Saint Joseph du Web
Recherche
Rss

La vocation "alignée" et "motivée", de quoi s'agit-il?



Ne dites jamais à quelqu'un : "tu n'as pas la vocation"!

C'est la xième personne qui me dit : "Je suis entré(e) au couvent, au séminaire, et on m'a dit : "tu n'as pas la vocation". Alors, la personne sort, découragée. Elle a entendu : "Tu n'as pas de vocation". Ce n'est pas pareil. L'essai, devenu rejet, détruit son désir de perfection, de don de soi. Elle y perd une partie de son estime de soi. Et elle y perd le goût et l'enthousiasme de servir.

Que fallait-il dire? Je connais une jeune femme qui m'a donné un autre écho. Ressortant après 4 ans dans un monastère, elle me déclare : "Les soeurs m'ont remise sur pied". Et elle a trouvé SA vocation, encouragée par cette famille spirituelle. Les saints (canonisés ou non)  créent d'autres saints qui suivront leur vocation propre et Jésus, par forcément le même mode de vie. Elle s'est donc mariée.

Une autre, sur une expérience plus négative, me dit : "La vocation, cela n'existe pas!"

"Il n'y a pas de vocation" : "la vocation propre" ou le déploiement de la volonté de Dieu

Pour la personne qui déclare : "Il n'y a pas de vocation", il importe de redéfinir le mot vocation. Ce n'est pas LA vocation ( religieuse, prêtre), mais tout s'intègre dans la vocation propre. Je suis aussi de cet avis : les tâtonnements, les essais, les désirs de dons de soi, le métier, les talents, les circonstances, les moments clés et la routine quotidienne, les rencontres forgent la vocation propre et lui donne sa tonalité unique. Il est urgent de revoir notre façon de parler de la vocation, de l'appel de Dieu, car Dieu ne crée par les vocations par cases rigides et carrées. Il crée des êtres qui seront habités par la Trinité. Le reste, plein de créativité humaine et divine en coopération étroite, est laissé non pas à l'avenant mais à la croissance organique d'une vie. Vous avez la plus grande, la plus belle des vocations : la vôtre! Votre réponse à l'appel de Dieu, avec tous les éléments de votre vie. 
 

Etre aligné : une ligne et un éventail

Quand je parle ainsi à une personne qui cherche SA vocation, et si ce "coaching vocationnel" est ajusté, à un moment, la personne déclare : "oui, là, je me sens aligné(e), cela me met en paix, en joie, c'est possible". Le point de départ de la ligne, c'est le baptême. La ligne, c'est vouloir faire la volonté de Dieu à partir du réel, et à un moment, le point et la ligne se déploient comme un éventail : le métier, l'amour, le service, les événements, les rencontres, les épreuves, les échecs, la motivation profonde qui revient toujours font sens. Dans ce cas, la personne, remotivée, se redresse : corporellement, elle dit sa motivation, l'entretien est fini, elle a hâte d'aller mettre en oeuvre les parties de sa vie qui demandent à se déployer vocationnellement.  Je pense à cette vierge consacrée danseuse étoile qui aurait cessé de danser se elle avait été appelée au carmel comme elle le croyait. Je pense à cette géniale musicothérapeute qui s'est déployée grâce à Saint Thomas d'Aquin, à ce missionnaire en Chine ingénieur, à cet évangélisateur bricoleur qui a apport saint Joseph dans toutes les maisons de ses amis, à ce vendeur de voiture qui offrait une statue de saint Jacques faites par lui-même à ses clients, etc! Qu'on ne me dise pas que leur "spécificité", leur "originalité" n'est pas vocation ! Tous sont au service, à leur manière, des autres et "lavent les pieds des autres" à partir de l'eau de leur vocation propre, avec le linge de leurs talents uniques, à genoux avec amour.

Ne dites jamais à quelqu'un, "vous n'avez pas la vocation", dites-lui : " Votre vocation est unique, remplie d'un potentiel que Dieu et la vie ont mis en place, et il est possible de partir de là, tout fera sens". La personne devient alors alignée sur la volonté de Dieu, à partir de son réel.

AC


Lundi 25 Juillet 2022
Lu 237 fois