Saint Joseph du Web
Recherche
Rss

Joseph rompt le silence!



Il dit Jésus.
Dans le silence assourdissant de médias sur le Divin Sauveur, Joseph n'est ni progressiste, ni intégriste, notions absurdes pour toute personne qui a l'esprit de Joseph : l'Esprit Saint s'exprime en dehors des catégories politiques et médiatiques. Chaque fois qu'un ami de Joseph s'exprime, les médias le traitent comme un ministre politique : il est à gauche, à droite, il a été écarté du pouvoir, il n'a pas d'avenir, ses alliés disent qu'ils est fini, ses ennemis le félicitent pour des choses qu'il n'a jamais faites ni dites, ni pensées. Le brouhaha médiatique essaie de diviser, opposer, et selon le mot d'Alexandre Dumas, il publie de préférence la légende, plus susceptible de faire du bruit et ses sous, et il tait la vérité.

Comme Jésus sera taxé d'ivrogne, de glouton, et à l'extrême péché contre l'Esprit de possédé, les personnes qui sont aimées de Joseph et le prennent pour appui et modèle deviennent la cible de toutes les insultes les plus contradictoires en même temps, car elles ont simplement réellement dit Jésus.

Au milieu du fracas qui veut noyer ce Nom par un assourdissant tintamarre, on repère les amis de Joseph à une certaine parcimonie : ils n'insultent pas, ne répondent jamais ad hominem, restent courtois, disent la vérité sans commentaires personnels sur eux, sauf si l'honneur de Dieu est en jeu. Leur honneur, réside dans l'honneur de Dieu. Ils défendent Jésus, et se défendent bien, autant qu'ils le peuvent. Pensons à Saint Thomas More, emprisonné par son roi. Le roi lui faisait demander tous les matins s'il avait changé d'avis et était prêt à rejeter le pape de Rome pour la scission opérée par Henri roi d'Angleterre. Un matin, le soldat chargé de rapporter au roi la réponse quotidienne de Thomas More, apporte le message suivant : " Oui, Sire, j'ai changé d'avis".

Henri connaissait bien Thomas, ils avaient grandi ensemble. Il renvoie le garde demander à Thomas sur quoi il avait changé d'avis exactement. Lé réponse du patron des humoristes fut : " Je pense que je garderai ma barbe lorsque je serai décapité, alors que jusque là, j'avais pensé me raser". 

Les amis de Joseph, comme Thomas More, sont incorruptibles, fidèles, et ils n'ont qu'une parole. Les mises à mort d'aujourd'hui sont médiatiques. Heureusement, certains journalistes disent encore la vérité, notamment ceux qui expliquent en professionnels le fonctionnement des médias. Cette réflexivité, utile à toute formation chrétienne désormais, se retrouvent chez de grands journalistes, par exemple dans les livres d'Ignacio Ramonet ( La Tyrannie de la communication, son livre prémonitoire sur les médias est une base à conseiller, ainsi que L'Explosion du journalisme. Des médias de masse à la masse de médiasÉditions Galilée , Paris, 2011). 

Formons-nous pour décrypter et savoir utiliser les médias à bon escient, c'est de plus en plus indispensable pour rompre le silence sans ajouter à la cacophonie, mais au contraire pour avoir une voix crédible. Comme Thomas More, comme Joseph.

Anne C

 

Samedi 16 Mai 2020
Lu 17 fois