Saint Joseph du Web
Recherche
Rss

Consécration à Jésus par Marie et don de Sagesse de l'Esprit : Marie nous guide



Une consécration dans l'Esprit Saint

J'aime beaucoup la consécration à Jésus par Marie, mais à force d'expliquer ce texte ancien à des jeunes, à des couples, à des amis (et à moi-même!), je constate qu'il faut le " traduire" en termes et en mariologie actualisés. En effet, "soumission", " cour céleste", "livrer" (sa personne), " laisser un entier et plein droit", de nombreuses expressions datées écartent les jeunes générations d'un sens montfortain qui visait avant tout une effusion de l'Esprit Saint. 

Le texte de consécration à Jésus par Marie n'a pas été rédigé par Saint Louis Marie Grignion de Montfort mais par un de de ses successeurs, d'après des recherches menées par des historiens montfortains. Plus encore, les éditeurs de l'époque l'ont déplacé d'un livre à l'autre et renommé consécration, alors que sa rédaction était extérieure au petit livre " traité de la vraie dévotion à Marie". Et enfin, le " Traité de la Sagesse" (en lien avec le Don de Sagesse), écrit par Montfort, donne un sens bien plus large à sa dévotion mariale. 

Du coup, je vais me risquer à proposer un texte dans la lignée du Traité de la Sagesse ( don de Sagesse de l'Esprit Saint), et avec l'Esprit Saint comme but : Marie " attire l'Esprit Saint dans une âme", disait Montfort, et c'était tout le sens de sa dévotion à Marie. 
J'ajouterai une notion tirée de Thérèse de Lisieux : "Marie est plus mère que Reine"!
Et les notions juridiques de "soumission", de "cour" ( céleste ou non), de "livrer" (l'esclavage, c'est périmé!), de "plein droit", on me permettra de les laisser au successeur de Montfort qui était de son temps mais n'avait à mon sens pas perçu la grande ouverture et le grand et croissant respect de la Femme que Montfort entrevoyait déjà et que Saint Jean-Paul II a déployé : Totus Tuus!

L'abondance de termes juridiques employés par le successeur de Louis Marie Grignion de Montfort est bien différente de l'amour que Montfort portait à Marie. Le lien à Marie n'est pas juridique mais vient du coeur, de la confiance, sous l'action de l'Esprit Saint et dans l'atmosphère d'amour de la Trinité. Ces termes trop juridiques font passer Marie auprès des jeunes pour une sorte de déesse ( à qui on se consacrerait, livrerait, obéirait, se soumettrait, etc, ) et même de tyran ("entier et plein droit de disposer de moi" "bon plaisir", qui suggèrent une Marie manipulatrice et des adeptes sans liberté, créativité ni autonomie!). Pour un couple, le texte ancien ré-introduit un comportement étrange (celui développé par les dérives sectaires qui ont utilisé le texte ancien en le pervertissant, comme dans l'affaire Jean Vanier ou certaines communautés nouvelles) qui ne favorise pas le don des personnes mais leur "soumission", malgré toutes les explications pleines de bonnes volontés!
De plus, la consécration du chrétien est avant tout baptismale ( la prière menant à un renouvellement quotidien des promesses du baptême, et plus encore à une découverte de la Trinité reçue au baptême, en passant par Marie, laquelle n'est pas centrale mais reste l'humble Marie du Magnificat par qui Dieu fait des merveilles).

Proposition de texte de consécration actualisé

Je te choisis, aujourd'hui, Marie, en présence de tous ceux qui t'aiment dans la communion des saints et de la Sainte Trinité, pour ma mère et la reine de mon coeur.
Parce que tu es plus mère que reine, je te confie en toute liberté et amour mon corps et mon âme : Totus Tuus!
Je te confie mes biens intérieurs pour que tu y attires l'Esprit Saint et ses sept dons, et mes biens extérieurs, ma créativité et mes talents, pour la gloire de Dieu. 
Guide mes bonnes actions et donne-leur la valeur de ta présence et de ton magnificat à chaque instant.
Sois à mes côtés afin que toute ma personne et ma vie soient consacrées à Jésus dans le temps et l'Eternité, dans le déploiement de ma consécration baptismale.

Amen

Mercredi 9 Août 2023
Lu 1285 fois