Saint Joseph du Web
Recherche
Rss

Comme un petit enfant contre sa Mère, telle est l'humanité qui contemple (psaume 130)

01 Seigneur, je n'ai pas le coeur fier ni le regard ambitieux ; * je ne poursuis ni grands desseins, ni merveilles qui me dépassent.

02 Non, mais je tiens mon âme égale et silencieuse ; * mon âme est en moi comme un enfant, comme un petit enfant contre sa mère.

03 Mets ton espoir dans le Seigneur, Israël, * dès maintenant et à jamais.



Le psaume de la méditation paisible

Pour méditer paisiblement, on peut faire des exercices de pleine présence, de respiration, prendre un bain chaud, mettre du piano, caresser un chat... bref, on peut demander l'aide de moyens simples ou inutilement compliqués.

Mais rien, absolument rien ne vaut la contemplation de l'enfant qui demeure tout contre sa mère. Sa respiration se cale sur celle du giron maternel, et il ferme les yeux. Ou bien il regarde la main qui le caresse. 

Vivre la Paix dans l'Eglise

Je ne poursuis pas de grands desseins, dit le psalmiste. Pas de grands programmes d'évangélisation. L'industrialisation de la mission tue la paix : tout est grand, il faut des sites immenses, du nombre, du virtuel. Tout comme les constructions d'avant les chocs pétroliers, conçues pour une immense déperdition d'énergie.
On chauffe ainsi d'immenses espaces au lieu de chauffer les personnes
, dans une grande déperdition d'énergie spirituelle. Je m'explique avec une image : une amie vient d'acheter une veste chauffante.

Il s'agit d'une veste "doudoune" ordinaire. Mais dans une poche, une batterie de 10 000 mAh assure une chaleur qui se diffuse dans des résistances que j'espère bien isolées. Ainsi, mon amie peut aller faire du cheval sous la pluie et avoir très chaud grâce à sa veste chauffante. Elle peut couper le chauffage à la maison : s'il fait 10 degré dans la cuisine le matin, sa veste la met en deux minutes à 25 degré. Non pas la cuisine, mais elle-même. Mon amie ne chauffe donc plus les espaces mais les personnes. Originalité : comme la chambre d'amis, elle propose la veste d'amis. L'essai est concluant. On peut même régler la température et être à 35 degré dans un environnement glacial !
Eh bien, l'Eglise doit viser d'abord à chauffer les personnes. Par la méditation, la prière, le coeur sera maintenu en paix, plein de chaleur et de confiance. "Une âme égale et silencieuse", mystérieusement chaleureuse d'une chaleur intérieure, voilà le secret de la mission. 

 

Economie de moyens, artisanat d'évangélisation

Cette chaleur, nous la trouvons dans l'Eglise priante, l'Eglise Mère. L'humanité qui contemple, qui médite, est comme un "petit enfant contre sa mère".
La prière personnelle irradie ensuite la prière communautaire et la foi se communique, artisanalement, personne par personne. "Je ne poursuis ni grands desseins, ni merveilles qui me dépassent". Nos structures d'évangélisation sont-elles à taille humaine? Sont-elles chaleureuses? Ou bien dépassent-elles tout le monde dans un grand gâchis de plus en plus virtuel?

Il ne s'agit pas d'individualisme : on met tout le monde dans la même "veste", comme des résistances reliées les unes aux autres pour chauffer tout le corps.
J'aime beaucoup la veste chauffante de mon amie. Je vais acheter la même. Voilà un modèle, une analogie et un rappel pour la méditation et la contemplation : moins d'éclat, moins d'énergie dépensée, plus d'efficacité, grande économie de moyens, chaleur humaine et spirituelle! L'évangélisation est une forme d'artisanat qui a le temps, la confiance, l'amour pour lui. L'Esprit Saint serait-il une "veste chauffante" ? Il est plutôt le courant qui passe dans les résistances depuis la batterie... En tout cas, c'est en lui que nous devons mettre notre espoir pour la mission, pas en nos ambitions.

AC

Vendredi 25 Mars 2022
Lu 207 fois