Saint Joseph du Web

Saint Joseph du Web

Recherche
Rss

Eglise et intimité : no star system !



Bavardage intime...

Cette semaine, tout le monde s'est ligué...pour me raconter ou me montrer des choses magnifiques. Petits bijoux inclus dans le quotidien, ces merveilles de Dieu n'iront pas faire la une mercantile des journaux, et pour cause, car ils perdraient aussitôt leur éclat. Peut-être le maître mot, placé à dessein dans le titre de ce billet de bonne humeur, est-il intimité. Mais alors, comment partager en toute intimité ce qui est beau, sans que cela perde sa valeur et sa fraîcheur? Du coup, je me suis dis, tais-toi...pendant que ma plume , pardon, mon clavier, me disait, selon l'expression que m'ont apprise des amis canadiens : Clavarde ( bavarde sur ton clavier). Clavarde, certes, mais n'en tire ni argent, ni prétendu gloire volée à ce qui t'a été offert gratuitement. " Je n'ai ni or, ni argent, mais ce que j'ai, je te le donne." ( Actes, 3, 6)
 

Cela s'appelle l'intimité.

Une paroisse comme des milliers d'autres...une belle journée ensoleillée, toute une communauté de village et de proximité présente...baptême et premières communions. Le curé commence fort : "  Les photos avec flash sont interdites, et pendant le moment de la première communion, pas de photos du tout. C'est raide, mais c'est comme cela, cela s'appelle l'intimité". Il a son caractère, ce curé, tant mieux. Vous aurez donc une photo du baptême sans la maman, que l'on pourrait reconnaître, et le bébé en premier plan, avec sa robe de baptême et sa paix d'enfant qui dort après avoir reçu la Trinité en son âme, en toute intimité. Le plus joli, c'est le témoignage...de la robe. Si, je vous assure, c'est pour cela qu'il y a une photo : la robe en dentelle est une petite splendeur, et surtout, c'était la robe de baptême de la maman. Un symbole de transmission de la foi dont la maman était heureuse et fière. Vive la beauté et la joie de la foi!

Des fleurs, de la fraîcheur, et de beaux souvenirs.

Dans la même journée, le lancé de fleurs à la sortie de la messe était plein de fraîcheur et de poésie. Si je vous mets toutes les photos, vous ne verrez pas l'essentiel, car l'essentiel, c'est ce que m'a dit une autre maman qui a organisé la récolte des pétales : " C'est un souvenir de ma propre première communion, et de celle de mon frère. Mais le curé n'était pas chaud..." Oui, c'est le curé qui veille à l'intimité, et il a, encore une fois bien raison. Nos témoignages aujourd'hui ne pêchent-ils pas par manque d'intériorité, par médias sur-imposés, par souvenirs trop encadrés et cadrés pour être ensuite exploités? J'ai pris pleins de photos du lancé de fleurs, tout en me disant : " Quel souvenir ai-je de ma première communion?" Intérieur ou extérieur?
Les enfants de cette paroisse auront, je l'espère...les deux! Et vous aurez seulement la photo du parterre de fleurs, si pleines de fraîcheurs et de couleurs....et de l'amour patient des mamans de tout le village!

Sur le Chemin, voir autrement.

je termine par ce que m'ont raconté dans la même semaine deux marcheuses de Compostelle. Elles ont rencontré un couple qui marchait. Ce n'était pas le première fois qu'ils faisaient le Chemin. Ils s'étaient rencontrés par hasard des années avant, dans une soirée. Lui partait sur le Chemin et racontait son expérience. Elle, rêvait de le faire aussi. Dans son coeur, l'homme a senti qu'il devait faire le chemin avec elle et l'organiser pour elle car elle pensait ne jamais pouvoir le faire, étant...aveugle. Ils l'ont pourtant fait ensemble, et ...se sont mariés.
Pas de photos ici, juste gratuitement une bonne nouvelle qui se diffuse. Pas de star system, pas de projecteurs, intimité seulement.
Cela met de bonne humeur!

AC

 

Mardi 14 Juin 2016
Lu 288 fois