Saint Joseph du Web
Recherche
Rss

Psaume 67 : ce qui suscite l'admiration, c'est le bien !



Tu répandais sur ton héritage une pluie généreuse, et quand il défaillait, toi, tu le soutenais.(verset 10)

En relisant la Somme théologique (à chacun son passe-temps!), je suis tombée sur cette remarque lumineuse : "Toute chose est parfaite dans la mesure où elle rejoint son principe. (...) En effet, l'homme a le désir naturel, quand il voit un effet, d'en connaître la cause, et c'est de là que naît chez les hommes l'admiration" (Somme, Q 12, a 1). 
Dieu répand une sorte de pluie généreuse qui s'appelle le bon, le bien. Et il soutient l'homme quand il défaille dans l'accomplissement du bien. Il soutient le bien commun. Quand nous repérons des exemples de bien commun accompli par l'humanité, nous sommes dans l'admiration, car dans ces situations, l'humanité rejoint son principe et sa perfection. Je vous donne un exemple, car on n'en trouve pas beaucoup dans les journaux habitués à souligner le mal sans donner de solutions ou d'exemples contraires. Le cinéma, lui, trouve parfois des pépites et les transforme en 7e art. Il sera question d'une pluie autre, celle des moussons... et de "soutien de ceux qui défaillent".

« Resterez-vous au repos derrière vos murs + quand les ailes de la Colombe se couvrent d'argent, et son plumage, de flammes d'or (verset 14)

Il s'agit du film "13 vies". Il est tout récent et les faits remontent à 2018. En Thaïlande, 12 enfants et leur entraîneur de sport se retrouve coincés dans une grotte par la mousson : les orages diluviens se sont produits avec deux mois d'avance, encore une conséquence du dérèglement climatique. Le film est une ode à l'humanité dans sa rudesse, ses efforts, son ingéniosité, sa solidarité humaine, sa capacité d'élévation religieuse par le bien commun. 
Plus de 10 000 personnes se sont mobilisées sur place, venant du monde entier. Elles ne sont pas "restées au repos" alors que le bien (pour nous Chrétiens, l'Esprit Saint, la Colombe qui s'élève pour secourir par des flemmes d'amour) réclamaient leur concours gratuit. Pendant que les uns détournent les eaux de la montagne, les autres prient, un saint homme bouddhiste bénit et réconforte, des plongeurs incroyants risquent leur vie pour récupérer ces "treize vies", un plongeur meurt pour les sauver, un plongeur anglais quitte son père mourant pour apporter la solution folle et ingénieuse qui va permettre d'évacuer les enfants. Regardez le film pour savoir laquelle! Elle rejoint le passage d'Evangile du paralytique porté par ses amis... et la créativité ingénieuse de la solidarité.

31 Menace la Bête des marais, la bande de fauves, la meute des peuples : qu'ils se prosternent avec leurs pièces d'argent ; désunis les peuples qui aiment la guerre.(verset 31)

Le film n'arbore aucune référence chrétienne, mais il permet de souligner ce dont parle le psaume : en unissant les peuples pour un sauvetage, la bête des marais, celle qui aime la guerre et l'argent, est vaincue. On ressort de ce film meilleur, plus confiant dans l'humanité, parce que le Bien unit les peuples. On réfléchit sur ce film avec admiration : les héros ne se font pas valoir, ils sont juste "selon leur principe", comme dit Thomas d'Aquin : ils accomplissent leur vocation de sauveteurs. On se sent alors comme avec un sentiment de complétude. Comme dit le psaume, c'est la "voix puissante de Dieu", une cohérence entre bien commun, humanité, admiration : c'est un chemin qui annonce le Christ " sauveteur, sauveur", le Sauveur qui donne sa vie gratuitement et accueille tout homme qui en fait autant. L'héritage de Dieu, ce sont les hommes et les femmes unis par le Bien.

AC

Psaume 67

02 Dieu se lève et ses ennemis se dispersent, ses adversaires fuient devant sa face.

03 Comme on dissipe une fumée, tu les dissipes ; + comme on voit fondre la cire en face du feu, les impies disparaissent devant la face de Dieu.

