Vierge Marie, restée avec le Christ au pied de la Croix, est rappel de cet amour sacré, avec, jusqu'au bout. Elle n'est pas sacrée au sens de divinité surajoutée ( hérésie qui ferait de Marie une déesse), elle est AVEC le Christ. De même, l'Eglise est si unie au Christ qu'elle devient Epouse au pied de la Croix.

Une vocation profondément ecclésiale

Ainsi, il est important pour la vierge consacrée de se rappeler humblement qu'elle n'est pas plus sacrée que qui que ce soit, mais que sa vocation est le rappel ecclésial magnifique du fait que toute personne est sacrée, appelée à faire partir de l'Eglise et à participer, par l'Eglise, au salut des âmes, ces âmes qui justement sont sacrées et ne doivent pas se perdre. Par sa virginité, la vierge consacrée est aussi rappel de la consécration du baptême : tout baptisé est consacré à Dieu, Père, Fils et Esprit Saint. La consécration de la vierge n'est donc pas en vue d'elle-même mais en vue de l'édification de toute l'Eglise, comme le rappel la liturgie publique de bénédiction des vierges. On peut préférer ce mot de bénédiction à celui de consécration, dans le sens où il met l'accent sur l'action liturgique de l'Eglise, par les mains de l'évêque, le mot consécration ayant pris au cours des siècles une signification trop proche de "supériorité dans la sainteté", conduisant peu à peu à déprécier le rôle fondamental du baptême dans la sanctification de tous. 

Une mission d'Amour échoit donc doublement à la vierge dans l'Eglise, quel que soit les mots retenus après toutes ces précisions : rappeler le sens sacré de tout être humain, et la valeur du baptême. C'est pour cela que la vierge émet le propos saint ( et ici, nous devons souligner la mauvaise traduction du latin dans le code de droit canon en français, car là où le latin dit propositum sanctum, le français traduit propos sacré, - canon 604 - en réalité propos saint, engagement de sainteté en Eglise) d'épouser mystiquement Jésus Christ, c'est-à-dire, en union avec lui, de se sanctifier en vue du salut des âmes.

AC

Samedi 16 Juin 2018
Lu 204 fois