Saint Joseph du Web
Recherche
Rss

Marie et les dons de science et de connaissance : Marie valorise tout!



Le don de science de la Parole mène au don de connaissance de toutes choses en Dieu

Le don de science de la Parole de Dieu habitait Marie au plus haut degré puisqu'elle a "hébergé" la parole de Dieu en son coeur d'abord puis en son sein. Ainsi, la méditation de la Parole chez Marie lui a donné une science de Dieu : Dieu créateur, Dieu d'Israël, Dieu tout puissant, Dieu qui fait des merveilles, qui élève les humbles, qui se penche sur elle... vous reconnaîtrez dans le Magnificat l'extraordinaire science de Dieu qu'a Marie. Et ce n'est pas une science abstraite mais une valorisation concrète de la somme de ses expériences : Marie a vécu tout ce qu'elle dit, elle devient Parole de Dieu elle-même.

De plus, le Magnificat, ou toutes les paroles de Marie ou sur Marie dans la Bible rejoignent la "biblosphère" : elles sont un concentré des paroles féminines de Dieu, et de son incarnation (masculine) en Jésus. Le don de science en Marie est unité avec Dieu, union avec Dieu et donc complémentarité

Valorisation et amorisation

Par le don de science de la Parole, Marie accède au don de connaissance de toutes choses en Dieu. C'est un processus : Marie apprend à connaître, elle réfléchit, elle "garde toutes ces choses en son coeur", elle les médite et les relie entre elles. Elle valorise ce qui doit l'être : le Magnificat reste l'étalon de valorisation chez Marie : en premier Dieu, puis " ses merveilles", ses actions pour son peuple qu'il "relève". Et au coeur de cette valorisation ordonnée et progressive, Marie place une "amorisation" (le terme est de Teilhard de Chardin) croissante : "son amour s'étend d'âges en âges", "il se souvient de son amour". 
L'attitude de Marie, dans sa progression, est imitable et rassurante : elle est un modèle accessible, et non pas une déesse parfaite sortie toute "faite de la cuisse de Jupiter"! Tout en étant sans péché, Marie est capable de progresser, d'apprendre, en valorisant toutes choses et en communiquant l'amour de Dieu. Le don de connaissance est aussi celui du discernement, capacité qui va en croissant chez Marie, car elle discerne un amour de plus en plus grand et le suit pas à pas.

Valorisation et amorisation dans l'Eglise

Il en est de même dans l'Eglise : les humbles sont élevés, les "puissants" sont renvoyés. Ceux qui auront valorisé sans le don de science de la Parole auront érigé des idoles. Ceux qui auront "amorisé" progressivement le réel, en enlevant péchés, fautes et erreurs, seront "relevés".
L'Eglise suit ce mouvement marial de valorisation et d'amorisation. C'est le rôle du pape et des serviteurs et servantes de Dieu d'équilibrer les sensibilités, de corriger, de valoriser les processus de sanctification, les progrès en amour : imaginons un grand vaisseau spatial avec des moteurs puissants et différents qui s'harmonisent. Si un moteur donne une poussée qui fait tourner le vaisseau en rond ou en arrière, au capitaine d'équilibrer les poussées et d'avoir une vision d'ensemble qui maintient la direction voulue par Dieu! Un film, The Wandering Earth, tiré d'une nouvelle de Liu Cixin, illustre bien cela : la Terre, équipée d'immenses moteurs, quitte son orbite et parcourt l'espace. Les ennuis de moteurs et de poussées sont légions! Mais chaque moteur a son utilité : pour accélération, un virage, une montée en puissance, une courbe plus subtile et précise, etc ! Aucune " sensibilité" interne à l'Eglise ne peut être supprimée, mais toutes doivent s'harmoniser, sans se dévaloriser ni se prendre pour l'unique moteur du moment!

AC

Vendredi 11 Août 2023
Lu 417 fois