Saint Joseph du Web

Saint Joseph du Web

Recherche
Rss

La chasteté dans les différentes vocations.

Pour bien comprendre le vocabulaire des états de vie " Célibats pour le Royaume", il est utile de se référer aux autres articles de cette rubrique qui font un tout!



Le Christ, modèle de toute chasteté.

La chasteté dans les différentes vocations.
Le Christ est le Chaste par excellence : avec Lui, aucun risque d'impureté, de déviation, de possessivité...Il est le modèle des prêtres chastes, des époux chastes, des vierges consacrées, des célibataires apostoliques, des célibataires pour le Royaume, de tout baptisé, car c'est par le baptême que nous revêtons le Christ. 
Cette chasteté qui brille comme un don précieux appartient en propre à tous les états de vie et chacun selon sa particularité reçoit de la chasteté du Christ un rayonnement particulier. Ainsi, le sacerdoce ministériel est vivifié par la chasteté des prêtres qui imite le Christ en n'épousant pas une femme en particulier mais en se donnant tout entier pour l'Eglise. Les époux reçoivent de la chasteté dans le mariage, c'est-à-dire d'une façon spécifique de la vivre en tant qu'époux et dans leur état spécifique du mariage, une grâce puissante de fidélité. Les célibataires pour le Royaume vivent la chasteté sous la forme de la continence ou de la virginité : parmi eux, le célibat apostolique et le célibat consacré ( les deux se différencient non pas par la forme de chasteté mais par l'accent mis sur le témoignage publique). Les consacrés, dont la chasteté dans le célibat consacré comporte un lien sacré canonique, reçoivent une configuration particulière à l'Eglise-Epouse du Christ.. 

2348 Tout baptisé est appelé à la chasteté. Le chrétien a " revêtu le Christ " (Ga 3, 27), modèle de toute chasteté. Tous les fidèles du Christ sont appelés à mener une vie chaste selon leur état de vie particulier. Au moment de son Baptême, le chrétien s’est engagé à conduire dans la chasteté son affectivité. CIC

Conduire dans la chasteté son affectivité;

2349 " La chasteté doit qualifier les personnes suivant leurs différents états de vie : les unes dans la virginité ou le célibat consacré, manière éminente de se livrer plus facilement à Dieu d’un cœur sans partage ; les autres, de la façon que détermine pour tous la loi morale et selon qu’elles sont mariées ou célibataires " (CDF, décl. " Persona humana " 11). Les personnes mariées sont appelées à vivre la chasteté conjugale ; les autres pratiquent la chasteté dans la continence :
 
Il existe trois formes de la vertu de chasteté : l’une des épouses, l’autre du veuvage, la troisième de la virginité. Nous ne louons pas l’une d’elles à l’exclusion des autres. C’est en quoi la discipline de l’Église est riche (S. Ambroise, vid. 23 : PL 153, 255A).

La chasteté du Christ est le diamant central aux facettes resplendissantes que l'on trouve dans les trois formes de la vertu de chasteté. Celle de la virginité, choisie par le Christ pour Lui-même, sa mère, et des apôtres après leur appel, correspond aussi à la sponsalité totale du Christ  qui se donne à comme Epoux à son Eglise. C'est pour cela que le célibat fait partie de la discipline de l'Eglise pour les prêtres, en vertu de leur configuration particulière au Christ. Le mariage des prêtres, légitime dans la discipline orientale, comporte un degré moindre de lien intrinsèque à la mission de l'Eglise-Epouse, mais il ne demande pas moins une sanctification de l'affectivité par la chasteté conjugale. Le Christ, en vivant Lui-même la chasteté virginale, a montré l'excellence de cette chasteté virginale, laquelle est suivie par amour et en raison d'un appel et d'une communion particulière avec Lui : " Un coeur sans partage". 
Plus profondément encore, la logique trinitaire de la virginité permet de comprendre ce don du Christ : c'est par la virginité de son amour que le Christ Vierge donne la vie surnaturelle et trinitaire à son Eglise. La virignité est inscrite au coeur même de la Trinité, le Père étant lui-même Vierge pour engendrer le Fils dans l'Esprit.

Louons toutes les formes de chasteté et de vocations

Ainsi, on peut se demander si la perte du sens de la pureté et de la chasteté virginale ( célibat sacerdotal) n'a pas sa part dans les déviances des prêtres face à leur vocation, car ils perdent de vue, dans un monde qui a perdu le sens de la pureté et de la " non-main mise sur autrui", de la rectitude morale, le modèle de leur vocation. La vie concrète du Christ fut chasteté virginale, célibat pour le Royaume, prêtrise par excellence. Le fait que l'Eglise ne proclame pas le célibat sacerdotale des prêtres comme de droit divin, mais comme discipline ecclésiastique, est le respect d'une évidence : ce que le Christ a choisi librement comme état de vie pour Lui-même est modèle par excellence et ne peut être suivi qu'en toute liberté en vertu d'une vocation spéciale. Le modèle du Christ suffit à maintenir l'excellence du célibat sacerdotal et est un appel, une vocation particulière, dont il faut retrouver le sens et la splendeur.

Les Vierges Consacrées,  femmes innombrables au cours des siècles, dans leur appel éminemment féminin, rehaussent par leur propre fidélité la splendeur de l'imitation masculine du genre de vie du Christ dans le célibat sacerdotal ou apostolique ou religieux. Pour tous, le coeur du diamant est fait du " modèle christique" et des épousailles du Christ avec son Eglise. La Vierge Marie est la gardienne toute pure de ce mode de vie virginale avec Saint Joseph..

Il ne faut pas oublier cependant que le Célibat pour le Royaume a des formes " sui juris" différentes, ( de droit propre), nées de l'Eglise et confirmées par elle au cours des siècles. Célibat sacerdotal, Célibat consacré religieux, célibat consacré laïque ou séculier ( Ordo Virginum Séculier, Instituts Séculiers), célibat apostolique sans lien sacré autre que le baptême : toutes ces formes de Célibat pour le Royaume s'originent dans la vertu morale de chasteté, don de Dieu dont la source est dans le baptême :

2345 La chasteté est une vertu morale. Elle est aussi un don de Dieu, une grâce, un fruit de l’œuvre spirituelle (cf. Ga 5, 22). Le Saint-Esprit donne d’imiter la pureté du Christ (cf. 1 Jn 3, 3) à celui qu’a régénéré l’eau du Baptême.
La chasteté dans les différentes vocations.

Mardi 11 Novembre 2014
Lu 1013 fois