Saint Joseph du Web
Recherche
Rss

Savoir se reposer fait partie du travail chrétien! ( y compris en période de fêtes) : la place libre à l'action de Dieu...



Le repos rend aussi gloire à Dieu, chers tempéraments obsessivo-perfectionnistes!

Les périodes plus chargées nous mettent souvent face à un dilemme : travailler mieux, plus vite, être plus efficace et réduire les temps de repos, supprimer les pauses...
Les trois points, signe de pause, seront bannis, et les tempéraments obsessivo-perfectionnistes verront dans les allègements d'une organisation une meilleure rentabilité. Ils ne verront pas ce que contemplent ceux qui savent se reposer en tout temps, surtout en période de stress : la place laissée à l'action de Dieu.

Car le repos fait partie du travail. Il rend gloire à Dieu. Si nous sommes tous brusciati, brûlés, burned out, c'est que nous avons exclu le repos de la sanctification du travail en théorie et en pratique. ( Regardez si vous travaillez le dimanche sans nécessité absolue, et vous serez fixé).

Comment inclure le repos dans la sanctification du travail?

Concrètement, mes moyens ne sont pas forcément ceux des autres! Faire quelque chose d'autres, de moins prenant que le travail urgent, comme écrire un billet de bonne humeur, constitue une pause, c'est une détente, accompagnée d'ailleurs d'un fond de piano de musique douce...

Il y aura aussi bientôt la pause café, ou chocolat, ou silence, ou promenade, ou téléphone à une amie. Il y aura la pause bon livre, bon film... beau paysage, sport, création artistique, sieste, farniente. Ah, le farniente... en réalité, dans un repos chrétien, il sera vite contemplation ou sommeil urgent et réparateur, n'est-ce pas? Bannir Netflix, liquider les dvd violents, au moins le soir et même tout le temps...

Car mon repos, bien réparti, est aussi une louange à la création ( le chocolat! ), une louange à l'amitié, au non productif. Le mail d'amitié non rentable, non intéressé, qui n'est pas en top de liste, mais que le coeur indique comme bien plus reposant par ses fruits, mêmes invisibles, est un excellent anti burn out.

La pause non productive, gratuite, peut être cadeau de Dieu :mortifier nos tendances hyperproductives ( je sais, personne n'aime le mot mortifier, mais tout dépend de ce qui est mis à mort...)

C'est permis, cher chrétien pélagiste!
C'est permis, cher chrétien pélagiste!
Il y aura la pause prière, sans compteur, sans rentabilité, sans échelle de revenu, et non comptée dans la réforme des retraites... celui qui glorifie Dieu dans son travail productif, mais oublie de le glorifier dans un repos équilibré et non productif, gratuit, ne voit pas le sens de l'allègement, d'une certaine mortification. Car la mortification qui tue le stress, qui met à mort nos tendances hyper-productives et notre perfectionnisme pélagien, est une mortification dans le bon sens aussi

Se reposer deviendrait une mortification? OUI, quand pour s'arrêter, il faut avoir l'humilité d'obéir. Pour brûler d'un autre feu, celui de l'amour dans le repos et dans l'activité. Notre sur exposition aux médias et dans les "social media" tue le repos, elle est à l'inverse du mouvement qui nous cache et nous repose en Dieu. Le repos totalement gratuit est cadeau de Dieu!

Les fruits du repos en Dieu : la vie et l'équilibre viennent de l'intérieur

Saint Joseph endormi, le pape François raconte confier ses soucis en plaçant des billets avec ses intentions sous une statuette de st Joseph endormi
Saint Joseph endormi, le pape François raconte confier ses soucis en plaçant des billets avec ses intentions sous une statuette de st Joseph endormi
Pas besoin de phénomène bizarre pour se reposer en Dieu! Regardez la Crèche... Regardez aussi Saint Joseph en son établi ou saint Joseph qui dort et que Dieu guide alors encore plus. Regardez la Croix. Et vous verrez la Résurrection précédée d'un repos...

Une personne qui inclut dans la sanctification de son travail la sanctification de son repos deviendra efficace malgré elle, sans savoir comment Dieu fait tout cela par elle, y compris quand elle est à son loisir préféré. L'épanouissement devient alors complet. On sort alors parfois des rythmes de travail et de repos classiques, car l'action de Dieu déborde partout, équilibrant tout de l'intérieur. Le chrétien ainsi sanctifié aura alors un rythme étonnant, car il sera reposé de l'intérieur. On verra à sa douceur permanente, à sa bonne humeur, que l'équilibre est atteint. Et il veillera efficacement sur l'équilibre des autres.

Bon travail, bon repos, surtout en cette période de fêtes, veillez sur l'équilibre intérieur!


Vendredi 6 Décembre 2019
Lu 160 fois