Saint Joseph du Web

Saint Joseph du Web

Recherche
Rss

Vie consacrée : célibat religieux pour le Royaume , célibat laïque pour le Royaume, deux sources de grande richesse.



La différence entre vie consacrée religieuse et célibat laïque ou séculier pour le Royaume (dans le monde) mériterait d’être mieux connue car elles sont toutes deux sources de grandes richesses.

Excellent article sur Aleteia : On y découvre pourquoi Jean-Paul II a  théologiquement choisi la Présentation de Jésus  au Temple comme fête de la Vie Consacrée, mais aussi la différence entre vie consacrée religieuse et le célibat laïque ( ou dit " séculier", dans le siècle, dans le monde) comme les deux faces d'une même pièce, deux formes toutes les deux riches de grâces pour l'Eglise entière.

Nous parlons ici de la Vie Consacrée en tant que forme de vie comprenant le Célibat pour le Royaume : vie consacrée religieuse comportant les trois voeux ou bien Célibat pour le Royaume comportant d'autres formes de " liens sacrés"  ( Propositum de l'ordre des Vierges, engagements définitif au Célibat pour le Royaume dans les communautés nouvelles, engagements spécifiques des Tiers-ordres et des Instituts séculiers, voeux privés, engagement personnel sans voeu, etc).

 

Le coeur de la fête de la Présentation de Jésus au Temple : les célibataires pour le Royaume sont à l'image du Christ Consacré.


Que dire à des personnes s'interrogeant sur la Vie Consacrée pour elles-mêmes?

De bien discerner entre vie consacrée religieuse et Célibat pour le Royaume vécu dans le monde ( laïque) car souvent la possibilité de vivre la vie consacrée hors la vie religieuse ( Instituts séculiers) est mal connue, ainsi que la possibilité de vivre un Célibat pour le Royaume qui ne relève pas de la vie consacrée, ce qui est très dommage. L'Eglise offre une multitude de formes de vie consacrée, toutes plus belles les unes que les autres. La vie consacrée en général est une réponse à l'appel du " Célibat pour le Royaume", ce célibat pour le Royaume peut prendre des formes variées. 

-le célibat pour le royaume des religieux, avec les trois voeux explicites de pauvreté, chasteté, obéissance.
-Le célibat pour le Royaume vécu dans le monde sans être la vie religieuse, en particuliers dans les instituts séculiers et les sociétés de vie apostolique.
-Le célibat pour le Royaume qui ne relève pas de la vie consacrée religieuse ou de l'appartenance à un institut séculier mais d'un autre lien sacré, par exemple le Propositum de l'Ordo Virginum en plein monde.

On parle de charisme de la vie consacrée pour ces deux formes de célibat pour le Royaume : religieux, ou laïque des Instituts Séculiers. Le terme laïque consacré(e), qui n'existe pas dans le droit canon, exprime assez justement la vie consacrée hors la vie religieuse : il s'agit du charisme du célibat laïque pour le Royaume, mais pas des voeux, ni de l'habit religieux, ni des formes de communautés religieuses. En pleine expansion,ce charisme comporte :
- une spiritualité laïque, c'est à dire en terme ecclésiaux ( rien à voir avec le laïcisme d'état), une spiritualité de Christifideles, de fidèles laïcs engagés dans la sanctification des réalités temporelles.
-Un engagement à vivre le célibat pour le royaume dans un engagement public reconnu par l'Eglise : liens sacrés, autre que les voeux religieux, mais tout aussi sacrés.

Ces deux points sont la spécificité d'une vie consacrée laïque. Pleinement et publiquement consacrée dans le célibat pour le Royaume, cette vie garde les modalités de la vie des fidèles laïcs. Elle ne comporte pas les trois voeux et leurs implications structurelles ( instituts), mais pauvreté, chasteté et obéissance, sans être sous la forme des voeux religieux, gardent toute leur force baptismale de conseils évangéliques.

A ces formes s'ajoute et se différencie le célibat apostolique pour le Royaume, qui se rattache plus profondément encore à un charisme séculier et diffère de la vie consacrée. (Ordo Virginum en plein monde, Prélature, certaines communautés nouvelles)

L'Ordo Virginum, quant à lui, diffère par le fait qu'il n'implique pas de vie communautaire mais reste une vocation au Célibat pour le royaume vécu en plein monde, dans le mode de vie des baptisées laïques : il n'appartient pas à la vie consacrée bien qu'il puisse fortement lui ressembler. Son charisme est uniquement baptismal et liturgique, sans aucune forme de voeu ( le propositum et la consécration liturgique ne sont pas un voeu tout comme le baptême et une bénédiction ne sont pas des voeux).


 
 

Célibat pour le Royaume : les nuances de l'Arc-en-Ciel et l'Alliance

Des nuances toutes indispensables à l'Eglise
Des nuances toutes indispensables à l'Eglise
On peut très bien vivre le célibat pour le Royaume sans reconnaissance officielle de l'Eglise, ce n'est pas alors le charisme de la vie consacrée mais une autre dimension du baptême qui s'exprime. On entend par charisme l'accentuation du témoignage : il est impossible à chacun d'entre nous de rendre témoignage sur tous les aspects infiniment variés et riches de la vie baptismale, alors le charisme de chacun porte sur un point précis, un témoignage qui rejoint par son accentuation l'ensemble du message chrétien. On peut comparer les formes de Célibat pour le Royaume à l'Arc-en-Ciel de l'Alliance : il y a beaucoup de nuances et de couleurs, et les couleurs sont complémentaires. Mais aucune couleur n'est l'arc-en-ciel à elle toute seule.

 

Célibat pour le Royaume : un charisme pour un témoignage public.

Beaucoup de célibataires chrétiens, hommes et femmes, vivent ce célibat pour le Royaume. Ils vivent le célibat apostolique, leur charisme est différent et tout aussi intense et l'accentuation du témoignage ne porte pas directement sur la Vie Consacrée Religieuse, modèle prédominant mais loin d'être unique, mais sur d'autres aspects du message chrétien. 

L'Eglise reconnaît donc le Célibat pour le Royaume dont le Christ a parlé en saint Matthieu ( Ch 20), puis elle organise ce Célibat en en vérifiant le charisme. C'est la notion de Célibat pour le Royaume qui est fondamentale et se décline en célibat des prêtres, des diacres, des vierges, des religieux, des laïques. 

Pour une meilleure connaissance des formes canoniquement reconnues de vie consacrée religieuse/séculière.


Mercredi 20 Janvier 2016
Lu 1600 fois