Saint Joseph du Web

Saint Joseph du Web

Recherche
Rss

Pour Noël : le DVD de l'histoire du Bienheureux Jose Luis Sanchez, Martyr Cristeros, modèle pour les jeunes de...France.

Une idée de cadeau de Noël, offrir le DVD....à revoir en famille!



Bienheureux Jose Luis Sanchez

L'acteur qui incarne Jose Luis dans le film a su capter son âme.
L'acteur qui incarne Jose Luis dans le film a su capter son âme.
Le film Cristeros restera dans les mémoires peut-être pour la polémique et les sujets importants qu'il traite, mais dans les coeurs, il restera pour le portrait extrêmement touchant et juste du bienheureux Jose Luis Sanchez, mort en haine de la foi et dont la figure évoque saint Tarcisius et saint Pancratius, ces jeunes adolescents des premiers siècles, martyrs de la Rome chrétienne; 
Le Bienheureux Jose Luis Sanchez, dans le contexte terrible du Mexique de cette époque, très bien expliqué dans l'émission de KTO à voir ici, échappe à tous les pièges tendus à cette même foi très pure et sans compromission.  
Le piège de la violence : le bienheureux était porte-drapeau, jamais il n'a tué, par contre, c'est en offrant son cheval pour sauver la vie d'un général, donc en offrant sa vie, qu'il est tombé entre les mains de ceux qui le martyrisèrent ensuite. 
Le piège de la fuite de la Croix : " Vive le Christ Roi, ", chez cet enfant qui répéta ces mots en réponse à toutes les demandes d'abjuration, n'est pas un cri de ralliement, mais l'expression d'une foi personnelle indéracinable dans le Christ. Le chemin de croix du jeune martyr est une authentique configuration au Christ, un témoignage qui ne supporte aucune corruption. Et ce ne sont pas les tentatives de corruption qui manquèrent autour de lui, jusqu'aux membres de sa famille.  
 
 
 
Bienheureux Jose Luis
Bienheureux Jose Luis
 
 
 

L'avertissement à la France : garder son âme pure en des temps de persécution....tout au moins médiatiques.

Que ce film Cristeros soit enfin distribué en France  avec deux ans de retard marque le peu de lucidité qu'avait la France il y a deux ans sur la persécution médiatique anti-catholique. Depuis, les événements, si semblables dans les propos et la stratégie de communication, réveillent au moins ceux qui ont un peu d'histoire en tête de leur torpeur.  

Cela dit, quels sont les modèles à offrir à la foi catholique française malmenée et médiatiquement mésestimée ? Ne peut-on voir dans le film Cristeros un avertissement : veillez, car vous ne savez ni le jour ni l'heure...Entre Rome antique, martyrs des premiers temps et martyrs contemporains, les Chrétiens ne peuvent ignorer qu'ils sont le sel de la terre, et ce film oblige à prendre position. Non, il ne s'agit pas de prendre les armes, mais de savoir que la tentation sera là, le jour où l'excès de haine rejaillira à nouveau sur les catholiques. Nos adolescents seront-ils choisir la foi comme Jose Luis Sanchez dans le tourbillon de l'histoire, cette histoire que nous croyons endormie et qui pourtant montre les signes alarmants dans son semi-sommeil : soubresauts annonciateurs ou brusques mouvements d'un dormeur qui fait un mauvais rêve? En Chine, on détruit actuellement les Eglises et les Temples protestants, en Syrie, on crucifie les Chrétiens, au Soudan, on veut pendre une Chrétienne enceinte...
 
 

Persécution médiatique et confiance en l'Eglise

Plus redoutable encore, les ennemis de l'intérieur : le bienheureux Jose Luis est déjà médiatiquement attaqué via le très ambigu Martial Maciel, lequel était un pervers et un menteur doublé d'un plagiaire. Ici, c'est le plagiaire qui s'est introduit sur tous les sites parlant du bienheureux, comme un parasite médiatique : Maciel s'est prétendu ami du jeune martyr, tout comme il a plagié les livres d'un autre pour en faire un succès de librairie religieuse, tout comme il a copié le fonctionnement et le style d'oeuvres reconnues, volé le travail de ceux qu'il a trompé et terni l'image de cardinaux qu'il a approché. Par la technique de l'amalgame, il s'est proclamé témoin du bienheureux et en le faisant connaître, se faisait connaître lui-même.  

Le jeune Jose Luis n'en a pas moins donné sa vie pour le Christ authentiquement! Un autre témoin, fiable quant à lui, et lui aussi plagié par le parasite Maciel, permet de connaître la vérité des faits et de constater le double plagiat de Maciel : dans les sites en espagnol ou en anglais, les deux témoins amis du martyr se départagent tout simplement par le fait que le parasite plagiait aussi...le vrai témoin,  fondateur respectable d'une oeuvre d'Eglise qui continue de faire discrètement du bien sans avoir besoin d'être réformée de fond en comble par Rome comme celle issue de Maciel; ces explications pour avertir et rassurer, on peut conserver sans crainte la dévotion au jeune martyr et démasquer le parasite que bien sûr, les médias vont tenter d'utiliser. Ainsi, les versions de Wikipedia sur le bienheureux Jose Luis ne manquent pas de mettre en relief le témoignage plagiat du parasite Maciel.  

Mais, cela n'enlève rien au Bienheureux Jose et à ses compagnons martyrs. Cela encourage la communion des Saints entre le Mexique et la France, et on ne peut que féliciter le distributeur  en France de ce film  impressionnant et qui donne à réfléchir...et à méditer. 
 

Pour Noël : le DVD de l'histoire du Bienheureux Jose Luis Sanchez, Martyr Cristeros, modèle pour les jeunes de...France.


Vendredi 16 Mai 2014
Lu 1118 fois

Dans la même rubrique :














1 2