Saint Joseph du Web

Saint Joseph du Web

Recherche
Rss

Les sacrements, Gestes du Christ toujours évangélisateurs.2

Nous avons vu dans notre précédant article que l'on peut parler de sacrements " naturels", inscrits dans les autres religions...



Le signe d'un au-delà

Les sacrements, Gestes du Christ toujours évangélisateurs.2
Ainsi, pour le sacrement de l’ordre, Ratzinger en trouve les traces dans la fonction du roi et des prêtres : fonction sociale, mais aussi fonction basée sur la connaissance  partagée «  que la communauté humaine s’appuie non pas seulement sur elle-même, mais a son fondement dans quelque chose qui est plus grand qu’elle. »  Les sacrements ouvrent donc l’humanité sur la transcendance, en partant de ce qu’il y a de plus humain dans l’homme. Bios et spiritus, voilà la relation entre sacrement et religion. L’expérience humaine et l’histoire posent les fondements de la sacramentalité comme signe d’un au-delà d’elle-même. Mais cela ne suffit pas à expliquer les sacrements de la religion catholique, qui puisent dans le même terreau, reconnaissent par le culte juste rendu au Créateur ce qui dans l’humanité et l’histoire renvoie à ce même Créateur...

Spécificité des sacrements chrétiens.

Les sacrements, Gestes du Christ toujours évangélisateurs.2
…mais apportent quelque chose de plus. A vrai dire, il faudrait dire Quelqu’un de plus, dans son Mystère. Quelle est la spécificité des sacrements chrétiens ? Elle réside dans «  la clarification du concept de Dieu : ainsi ne reste plus dans l’obscurité qui est Dieu. Il n’apparaît plus comme le mystère insondable du cosmos en général, mais comme le Dieu d’Abraham, d’Isaac, de Jacob. Plus précisément, comme le Dieu de Jésus Christ (…), il apparaît comme le Dieu personnel, qui est Connaissance et Amour, et qui est par rapport à nous Parole et Amour. »[[1]]


[[1]]  Cardinal Ratzinger, La Fondazione Sacramentale dell’Esistenza Christiana, p 232


Vers une signification nouvelle et décisive

Les sacrements, Gestes du Christ toujours évangélisateurs.2
A partir de ce tournant chrétien, les sacrements deviennent sanctification par l’action du Christ. Le Cardinal Ratzinger condense en une définition cette particularité chrétienne- christo-centrique des sacrements : «  Nous en avons appris les caractéristiques principales en son temps dans le catéchisme : institués par le Christ- signes extérieurs- grâces intérieures. Pourquoi ces trois caractéristiques vont ensemble et constituent la réalité «  sacrement », cela devrait maintenant apparaître assez clairement : les réalités visibles, qui par la destination qui leur a été assignée  dans la création laissent déjà, pour ainsi dire «  transparaître » quelque chose du Dieu créateur, par le fait qu’elles sont maintenant insérées dans le contexte de l’histoire du Christ et sont devenues des intermédiaires de ce nouveau contexte historique, ont acquis une signification nouvelle et décisive pour l’existence ; »[[1]]

L'important réside dans le rapport entre le Dieu Créateur et le Christ Historique : les sacrements nous insèrent dans l'Histoire du Salut, ils prennent leur efficacité, qui n'a rien de magique, dans leur capacité à nous insérer dans l'histoire, à nous rattacher à l'événement historique de la Pâque, des gestes du Christ. En acceptant les sacrements, en les demandant et en les recevant par l'Eglise, nous bénéficions de l'action salvifique du Seigneur Jésus. " Nuit plus forte que le temps", proclame une hymne pascale : les sacrements de Paques ouvrent cette signification nouvelle et décisive pour l'existence. 


[[1] Idem, opus cit, p 236.



Vendredi 26 Avril 2013
Lu 449 fois