Aimer la vocation de l'autre comme la sienne, avec saint Joseph.



L'avent, le temps de l'observation bienveillante

Saint Joseph devait avoir un sens profond de l'observation. Une observation bienveillante que la vocation de sa femme a rendu émerveillée. Une observation discrète, humble, protectrice. Après les épreuves de la surprise ( une épouse enceinte miraculeusement!), de la difficulté à se situer ( prends chez toi ton épouse, l'enfant vient de Dieu!), est venue la réponse pleine et entière à l'appel. Ou plus exactement, la réponse était déjà pleine et entière chez Joseph, les épreuves ont certainement affiné sa bienveillance et sa compréhension des autres.

Noël, Saint Joseph observe l'appel des Bergers

Avons-nous pensé aux Bergers comme à une vocation? Appelés par les anges à venir directement à la crèche, leur vocation est née aux pieds de l'Enfant Dieu, de sa Mère et de Saint Joseph. Chacun a eu le temps de contempler Dieu Lui-même qui les avait appelés, et réunis autour de lui.

Quoi de plus différents qu'un charpentier et des bergers? devait penser Saint Joseph. Et il s'est mis à aimer la vocation des Bergers et à admirer leur appel.
Aimer la vocation de l'autre comme la sienne, avec saint Joseph.

Épiphanie, voici l'appel des Mages

Puis, pour voir arriver plus différent encore, Joseph eut à contempler l'arrivée incroyable des Mages. Des Orientaux. Des visionnaires. Des hommes de bonne volonté.
Et Joseph se mit à aimer la vocation des Mages. Certainement, il priait pour eux. Intensément, car Joseph ne vivait jamais rien à moitié, ni en émotions, ni en engagement, ni en réponse personnelle à Jésus. Plus Joseph vivait sa vocation , plus elle l'amenait à prier pour celle des autres, avec un respect, un désir de connaissance mutuelle, une entraide concrète.

Saint Joseph, protecteur des vocations

Voilà pourquoi saint Joseph fait certainement naître des vocations à Noël, en intercédant auprès de Jésus. Il lui rappelle l'appel de Marie et le sien, il évoque ses amis les bergers, ses amis les Mages, tous ceux que la naissance du Sauveur a appelés, une foule immense. Et il lui demande de continuer au cours des siècles.

Alors, avec Saint Joseph, pensons à cette observation bienveillante et émerveillée de la vocation de l'autre, pour l'encourager, la respecter, l'admirer, la protéger, la conduire à Jésus. C'est aussi une sorte de cadeau de Noël, gratuit, inter-relationnel et plus précieux que tout.

Joyeux Noël!
AC
Aimer la vocation de l'autre comme la sienne, avec saint Joseph.


Vendredi 21 Décembre 2018
Lu 284 fois