Saint Joseph du Web
Recherche
Rss

25 mars, les accents bibliques de la Consécration de la Russie et de l'Ukraine par le pape François (psaume 105)



Le psaume 105 et le texte de la consécration

Le texte de la consécration sera dit demain 17h (heure de Rome), en union avec les évêques du monde entier. En cette fête du 25 mars, c'est l'Incarnation du Sauveur qui se dresse en rempart contre le mal.
C'est un texte au souffle biblique. En voici l'intégrale sur le site du Vatican.

Le "nous avons péché" du psaume et celui de la consécration de la Russie et de l'Ukraine

Voici le texte du psaume 105, et le passage de la consécration qui se répondent : le pape parle au nom du peuple pécheur. Personnellement, chacun peut dire : "Je n'ai pas vendu d'armes ou créé de veau d'or", mais le psalmiste comme le pape parlent devant Dieu en intercesseurs. Il s'agit d'intercéder pour le Peuple tout entier, pour le monde entier, en disant la réalité de la situation de l'ensemble du Peuple, sans tenir compte de la responsabilité relative de chacun. Le psalmiste et le pape sont " des lanceurs d'alerte". Qu'on en juge :

 

Les deux passages qui se répondent

Le Psaume 105

06
 Avec nos pères, nous avons péché, nous avons failli et renié.

07 En Égypte, nos pères ont méconnu tes miracles, oublié l'abondance de tes grâces et résisté au bord de la mer Rouge.

08 Mais à cause de son nom, il les sauva, pour que soit reconnue sa puissance.

09 Il menace la mer Rouge, elle sèche ; il les mène à travers les eaux comme au désert.

10 Il les sauve des mains de l'oppresseur, il les rachète aux mains de l'ennemi.

11 Et les eaux recouvrent leurs adversaires : pas un d'entre eux n'en réchappe.

12 Alors ils croient à sa parole, ils chantent sa louange.

13 Ils s'empressent d'oublier ce qu'il a fait, sans attendre de connaître ses desseins.

14 Ils se livrent à leur convoitise dans le désert ; là, ils mettent Dieu à l'épreuve :

15 et Dieu leur donne ce qu'ils ont réclamé, mais ils trouvent ses dons dérisoires.


Le passage de la Consécration :

"Mais nous avons perdu le chemin de la paix. Nous avons oublié la leçon des tragédies du siècle passé, le sacrifice de millions de morts des guerres mondiales. Nous avons enfreint les engagements pris en tant que Communauté des Nations et nous sommes en train de trahir les rêves de paix des peuples, et les espérances des jeunes. Nous sommes tombés malades d’avidité, nous nous sommes enfermés dans des intérêts nationalistes, nous nous sommes laissés dessécher par l’indifférence et paralyser par l’égoïsme. Nous avons préféré ignorer Dieu, vivre avec nos faussetés, nourrir l’agressivité, supprimer des vies et accumuler des armes, en oubliant que nous sommes les gardiens de notre prochain et de la maison commune. Nous avons mutilé par la guerre le jardin de la Terre, nous avons blessé par le péché le cœur de notre Père qui nous veut frères et sœurs. Nous sommes devenus indifférents à tous et à tout, sauf à nous-mêmes. Et avec honte nous disons : pardonne-nous, Seigneur !"

" Dans son amour fidèle, il se ravise" par l'intercession de Marie

Les deux textes, le psaume 105 et l'acte de consécration demandé à Fatima par Marie et réitéré en ces temps de danger sont des actes de confiance et d'espérance. 
Dans le psaume 105, Dieu se ravise et le peuple sera encore une fois sauvé.
Dieu ira jusqu'à envoyer son propre Fils, le Messie, pour venir en aide à ce Peuple qui l'implore.
L'acte de consécration met son espérance dans ce même Sauveur et dans le Coeur immaculé de sa Mère :

 

"Mère de Dieu et notre Mère, nous confions et consacrons solennellement à ton Cœur immaculé nous-mêmes, l’Église et l’humanité tout entière, en particulier la Russie et l’Ukraine. Accueille cet acte que nous accomplissons avec confiance et amour, fais que cesse la guerre, assure au monde la paix. Le “oui” qui a jailli de ton Cœur a ouvert les portes de l’histoire au Prince de la paix ; nous espérons que la paix viendra encore par ton Cœur. Nous te consacrons l’avenir de toute la famille humaine, les nécessités et les attentes des peuples, les angoisses et les espérances du monde.

        Qu’à travers toi, la Miséricorde divine se déverse sur la terre et que la douce palpitation de la paix recommence à rythmer nos journées. Femme du “oui”, sur qui l’Esprit Saint est descendu, ramène parmi nous l’harmonie de Dieu. Désaltère l’aridité de nos cœurs, toi qui es “source vive d’espérance”. Tu as tissé l’humanité de Jésus, fais de nous des artisans de communion. Tu as marché sur nos routes, guide-nous sur les chemins de la paix. Amen.» Pape François

AC


Jeudi 24 Mars 2022
Lu 471 fois