Saint Joseph du Web

Saint Joseph du Web

Recherche
Rss

Pourquoi le Christ a choisi Joseph, Paul VI.


 

Jésus a élu Joseph. Nous nous demandons pourquoi le christ qui avait la liberté de choisir et plus encore la possibilité de se créer un piedestal de grandeur, de noblesse, de puissance, de splendeur pour dominer le monde et ainsi prêcher et sauver l’humanité, pourquoi au contraire Il a voulu, comme exemple et comme type qui lui agréait, un saint si petit et si humble ? Il y a, nous semble-t-il deux raisons à cela. (…) Il a voulu être seul tout en acceptant notre collaboration ; Il a voulu tellement mettre en relief sa majesté, sa providence que nous en arrivions à bien comprendre que lui seul est la cause de notre salut. C’est pourquoi Il a choisi comme collaborateur l’instrument le plus humble et le plus simple, qui manifeste en un certain sens, sa toute-puissance exclusive de rédemption.

La seconde raison est à rattacher, semble-t-il, à un acte d’aimable condescendance et de gentillesse envers nous, de courtoisie envers la plus grande partie, nous pourrions même dire la totalité, du genre humain. Puisque Dieu descend du Ciel et se fait homme, avant même de nous sentir attirés vers lui, si nous avons la foi, nous éprouvons comme un sentiment de fuite, un besoin de nous retirer : " Eloigne-toi de moi, Seigneur, parce que je suis un pécheur." Qui est conscient de la divine présence, éprouve l’impulsion de s’écarter de Dieu avant même de se sentir attiré à s’approcher de lui. Comment cela est-il possible ? Parce que la transcendance de Dieu, rendue voisine, et pour nous accessible, reste toujours une supérioroté infine et anéantit, pour ainsi dire, notre misère et notre disproportion.

Le Seigneur, au contraire, pour entrer en conversation avec nous et être vraiment notre frère, pour ne pas nous effrayer mais nous appeler, pour nous inspirer confiance et entamer avec nous le dialogue de toutes les confidences les plus intimes, les plus profondes, les plus salutaires, s’est fait immensément petit. " Dieu humble", ne cesse de répéter saint Augustin. Chaque fois que le grand docteur expose le mystère de l’Incarnation, il ne laisse pas de considérer cet aspect dominant : un Dieu qui s’abaisse et le fait pour se rapprocher et faire disparaître ce sentiment d’éloignement, qui ne serait que trop naturel en nous qui reconnaissons qui il est, même s’il est désireux de devenir notre compagnon, notre interlocuteur.

Le Seigneur est descendu au tout dernier rang de l’échelle sociale. Quelle joie éprouve les humbles, les pauvres, les pécheurs, les déshérités, ceux qui sont pleinement conscients de la misère humaine- et nous devrions tous l’être-, comme ils exultent d’être introduits auprès du Christ par un gardien, par un patron tel que Saint Joseph.

Saint Joseph, précisément par son humilité- qui semble être une invitation à notre adresse dans les expressions : venez parce que je vous appelle tous, venez parce que le Seigneur vous attend, -saint Joseph, durant toute sa vie, est une illustration du cri que nous devrions entendre comme l’un des plus forts et des plus expressifs du Saint Evangile et qui résume la tendresse aimante du Christ pour nous : " Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et dans la peine, et je vous consolerai."

Paul VI homélie 19 mars 1965


Vendredi 26 Février 2010
Lu 1550 fois


Dans la même rubrique :














1 2