Saint Joseph du Web

Saint Joseph du Web

Recherche
Rss

Ils partent en pauvres et reviennent en Enfant de Dieu.



" Ah, ces Chrétiens, ils s'accaparent tout, même Noël ! "
Mon amie religieuse qui a soufflé ses 100 bougies en a vu d'autres...elle me répète avec humour l'esprit avec lequel la radio traite le sujet de Noël, cette radio qui vient de lui expliquer les origines païennes des traditions d'échanges de cadeaux, et enchaîne :
" Après tout, Joseph et Marie n'étaient que deux pauvres...Alors pourquoi dérangent-ils? "
C'est toujours le même constat : le Christ n'a pas où crécher, seul le buzzness ( Busyness, buzz...zut, je n'ai jamais su écrire ce mot ). Bref, la crèche ne fait pas le buzz, parce qu'elle ne fait pas de " buzzeness..."

Quant à Joseph! Tournons un peu nos regards vers cet anti-pub permanente : pas de déclaration fracassante, pas de star système, pas de m'a-tu-vu je suis le Gardien du Rédempteur. Un homme doux et aimant, assez fort pour déjouer Hérode sans que personne ne le sache, et qui, lorsqu'il songe, donne réalité aux désirs de Dieu. Mais personne ne le sait, rien sur Twitter, car Joseph chat - chatte? quelle étrange langue nous avons en ce siècle! -avec les anges et n'a pas besoin de superflu. Un homme capable de rester discret pendant des siècles, incompréhensible miracle pour notre époque moderne!

Si encore l'âne et le boeuf pouvaient faire de joli robots gadgets avec des bip et des rondeurs de BB8....et autre boeuf2-D-2 et âne-P.O...
Mais Joseph a certainement fait de beaux jouets pour l'Enfant Jésus. Qu'il n'a pas commercialisés. Ni l'Enfant, d'ailleurs. Allons plus loin, Josph n'a pas commercialisé l'Enfant, ce que notre époque n'hésite pas à faire.

Alors, les Chrétiens ne s'accaparent rien. A Noël, ils donnent ce qu'ils ont reçu. La présence culturelle de Noël, cadeau du coeur avant cadeaux matériels, n'est pas une critique du business, c'est un autre monde, fait d'humilité, de gratuité, de poésie, de surnaturel, d'anges, de chants, de Présence. On y trouve une Sainte Famille si douce que tout ce qui se passe là est dé-accaparement. Pas de parements dans les parages, pas de frou frou sauf celui des ailes des Séraphins, imparable et incomparable simplicité qui traverse les siècles et les cultures. Dieu avec nous. Dieu devenu enfant. 

Alors, on voudrait mettre les Chrétiens à l'écart de la société qui s'accapare Noël sans l'Enfant, les faire loger en-dehors de la salle commune, les évincer de la fête....et pour cause, puisqu'ils sont tous des Gardiens du Rédempteur potentiels. Joseph a fait des émules ( des émules du Pape ! Pardon pour ce jeu de mot !). Le jour de Noël, des millions de Chrétiens sortent de la salle commune dans une sorte d'exode festif, pour aller à la messe de minuit, sur tous les terrains : en terre de persécutions comme en terre semi-païenne, ou en terre hostile...quand les familles souffrantes et divisées rejettent Noël et le Seigneur qui vient, l'exode vers la crèche commence, direction la Sainte Famille, seul ou en groupe compact de Bergers attentifs! 

Et ensuite? Et bien, après avoir vu la Mère et l'Enfant, ainsi que Joseph, ces mêmes Chrétiens reviennent vers la même société qui n'a pas voulu aller vérifier cette histoire d'étoile qui brille trop bizarrement...ils rapportent dans les mêmes familles souffrantes et divisées une atmosphère de Sainte Famille. Et ils s'accaparent l'Esprit de la Sainte Famille : ils veillent, ils préparent, ils servent, ils espèrent, ils gardent tout dans leurs coeurs, ils adorent, ils souffrent, ils aiment....bref, ils sont contaminés et contaminant, cela fait des siècles que cela dure. A chaque Noël, ils partent en pauvres à la messe de Minuit et reviennent en Enfant de Dieu, un mystère !


Buiss'Ardent

Ils partent en pauvres et reviennent en Enfant de Dieu.

Dimanche 27 Décembre 2015
Lu 384 fois