Saint Joseph du Web
Recherche
Rss

Psaume 149 : hasidim, anawim et piano



Chantez au Seigneur un chant nouveau (v. 1)

Pourquoi suis-je en train de commenter les psaumes? Tout le monde peut-il s'emparer de la Parole ainsi et se lancer? De fait, je commence toujours par méditer le psaume avec le support de la méditation d'un saint, d'une sainte à la théologie reconnue. Mais pour participer, m'approprier la Parole avec une créativité personnelle, j'ai besoin d'écrire et de partager. Il me semble que si nous le faisions plus, notre culture personnelle et contemporaine serait plus biblique, la Parole se répandrait d'autant plus. Alors, je chante "mon chant nouveau", mais il n'est pas en solo. 
Je suis un peu comme une jeune enfant à qui je donnais un cours chez elle : j'arrive dans le salon, et j'entends du piano très bien joué. La petite a sept ans et elle vient à peine de se mettre au piano. La maman, toute fière me sourit, mais avec un air sous-entendu. " Ah, je vois, elle utilise un logiciel de piano sur la tablette?". "Oui, c'est magique et on progresse très vite!". 
Le logiciel consiste en une partition, des notes lumineuses qui indiquent où placer les doigts avec la possibilité de ralentir le rythme, ou de répéter le même passage. On met la tablette à la place de la partition et on commence à jouer vite et bien. Cela ne remplace pas le professeur mais certainement cela simplifie son travail.
 

Hasidim : les fidèles, les justes de Dieu (v. 5 et 9)

Lire et répéter et commenter les psaumes, c'est un peu devenir "hasidim", juste devant Dieu en le louant. Les commentaires des autres "hasidim" avant nous nous guident, comme le logiciel de piano, sans nous contraindre, mais nous sommes en sécurité. Nous entrons dans un mouvement d'ensemble, un chant collectif que nous apprenons et auquel nous ajoutons notre note. Le commentaire de saint Jean-Paul II sur le psaume 149 ( Prier les psaumes avec Jean-Paul II, Bayard, 2011) explique que ce psaume est structuré sur les hasidim : on les retrouve dans tous les psaumes et toute la Bible, les "justes", les fidèles du peuple de Dieu. Ils sont la mélodie à suivre, le thème harmonieux qui répand la Parole. Mais moi, je suis une pauvre, pas une savante, alors puis-je chanter librement?

Les anawim, les pauvres de Dieu : l'éclat de la victoire (v.4)

Franchement, c'est une telle joie de me plonger dans les psaumes ainsi, que je prends le risque : je suis une "anawim" : Dieu donne aux petits (aux humbles) l'éclat de la victoire. Si je suis connectée à l'Eglise, je peux inviter d'autres à en faire autant. Celui qui commence à jouer du piano avec un logiciel peut ensuite animer une soirée et réunir autour de la musique. C'est pareil pour la Parole de Dieu!
Commentez aussi les psaumes, à plusieurs. Invitez des amis et faites un partage biblique (j'ai cette chance avec un petit groupe synodal). Créez ainsi un groupe et proposez à d'autres, allez à la messe, échangez des livres, faites de la théologie (je participe à un institut de formation théologique)... Connecter, inviter, créer, proposer : "un chant nouveau" !

AC

01 Alléluia ! Chantez au Seigneur un chant nouveau, louez-le dans l'assemblée de ses fidèles !

02 En Israël, joie pour son créateur ; dans Sion, allégresse pour son Roi !

03 Dansez à la louange de son nom, jouez pour lui, tambourins et cithares !

04 Car le Seigneur aime son peuple, il donne aux humbles l'éclat de la victoire.

05 Que les fidèles exultent, glorieux, criant leur joie à l'heure du triomphe.

06 Qu'ils proclament les éloges de Dieu, tenant en main l'épée à deux tranchants.

07 Tirer vengeance des nations, infliger aux peuples un châtiment,

08 charger de chaînes les rois, jeter les princes dans les fers,

09 leurs appliquer la sentence écrite, c'est la fierté de ses fidèles. Alléluia !


Jeudi 23 Juin 2022
Lu 98 fois