04 Mais les justes sont en fête, ils exultent ; devant la face de Dieu ils dansent de joie.

05 Chantez pour Dieu, jouez pour son nom, + frayez la route à celui qui chevauche les nuées. Son nom est Le Seigneur ; dansez devant sa face.

06 Père des orphelins, défenseur des veuves, tel est Dieu dans sa sainte demeure.

07 A l'isolé, Dieu accorde une maison ; + aux captifs, il rend la liberté ; mais les rebelles vont habiter les lieux arides.

08 Dieu, quand tu sortis en avant de ton peuple, quand tu marchas dans le désert, la terre trembla ;

09 les cieux mêmes fondirent + devant la face de Dieu, le Dieu du Sinaï, devant la face de Dieu, le Dieu d'Israël.

10 Tu répandais sur ton héritage une pluie généreuse, et quand il défaillait, toi, tu le soutenais.

11 Sur les lieux où campait ton troupeau, tu le soutenais, Dieu qui es bon pour le pauvre.

12 Le Seigneur prononce un oracle, une armée de messagères le répand :

13 « Rois en déroute, armées en déroute ! On reçoit en partage les trésors du pays.

14 « Resterez-vous au repos derrière vos murs + quand les ailes de la Colombe se couvrent d'argent, et son plumage, de flammes d'or,

15 quand le Puissant, là-bas, pulvérise des rois et qu'il neige au Mont-Sombre ? »

16 Mont de Basan, divine montagne, mont de Basan, fière montagne !

17 Pourquoi jalouser, fière montagne, + la montagne que Dieu s'est choisie pour demeure ? Là, le Seigneur habitera jusqu'à la fin.

18 Les chars de Dieu sont des milliers de myriades ; au milieu, le Seigneur ; au sanctuaire, le Sinaï.

19 Tu es monté sur la hauteur, capturant des captifs, + recevant un tribut, même de rebelles, pour avoir une demeure, Seigneur notre Dieu.

20 Que le Seigneur soit béni ! Jour après jour, ce Dieu nous accorde la victoire.

21 Le Dieu qui est le nôtre est le Dieu des victoires, et les portes de la mort sont à Dieu, le Seigneur.

22 A qui le hait, Dieu fracasse la tête ; à qui vit dans le crime, il défonce le crâne.

23 Le Seigneur a dit : « Je les ramène de Basan, je les ramène des abîmes de la mer,

24 afin que tu enfonces ton pied dans leur sang, que la langue de tes chiens ait sa pâture d'ennemis. »

25 Dieu, on a vu ton cortège, le cortège de mon Dieu, de mon roi dans le Temple :

26 en tête les chantres, les musiciens derrière, parmi les jeunes filles frappant le tambourin.

27 Rassemblez-vous, bénissez Dieu ; aux sources d'Israël, il y a le Seigneur !

28 Voici Benjamin, le plus jeune, ouvrant la marche, + les princes de Juda et leur suite, les princes de Zabulon, les princes de Nephtali.

29 Ton Dieu l'a commandé : « Sois fort ! » Montre ta force, Dieu, quand tu agis pour nous !

30 De ton palais, qui domine Jérusalem, on voit des rois t'apporter leurs présents.

31 Menace la Bête des marais, la bande de fauves, la meute des peuples : qu'ils se prosternent avec leurs pièces d'argent ; désunis les peuples qui aiment la guerre.

32 De l'Égypte arriveront des étoffes somptueuses ; l'Éthiopie viendra vers Dieu les mains pleines.

33 Royaumes de la terre, chantez pour Dieu, jouez pour le Seigneur,*

34 celui qui chevauche au plus haut des cieux, les cieux antiques. Voici qu'il élève la voix, une voix puissante ;

35 rendez la puissance à Dieu. Sur Israël, sa splendeur ! Dans la nuée, sa puissance !

36 Redoutable est Dieu dans son temple saint, le Dieu d'Israël ; * c'est lui qui donne à son peuple force et puissance. Béni soit Dieu !


Vendredi 19 Août 2022
Lu 190 fois