Lettre de Chesterton à l'auteur de délicieux romans qui le perturbent...



Dire que moi, pauvre Chesterton reconnu et publié, en passe d'être peut-être béatifié, je viens d'être mis échec et mat par une jeune femme écrivain dont les romans me perturbent, oui, me perturbent au point d'utiliser un titre racoleur pour cet article, alors que je fus un respectable journaliste...
Mais voyez-vous, le but est de vous faire découvrir le Secret d'Emma M. Car ce secret, caché au coeur d'un roman délicieux édité chez Quasar ( Librairie de l'Emmanuel), n'est pas celui que croit l'auteur elle-même.

 

Comment puis-je savoir mieux que l'auteur quel est le secret d'Emma M? Parce que le secret, c'est moi, Chesterton. Qu'Anne Kurian, qui a écrit ce livre, me pardonne. Elle me cite abondamment. Permettez-moi de me citer moi-même : 
 

Mes chers amis, dit Basil, lançant une bouffée vers le plafond, rappelez-vous toujours deux choses. La première est que si, lorsque vous faites des suppositions au sujet de quelqu'un qui jouit de toute sa raison, la chose la plus raisonnable est la plus probable, lorsque vous faites des suppositions au sujet de quelqu'un d'un peu toqué comme notre hôte, c'est la chose la plus insensée qui est la plus probable.

  • Le Club des métiers bizarres (1905), Gilbert Keith Chesterton (trad. K.Saint Clair Gray), éd. Gallimard, coll. « l'Imaginaire », 2015 , p. 136

Donc la chose la plus insensée, et la plus probable de ce roman, c'est moi. 
Je m'explique : Anne Kurian écrit un roman qui se lit d'une traite, délicieusement british comme moi, avec des personnages attachants comme moi, des rebondissements ( pourquoi avez-vous dit, comme moi? Nonsense!), de l'amour, une plume littéraire, une légèreté et une profondeur qui donnent envie plus encore que de lire, de vivre ce livre...Le Secret d'Emma vous fera aussi souffrir de compassion. Vous aurez envie peut-être de pleurer. Vous serez surpris. La personnalité d'Emma vous plaira, j'en suis certain, elle vous enchantera. Et la façon d'écrire d'Anne Kurian aussi. 

Parce que je suis là. Parce que je suis le maître que l'on cite, que l'on appelle à la rescousse. Et c'est là le charme de l'écriture d'Anne Kurian. Elle m'a enchaîné à sa plume. De Chesterton, écrivain anglais réel, elle fait un mentor, un ami, un ange gardien, un personnage, une source de vie littéraire, un clin d'oeil permament du Ciel ! 



 

Avouez qu'il y a de quoi être perturbé! Je ne sais plus très bien si je suis réel, ( j'ai bien existé, et grâce à Dieu, j'existe toujours, Good Heavens!), ou bien  si je suis devenu un personnage de fiction d'un roman d'Anne Kurian, qui ainsi, "chose la plus insensée qui est la plus probable", me fait entrer dans la réalité de ses lecteurs. 
C'est un tour de force, je lui rends hommage. J'espère apparaître ainsi dans nombre de ses ouvrages. Je prie pour elle depuis l'Olympe des écrivains catholiques, je me mets au rang de ses fans, et je vous conseille vivement de plonger dans le Secret d'Emma M. 

G. K. Chesterton


Emma, jeune femme solitaire et apparemment ordinaire, porte sur le monde un regard unique : elle y voit des traces de Dieu et des fées, et vit dans la compagnie imaginaire d'Irwin, héros parfait d'une série télévisée. Mais un jour, son chemin croise celui de l'acteur qui l'incarne... La réalité rattrape alors cette sylphide plus complexe qu'il n'y paraît, et porteuse d'un lourd secret.
Ce roman réalise à merveille la manière dont Emma rêve le rôle de l'art : « Ne pas seulement divertir, mais indiquer un chemin ». À travers une romance pleine de rebondissements, il propose au lecteur une vision du monde, de Dieu, des relations humaines, aussi originale que belle.   
lien vers la librairie de l'Emmanuel
lien vers la librairie de l'Emmanuel

Samedi 9 Juin 2018
Lu 493 fois