Saint Joseph du Web
Saint Joseph du Web
Recherche
Rss

Le pape aurait-il mieux fait de se taire? Récupération médiatique de ses propos, le processus décrypté.

Qu'on nous pardonne ce titre accrocheur, uniquement fait pour appuyer notre thèse : les médias sont des techniciens de l'information, il est important pour les chrétiens de comprendre ces techniques et de les repérer, des titres accrocheurs à l'utilisation des péchés-scandales des chrétiens contre le Magistère et la Foi...Comment sortir du piège médiatique à scandale ?



La logique des médias corrompus : une plante vénéneuse sur un terrain empoisonné.

Le pape aurait-il mieux fait de se taire? Récupération médiatique de ses propos, le processus décrypté.
Quel est le processus de corruption des médias ? un média non corrompu rapporte la vérité, et on a besoin de médias dans notre société. Mais les médias corrompus s'attaquent à l'Eglise sur un processus désormais facile à repérer.



Analyse à partir de l'événement du " lobby gay" et des propos tenus sur le site progressiste chilien, empruntés à une synthèse d'une réunion privée.

Voici les faits dans le Journal La Croix. 
Le pape tient des propos en privé. La synthèse est transmise au monde entier. 
Dans ses propos, le pape dénonce la corruption. 

Or, il est clair que médiatiquement, la corruption est justement partie de ceux qui ont diffusé sur un journal des propos privés, sans vérification possible de ces propos ( il n'existe pas d'enregistrement, dit le Père Lombardi). La réalité est dans la préméditation de la diffusion par un membre même du CLAR, qui a probablement vendu le compte-rendu au journal chilien, voilà le fait corrompu 

1) Des questions médiatiques sont posées au Pape.
2) Il répond en toute vérité, si les propos rapportés sont exacts. Il ignore que cela sera diffusé par un de ses interlocuteurs! Ou bien, il ne l'ignore pas, car il n'est pas naïf, ce qui n'enlève rien à l'absence de moralité de la " taupe"!
3) Le média " intrus" et intrusif ne communique que sur une chose : la corruption interne à l'Eglise afin de propager une idée fausse selon laquelle l'erreur serait dans le magistère, en amplifiant le fait du lobby gay. C'est donc ce qui est repris dans le monde entier.
4) La réalité des propos du pape est pourtant réconfortante : il y dénonce des fléaux dont on espère bien voir l'Eglise guérie et débarrassée ( Pélagianisme, refus du Magistère, corruption des moeurs...) Il faudrait ajouter corruption d'un de ses interlocuteurs prêt à vendre aux médias la confiance accordée en privée.

Des médias corrompus qui ne peuvent surgir que sur un terrain qui leur est propice;

Le pape François dénonce la corruption. Elle mine l'Eglise de l'intérieur, et elle est la nourriture déjà fermentée et malodorante des médias qui s'en servent pour vendre du scandale. Ainsi donc de ce journal chilien, et de certains journaux poubelles soi-disants catholiques qui se servent d'une arme à double tranchant, celle de la corruption-complicité des membres pécheurs de l'Eglise.

Corruption médiatique et corruption ecclésiale ne peuvent que s'entendre....pour mentir.

Mais, direz-vous, les faits rapportés sont exacts. Donc, les médias à scandales catholiques sont une bonne chose? 
Non, car ils sont corrompus : leur objectif n'est pas la vérité, mais l'argent et le discrédit de l'Eglise;
Il faudrait effectivement des médias non corrompus faisant la vérité sur les scandales, et catholiques. Pour cela, il faut des catholiques sans peur, avec une courageuse approche de la vérité, fidèles à la foi et à la doctrine, et...incorruptibles. 

 En France, un catholique sait , selon le journal lu, si le magistère sera attaqué ou s'il sera défendu, à partir des mêmes faits. S'appuyer sur un journal anti-magistère revient à transformer les fauteurs de scandales en....martyrs d'autres causes ( franc-maçonnerie, psycho-spirituel, mariage gay, etc), et à semer le doute sur la saine doctrine dont parlait saint Paul , disant que viendrait un temps où on ne la supporterait plus...

Imaginons en revanche que les médias vraiment catholiques- qui existent déjà- rapportent les faits ( comme les médias anti-catholiques) et les appuient sur une doctrine saine. Cela donne des médias bien plus fiables et bien plus crédibles, et bien plus redoutés par les corrompus de tout poil.



Dire la vérité sur les faits ET en s'appuyant sur le Magistère.

En conclusion, n'ayons pas peur de la vérité, seule base solide de la charité, et fuyons les médias à l'ecclésiologie mensongère pour des médias chrétiens à l'écclésiologie fidèle au magistère. Certains exemples se font jour, comme les sites pastorale nouvelle croyance dérive sectaire, qui dénoncent des scandales ecclésiaux sans se servir des scandales pour diffuser une doctrine fausse mais qui n'hésitent pas non plus à dire la vérité. Par exemple, dans l'affaire du curé franc-maçon de Megève, oui, il faut dire qu'il y a scandale et rapporter la vérité sur l'incompatibilité entre franc-maçonnerie et catholicisme. Exemple ici !

Le pape François, voulu par Dieu à notre époque de corruption, n'hésite donc pas à dire la vérité, comme ses prédécesseurs, sur la corruption et ses méfaits. Mais lui semble en avoir fait sa spécialité, comme le rapporte son livre sur la sujet : Guérir de la corruption. ( résumé du livre Ic i)

Quant aux propos du Pape résumés dans le journal chilien, si on les reprend en dehors de l'accusation anti-magistère, ils sont réconfortants : le pape n'a pas peur de la vérité et n'est visiblement ni naïf, ni effrayé. Voir l'excellent compte-rendu d'Anita Bourdin sur Zénit, compte-rendu précis et non dépourvu d'humour!  Un bon exemple de vérité journalistique vraiment catholique!

Josefa Petersky



Jeudi 13 Juin 2013
Lu 232 fois