Saint Joseph du Web
Recherche
Rss

La noblesse du Jardinier et saint Joseph



Des armoiries de gloire

Je feuilletais un excellent livre d'histoire sur les peintres quand je tombai sur un tableau représentant les jardins de Versailles. Le commentaire expliquait qu'André Le Nôtre, devenu comme un père pour Louis XIV, s'était vu anoblir par ce dernier. 

Comme il avait de l'humour, signale le même commentaire, Le Nôtre déclara au roi qu'il avait déjà des armoiries : " Trois limaçons, une pomme de choux, un râteau et une bêche". Le roi le prit au mot et lui conféra "les trois limaçons d'argent surmontés d'un choux". 

Humour? Oui, bonhomie dont on dit que Le Nôtre rayonnait. Plus encore, noblesse d'un service de beauté, de travail acharné, de transformation de paysages en friche en jardins de rêve, en lieux harmonieux. Voyant les marais qui s'étendaient au pied de Versailles, il eut l'idée géniale immédiatement: " Nous en ferons un canal!".

Trouvant que la vue des Tuileries débouchent sur un " vilain chemin", il trace ce qui deviendra... les Champs Elysées.

Ses jardins continuent de faire l'admiration et la fortune de biens des lieux, des siècles après... Alors, ces armoiries, c'est la gloire d'un travailleur arrivé à la noblesse la plus haute, celle du travail magnifiquement fait.

Les armoiries de Joseph : un établi, des clous, une croix de bois

Ecusson authentique de Le Nôtre
Ecusson authentique de Le Nôtre
Saint Joseph aurait apprécié travailler avec Le Nôtre. Ils étaient du même bois, si j'ose dire, en ce qui concerne le travail et sa noblesse. Les limaçons d'argent valent par leur fierté méritée qu'on s'incline. Louis XIV s'inclina. On dit que sa Majesté poussait lui-même la chaise de Le Nôtre devenu vieux. 

Jésus s'inclina, lui, sur l'humilité de Joseph caché et l'assista dans ses derniers moments. La noblesse du Charpentier dépasse celle du Jardinier, car la Majesté Infinie habitait dans sa demeure et l'avait choisi pour père, mais ils se rejoignent dans le fait que leur travail a tant marqué qu'on en vint à les désigner chacun de leur métier. 

De quoi méditer sur la plénitude qui naît d'une vocation professionnelle : vécue avec amour, elle peut contenir toute la noblesse du monde, dans une héraldique bien terrestre de prime abord, céleste si on y met l'amour du métier, des gens, de la création, de la nature, de Dieu!

Anne C



Vendredi 27 Décembre 2019
Lu 110 fois