Saint Joseph du Web
Recherche
Rss

Peut-on déléguer l'évangélisation ? Qui nous fera voir le bonheur d'évangéliser ? ps 4



L'amour du néant

L'industrialisation des objets de luxe futés et produits en masse est-elle en train de nous formater? Il y a dans l'amoncellement de ces objets des absurdités écologiques et même une absurdité tout court : par exemple, mon appareil à boucler les cheveux, dont je ne peux plus me passer, met au chômage ma coiffeuse. Elle ne fait plus de brushing, et donc nous bavardons 15mn de moins. Par contre j'économise, car mes cheveux sont désormais bouclés (admirablement!) en quelques minutes à la maison. C'est l'individualisation économique du luxe. Tout le monde, pour l'instant, croit que je vais chez le coiffeur tous les jours.

Je ne remets pas en cause cet objet d'ailleurs, ni les ingénieurs qui en ont fait un bijou efficace. L'évolution sociétale est en marche, tandis que l'usine mondiale chinoise nous inonde de ses inventions performantes et peu chères, quand elles marchent!

Mes voisins ont d'ailleurs pris mon boucleur à cheveux, qui trône sur mon bureau, pour une console à objets connectés. Les enceintes de connexion ont la même forme que mon boucleur! De là à ce que les enceintes bouclent les cheveux.... "Alexbidule, boucle mes cheveux!"

Dans cette uniformisation individualiste de chaque objet, il y a une course au néant : le néant des relations humaines, plus grave encore que le néant d'un confort et d'une économie indéniablement agréables. La révolution industrielle du confort de masse produit une course au néant encore plus pernicieuse : celle de la paresse.

Réfléchissez en secret, qui nous fera voir le bonheur ?

L'évangélisation elle aussi est victime de cette mentalité : l'industrialisation de l'évangélisation produit un effet de chiffres, de nombre : tant de lecteurs, tant de participants, tant followers, tant de succès... mais de surface. Non connectée aux personnes, cette évangélisation se noie dans sa paresse. En effet, nous avons délégué l'évangélisation à des "spécialistes". Dans ce fordisme, nous perdons le bonheur d'évangéliser qui est attaché à la relation de personne à personne. Mais, me direz-vous, ce site, cet article, c'est virtuel ? Non, car dans sa taille minuscule, ce site m'apporte des contacts humains et des joies d'évangélisation.

Si je délègue à quelqu'un d'autre le soin de faire ma part d'évangélisation, je demande en fait à mon boucleur de cheveux de diffuser de la musique, et à mon enceinte de boucler mes mèches. Nul ne peut accomplir à ma place ma mission de baptisé(e). La paresse spirituelle qui en résulte est aussi une privation : qui nous fera voir le bonheur d'évangéliser, si ce n'est la personne que nous évangélisons? 

Tu mets dans mon coeur plus de joie que leurs vendanges

Il y a bien plus de joie dans un moment d'évangélisation que dans tout le confort des objets de notre civilisation. Je ne vous enjoins pas de les jeter, je ne vais pas jeter les miens. Mais je peux les prêter. Je peux surtout les mettre à leur juste place : ils n'apportent pas le bonheur ! Un ami m'envoie une image d'une personne sur la plage, dans les vagues, une planche à repasser à la place de la planche de surf : c'est bien l'image qui définit notre usage des objets : ils peuvent nous conduire à l'absurde, nous couler à cause d'un mauvais emploi.

Tu me donnes, Seigneur, d'habiter, seul, dans la confiance

On ne peut déléguer la joie d'évangéliser. Et l'évangélisation de masse, l'industrialisation de l'évangélisation, est une erreur. En cela, nos appareils "individuels" sont aussi un signe positif, analogiquement : revenons à une évangélisation de personne à personne. Hier, j'ai croisé dans la rue un protestant qui m'a tendu un petit livre : les Evangiles et les psaumes. Nous avons échangé et ce fut un instant de bonheur. Un jeune garçon qui passait à emporté (gratuitement) le petit livre en souriant de ces deux "illuminés", le protestant et la catholique. Un couple a refusé le livre (gratuit). Mais a souri aussi.

Nous ne saurons pas si le jeune garçon lira l'Evangile, il ne mettra pas de "like" visible. Seul mais pas solitaire, individuel mais pas désincarné, en communion même s'il n'est pas connecté, même s'il ne voit pas le résultat, même quand c'est inconfortable, le baptisé qui évangélise habite dans la confiance : Dieu agira.

PSAUME 4

02 Quand je crie, réponds-moi, Dieu, ma justice ! Toi qui me libères dans la détresse, pitié pour moi, écoute ma prière !

03 Fils des hommes, jusqu'où irez-vous dans l'insulte à ma gloire, * l'amour du néant et la course au mensonge ?

04 Sachez que le Seigneur a mis à part son fidèle, le Seigneur entend quand je crie vers lui.

05 Mais vous, tremblez, ne péchez pas ; réfléchissez dans le secret, faites silence.

06 Offrez les offrandes justes et faites confiance au Seigneur.

07 Beaucoup demandent : « Qui nous fera voir le bonheur ? » Sur nous, Seigneur, que s'illumine ton visage !

08 Tu mets dans mon coeur plus de joie que toutes leurs vendanges et leurs moissons.

09 Dans la paix moi aussi, je me couche et je dors, car tu me donnes d'habiter, Seigneur, seul, dans la confiance.


Samedi 9 Avril 2022
Lu 108 fois