Saint Joseph du Web

Saint Joseph du Web

Recherche
Rss

Bon film à voir en famille 2 : les chariots de feu


Voilà un film qui, en ces temps de Pentecôte, nous ramène aux joies essentielles. A travers un scénario éloigné des violences habituelles et des clichés et sur la musique de Vangélis, ce film nous entraîne à " courir pour Dieu".

Les Chariots de Feu est un hymne à la joie de courir. Mais pas n’importe comment, ni sans but. Liddell, protestant fervent, court pour Dieu, et son adversaire, Abrahams, Juif, court pour dénoncer les racismes et ostracismes dont il est victime.

Tous les deux remportent chacun des victoires intérieures, qui passent par les efforts, les sacrifices et les souffrances dont la course extérieure est la parabole. La victoire de Lidell sera dans son témoignage : il sait pour quoi et pour qui il court, et il sait aussi qu’il court pour la gloire de Dieu et non pour sa propre gloire, qu’il est capable de mettre de côté. Abrahams remporte lui, une victoire surprenante : il conquiert l’amitié, l’estime et surtout la quasi paternité de son entraîneur.

Lidell sait qu’ensuite il partira en mission en Chine. Il court aux jeux olympiques comme il court pour le Seigneur, pour la joie de courir, pour la joie de servir, avec toute l’énergie que Dieu lui a donnée, avec toute la force de sa jeunesse et de son enthousiasme. Les scènes de courses sont toutes des paraboles magnifiques aux accents pauliniens, qu’illustre superbement la musique de Vangélis. Respectant le désir d’évangélisation de Lidell, le metteur en scène n’a pas hésité à mettre son art au service de la Parole…le fair-play britannique y prend lui aussi des accents mystiques…une mystique pleine d’équilibre, cet équilibre humain qu’apporte le sport et l’amitié, l’effort et la conscience d’avoir un but.

Le titre du film est tiré du chapître 2 d’Ezéchiel. Le prophète a la vision du " char de Yahvé" et au verset 20, il est dit " là où l’Esprit les poussait, les roues allaient". Le thème des chariots de feu a été repris maintes fois dans la littérature britannique, dans les chants et les poèmes. Il s’agit d’un hymne à la Gloire de Dieu et au Rédempteur, annoncé en filigrane dans le texte biblique. C’est aussi le thème du film, qui s’oppose par son esprit à la montée du nazisme de l’entre-deux guerres et dénonce les complaisances d’une époque, tout en soulignant, ce qui est rare, l’action des hommes comme Lidell et Abrahams, lesquels à travers le sport, ont proclamé un autre message digne de l’Esprit !


Vendredi 26 Février 2010
Lu 604 fois