Saint Joseph du Web
Recherche
Rss

Quelques éléments de formation pour communier en dehors de la messe : communions les uns pour les autres !



C'est Jésus qui agit

La communion en dehors de la messe est un droit avec, c'est normal, un devoir qui lui est lié : celui d'une exigence de sainteté. On pourrait dire tout simplement le désir de laisser agir Jésus activement dans nos vies. On verra ici l'article très complet sur la question droit/devoir du père Cédric Burgun, canoniste.

Jésus par son Eglise agit et, si la Messe est impossible ou compliquée, elle reste le but et le moyen normal de sanctification. En cas d'obstacle, la sollicitude pastorale de l'Eglise prend bien sûr le relais.

Sollicitude pastorale on demand

Jouons sur les mots : le " on demand", c'est la demande des fidèles de pouvoir communier. Bien évidemment, ils ne sont pas ici dans une logique consumériste, cela n'a pas de sens quand on communie, car il ne s'agit pas de matérialisme, de confort, de société de consommation, mais pile de l'inverse. Le sensus fidelium sait qu'il a besoin en ces temps difficiles de fondement spirituel. L'Eucharistie est le ROC. La demander autant que possible, c'est obéir en réalité à la demande même du Christ. Demander aux évêques d'accroître leur sollicitude pastorale eucharistique, c'est un "ON DEMAND" magnifique, qui montre que justement c'est le Christ qui agit dans son peuple.

La lettre du Cardinal Sarah

Une lettre importante du cardinal Sarah dès le premier confinement soulignait : "Je voudrais enfin insister sur la réalité sacrée entre toutes : la sainte Eucharistie. La privation de communion a été une profonde souffrance pour nombre de fidèles. Je le sais et je veux leur dire ma profonde compassion. Leur souffrance est proportionnelle à leur désir. Nous le croyons : Dieu ne laissera pas ce désir de lui inassouvi. Il faut rappeler par ailleurs que nul prêtre ne doit se sentir empêché de confesser et de donner la communion aux fidèles à l’église ou dans les maisons particulières, avec les précautions sanitaires requises" ( source, site l'Homme  Nouveau).

 

Prévoir à long terme

Voici sur Aleteia le rituel de communion en dehors de la Messe. Il doit être précédé, cela va sans dire, d'une méditation du texte même de la messe ( pas uniquement les lectures) ou d'une messe " on line". Mais ce qui doit être " on line", c'est la sainteté et l'amour de l'eucharistie. Alors, pourquoi pas une confession avant?

Cette année de privation eucharistique n'est pas finie. Et elle doit voir de plus en plus l'Eucharistie honorée dans l'Adoration, sur nos autels. La formation au sens de la Messe devra être centrale aussi. Pastorale d'abord, en laissant agir Jésus sans délais par la communion hors messe et l'Adoration. L'Eglise enseignante devra ensuite ( et déjà) former les fidèles à un sens encore plus profond de la messe, de son sens communautaire.

En attendant, merci aux prêtres et aux évêques, aux fidèles qui communient au nom de tous ( nous ne sommes pas dans la logique du pourquoi lui et pas moi, mais de " communions les uns pour les autres").

AC

Lundi 16 Novembre 2020
Lu 157 fois