Saint Joseph du Web

Saint Joseph du Web

Recherche
Rss

Le Berceau magique


 
 
Il était une fois une petite fille du nom de Mylène. Elle vivait dans un village. Dans le village, tout le monde connaissait la famille de Mylène, car ses parents fabriquaient des berceaux...et ces berceaux étaient fabriqués depuis plusieurs générations. On en trouvait jusque dans la grande ville voisine.
 
Mylène avait donc grandi au milieux des berceaux. Il y en avait en bois sculpté, en fer forgé, en toutes matières, des plus modernes aussi. Il y avait même un berceau ultra sophistiqué avec des roues amovibles, un GPS pour les parents lors de la promenade du dimanche, ( le GPS gardait en mémoire les promenades précédantes et suggérait d'autres circuits).
 
Mylène savait que dans un coin de la maison, son propre berceau était gardé avec soin, il avait été aussi utilisé par son arrière-arrière- grand-mère. On l'appelait le berceau magique.
 
"Maman, le berceau, pourquoi il est magique?"
 
"Ma chérie, tu le découvriras quand tu seras plus grande! demande lui donc, moi je n'ai pas le temps de te répondre"
 
Voilà, cela, c'était la réponse qui faisait que Mylène voulait devenir plus grande, toujours plus grande. Et pourtant, Maman parfois aurait voulu que Mylène grandisse un peu moins vite: elle refusait les calins, travaillait à l'école comme dix, voulait toujours aider partout dans la maison...et n'osait pas dire à sa maman que c'était " pour découvrir pourquoi le berceau était magique". Et Mylène parlait au berceau, assez souvent.
 
Et assez souvent, figurez-vous, il répondait! C'était vraiment un berceau magique. Quand Mylène eut un petit frère, sa maman n'avait pas le temps de s'occuper du bébé, il fallait fabriquer des berceaux! Alors Mylène bercait son petit frère, et comme elle ne savait pas trop faire, elle s'adressait au berceau.
" Je dois faire plus vite?"
Et le berceau répondit, un beau soir d'hiver, en tanguant et en roulant tout seul. Le petit frère s'était endormi, et Mylène avait continué à parler au berceau.
Alors, derechef, le berceau avait tangué et roulé, et s'était exprimé comme quelqu'un qui a une couverture sur la bouche: " Pense à bien caller les roues et fait attention à comment tu berces: selon le sens, ton petit frère aura le goût de l'aventure, ou bien il sera très casanier!"
Mylène demanda, un peu surprise:
" Casanier, cela veut dire quoi?"
" Cela veut dire qu'il ne voudra pas sortir de chez lui!"
Et tous les jours, la conversation s'enrichissait. C'était un berceau très psychologue, qui savait s'y prendre avec les enfants, et qui s'adaptait à tout, en douceur. Il devint le plus grand ami de Mylène, qui passait des heures et des heures avec lui et le bébé, et le berceau bavard chuchotait quand bébé dormait, mais il avait toujours une comptine à chanter. Vraiment, c'était magique.
" Mylène, c'est l"heure de lui donner son biberon", avertissait le berceau. Ou bien, il partait sur les principes d'éducation, sur les berceuses du monde entier. Il était jaloux des berceaux modernes et disait " Ils n'ont aucune personnalité! pour eux, un bébé, c'est un voyageur en transit, pas un invité de marque..."
 
Pendant ce temps, avec la fabrique de berceaux, les parents de Mylène étaient bien occupés. Ils livraient des berceaux dans le monde entier, et avaient ouvert un site internet "e berce" qui faisait fureur. Leurs berceaux devenaient de plus en plus truffés de gadjets: berceaux avec toits auto-rétractable selon le temps, moteurs intégrés, berceaux ultra-légers en matériaux de la nasa...
Le bébé a grandi, le berceau magique a été rangé. Ce jour-là, Mylène a beaucoup pleuré, et la dernière conversation a été très longue. Le berceau magique a déclaré, sur un ton solennel: " Sans bébé, je ne suis plus rien, et je ne peux plus parler. Mais j'ai été très heureux de partager mon expérience avec toi. Je pense que cela te servira!"
 
Mylène n'a jamais raconté ses conversations avec le berceau...
 
