Saint Joseph du Web

Saint Joseph du Web

Recherche
Rss

Donner de la joie en travaillant....hommage à un artiste de rue.



Donner de la joie en travaillant....hommage à un artiste de rue.
Il était sur la piazza santa Maria in Trastevere. J'ai d'abord entendu la musique...et surtout vu les bulles.
D'immenses bulles de savon après lesquelles les enfants des touristes et les enfants de ce quartier encore populaire courraient bouche-bée en agitant les bras et en sautant, en riant et en couvrant la musique du petit magneto.

Le soleil romain et la foule d'avril se reflétaient dans ses bulles géantes obtenues avec un attirail complexe de filets,...ou simplement avec la main. L'artiste de rue se déménait et parfois se fâchait auprès des enfants dont il faisait le bonheur éperdu, plus encore que ne l'aurait fait le joueur de flûte du conte. Suivez les bulles sur toute la place!
Badauds et photographes épris d'instants uniques restaient là bien plus que de mise, pris dans le charme de la dolce vita d'une des plus charmante place du Trastevère.

A côté de la réserve de savon...un gobelet avec des piecettes. Bien rempli. C'était ô combien peu et pourtant déjà un vrai salaire, auquel s'ajoutait visiblement le salaire de voir s'arrêter les passants comme saisis dans un autre espace temps : oubliant tout pour regarder les arcs en ciel prisonniers des fragiles cloisons savonneuses...pris par la magie de l'artiste, par son travail très réel, sa technique assurée pour produire des formes étonnantes, son art en rien virtuel : apporter une joie tangible, lumineuse, colorée, un spectacle de rue de qualité, captivant l'âme et la reposant de tant de sophistications sulfureuses et richissismes mais privées de beauté naturelle. 
Là, tout n'était que bulles éphémères, dolce vita et rires d'enfants....sous le soleil romain. 

Et je pensai que cet artiste, offrant un tel moment de bonheur, dans des conditions authentiques, était un vrai travailleur méritant son salaire : il offrait simplement du bonheur avec des moyens pauvres et certainement avec une vie simple. Mais quel bonheur! Je lui ai dit merci en partant, et il a eut l'air tout étonné, il était tout naturellement à son travail, ce travail qui donne dignité, et dans son cas tout spécialement, répand la joie. Hommage à un artiste de rue qui aurait pu offrir son art à la Sainte Famille de la même manière....je suis certaine que l'Enfant Jésus n'aurait pas dédaigné de courir lui aussi sur la place avec les autres enfants en battant des mains et en admirant ces bijoux éphémères de savon traversés de rayons de lumière!

Buiss'Ardent

Donner de la joie en travaillant....hommage à un artiste de rue.

Donner de la joie en travaillant....hommage à un artiste de rue.

Donner de la joie en travaillant....hommage à un artiste de rue.

Mardi 9 Avril 2013
Lu 330 fois