Saint Joseph du Web

Saint Joseph du Web

Recherche
Rss

Images de la Sainte Famille et de Saint Joseph pour Noël, sermon de Monseigneur Brincard.

Voici quelques images de la Sainte Famille pour Noël. Pour voir l'album avec toutes les images, rendez-vous dans la Galerie, dossier Images de la Sainte Famille.


 

Sermon de Noël de Mgr Brincard, 25 décembre 2009 :

 

Chers amis, vous avez devant vous la crèche. La crèche nous rappelle un événement qui a eu lieu dans notre histoire, dans l’histoire des hommes. Il faut expliquer aux jeunes générations la signification de la crèche. Vous venez avec vos enfants à la crèche. C’est un enseignement.
 
 - next picture

Regardons bien avec Marie. La contemplation, ce n’est pas une fuite des réalités terrestres et oublier les réalités quotidiennes. La contemplation, c’est un émerveillement, qui donne un nouveau regard, un regard profond.

Vous savez bien qu’il existe des regards superficiels dans nos rencontres humaines, qui s’attachent à un détail, un habit, un vêtement…on finit par oublier qu’une personne est un mystère, c’est-à-dire à une profondeur qu’ll nous faut découvrir, une rencontre. Il en va de même pour Jésus. Pouvoir voir au-delà du regard superficiel qui n’entre pas dans le mystère. Et bien Marie, dans sa contemplation, nous fait comprendre qu’il faut avoir un regard profond sur Jésus. Nous allons essayer en nous appuyant sur la Parole de Dieu d’entrer sans le mystère.
 - next picture
La contemplation engendre toujours un accueil et une adoration. Car ce Tout-Petit est Jésus. On l’accueille. On l’adore. On se remet à Lui et on veut Le servir. Regardez saint Joseph. Il fait un geste qui n’est pas un geste d’accaparement qui garde pour soi le mystère. C’est un geste qui exprime le service qu’il rend auprès de Marie et auprès de Jésus. Frères et soeurs, c’est une grâce particulière qu’on appelle une grâce de paternité, bien que, comme nous le savons, Jésus n’a pas été conçu à partir de l’union de Marie et de Joseph. Et voilà, Joseph est peut-être père plus que beaucoup de pères, parce que la paternité signifie avant tout un service. Un service d’un mystère, qui dépasse même les pères de la terre. Ils me disent souvent après une première naissance, que leur coeur est transformé. Le père éprouve une émotion nouvelle qu’il ne soupçonnait pas. Il contemple et il sert, comme saint Joseph.
 - next picture
Cet Enfant, dans la crèche, c’est Dieu qui s’est rendu visible à nous, dans notre nature humaine. Une nature exactement comme la nôtre, bien sûr, une nature cependant qui n’a jamais été touchée par le péché, bien évidemment. Cette nature humaine, sans cesser d’être nature humaine et sans apporter plus que la nature divine, la nature humaine en Jésus revêt une splendeur extraordinaire.
 - next picture

Et nous verrons cette nature humaine, à l’instant même de la mort. Jésus devant nous, avec les bras grands ouverts, comme sur la croix. Nous verrons cette nature splendide, la nôtre, signe de l’immense amour de Dieu pour nous. Dieu se met à notre portée pour nous hisser jusqu’à Lui. Nous verrons cette nature avec les plaies glorieuses dans cette nature et que nous dira Jésus ? " Voilà mon enfant ce que Dieu a fait pour toi. Et toi, qu’as-tu fais ?"

Cette nature humaine, elle nous apparaît ici comme le début d’une croissance. C’est boulversant. François d’Assise pleurait en voyant cette proximité dans l’amour. Le Tout-Autre devient le Tout-Proche. Voilà le mystère de Jésus. Voilà ce que Marie contemple, dans la profondeur de son coeur, car elle est toujours et partout servante du seigneur, son unique amour. Son unique amour. Un amour qui nous enveloppe jusqu’à la croix où elle devient notre mère.
 - next picture
Chers amis, l’encens qui brûlait devant la crèche n’était pas là pour purifier l’air. Cet encens qui montait en volutes devant la crèche est le signe qu’Il est Dieu venu parmi les hommes. Expliquez tout cela aux jeunes générations. Faites leur comprendre que la crèche n’est pas un attendrissement, c’est un émerveillement. Répondez à leurs questions quand ils sauront interpréter le manque d’amour, car pour aimer, il faut d’abord se laisser aimer, et pour se laisser aimer, il faut découvrir toujours plus combien Dieu nous aime. On aura jamais fini de le découvrir…même dans l’éternité.
 
Et il faudra leur montrer l’autel, là où Jésus dans quelques instants sera présent dans une autre petitesse. L’Autel. La Crèche. Qu’il serait grand de voir dans l’Eucharistie Dieu petit parmi nous, Jésus qui se donne.
 
Qui est Jésus ? Il est le Fils, Lumière né de la Lumière. Il est auprès de dieu depuis toujours, en tant que Fils, par qui tout à été fait. En tant que Fils dans la Trinité, l’egal du Père et du saint Esprit. Toutes les oeuvres accomplies dans la Trinité sont des oeuvres communes. Trois personnes, un seul Dieu. Quand le Verbe de la Trinité se fait chair, c’est-à-dire se rend visible, Il devient notre vie, Il nous éclaire et Il nous transforme. Et donc dans la Trinité Sainte, le Verbe vient vers nous, prend notre nature humaine, va l’offrir sur la croix pour en faire un chemin, une vie. Le mystère de Noël, c’est aussi le mystère de la croix. Il y a toujours un lien profond entre Noël, Vendredi Saint et Paques.
 

Voila, que ce mystère de la Redemption nous émerveille. C’est l’émerveillement de l’Amour. Seigneur, fais de nous des serviteurs de cette paix, de cette joie du mystère de Noël.


Vendredi 25 Décembre 2009
Lu 2055 fois