Mylène a repris la fabrique de ses parents. Elle a oublié depuis longtemps son berceau magique, mais elle est devenue une grande et belle jeune femme à marier. Et un beau jeune homme a demandé sa main.
 
"Mylène, pour ton mariage, papa et moi, on t'offre le berceau magique...désormais il sera chez toi et ton mari..." La maman de Mylène parle avec un grand sourire, et soudain Mylène se retrouve si petite, si désireuse de tendresse, un flot de de souvenirs la submerge. Des centaines de berceaux qu'elle a vus et dont elle a créé le design révolutionnaire ( certains ont l'air de voitures de luxe), émerge l'image d'un vieux berceau en bois tout simple, de couleur chaude, avec ses accessoires douillets, coussins et couvertures chatoyantes.
 
" Mais pourquoi est-il donc magique, maman ?"
La question a fusé, presque sur le même ton que lorsque Mylène était enfant...et soudain une colère rentrée: " Pourquoi tu n'as jamais répondu à cette question quand j'étais petite?"
 
La maman interloquée pose la main sur le berceau que le papa de Mylène a transporté dans le nouvel appartement des jeunes époux.
" Mylène, tu te souviens, je te disais que tu comprendrais quand tu serais grande...! Tu ne comprends pas ? je ne sais pas comment t'expliquer cela, moi..."
Mylène ouvre de grands yeux. Soudain, elle regarde sa maman, le berceau, sa maman...Les souvenirs de conversation avec le berceau magique reviennent. Mylène se demande si elle parlerait à nouveau, maintenant qu'elle est une femme mariée, avec le berceau...
 
" Oh, maman, je crois que je viens de comprendre..." Et Mylène n'a jamais dit à sa maman son secret.
 
Mylène a maintenant une petite fille et elle est enceinte à nouveau. Pour annoncer la nouvelle à sa fille, elle l'amène près du berceau magique :
" Tu vois, ma chérie, ce berceau-là, il est presque magique, mais pas tout à fait".
 
La fille de Mylène 4 ans, demande: " Maman, pourquoi il est magique, le berceau de grand-mère?"
 
Alors Mylène répond à SA manière:
" Tu vois, ma chérie, il est magique parce qu'il rappelle par sa forme le premier berceau qui t'a bercé et qui m'a bercé et qui berce maintenant ton petit frère qui va venir, comme tu l'as vu sur l'image ( Mylène veut parler de l'échographie dont sa fille a vu les photos). Il est bien rond, bien chaud, il bouge doucement..."
 
" Oh, je comprends, maman. C'est comme ton ventre!
 
Très vite, Mylène enchaîne: " Oui,  le bébé est dedans, et quand je bouge, il est bercé. Et si je bouge fort, si je danse comme l'autre soir, il est content, il sens que la vie est pleine de mouvements!"
 
" Mais maman, il va rester dans le berceau magique longtemps?"
 
" Encore 3 mois...et puis, il passera dans un autre berceau magique..."
Mylène ouvre ses bras et sa petite vient tout de suite s'y lover. Les bras de maman sont toujours magiques! " Et ensuite Bébé ira comme toi dans le berceau de grand-mère, et ce berceau, il vous accueille tous les deux, mais pas en même temps. Et quand tu seras plus grande..."
La petite sourit: " Quand je serai plus grande, je ferai comme toi!"
 
Et après la naissance du petit frère, il ya eu un autre bébé...Mais cette fois, il n'est pas passé dans le berceau familial. Mylène a beaucoup pleuré sur son lit d'hôpital et maintenant elle est de retour à la maison et sa fille la regarde dans son lit, Mylène lui explique:
" Ma chérie, le bébé est sorti de mon ventre, mais il était trop petit et malade, alors il n'a pu être déposé dans le berceau de grand-mère..."
Et Mylène fond en larmes. Sa fille pose sa main sur les couvertures et penche sa tête vers le ventre de sa maman. Et puis soudain, elle se tourne vers le berceau magique et déclare:
" T'inquiète pas, berceau magique, ce n'est pas de ta faute. Tu restes le plus beau berceau et je le dirai au prochain bébé!"
Mylène regarde sa fille et lui caresse les cheveux. Elle sait que ce la ne sera pas si facile pour elle, mais quelque part, elle sait que sa fille lui a fait comprendre l'essentiel...
 
 
 

Mardi 2 Mars 2010
Lu 1420 fois