Saint Joseph du Web

Saint Joseph du Web

Recherche
Rss

Vocation : le bien des âmes ou la gloriole?



Le choix se présentera toujours

Un des aspects de la vocation consacrée, est de devenir responsable pour servir les âmes...et donc d'acquérir du fait même une position liée à la responsabilité, à la fonction, à la notoriété. Ainsi, on risque de confondre position et vocation...La clé du " problème" est celle du bien des âmes. Parfois, pour mieux servir, il faut conserver une position au service des âmes, parfois, il faut savoir renoncer à la position ( surtout si elle est en vue) pour maintenir bien ferme que la vocation est sans compromission avec le carriérisme.

Quels exemples marquants...

Vocation : le bien des âmes ou la gloriole?
Prenons Padre Pio, refusant de recevoir deux belles dames bien en vue et les renvoyant sans délicatesse, comme le saint savait le faire pour le salut des âmes, c'est-à-dire avec une belle semonce. Padre Pio savait que les deux dames étaient....les maîtresses de l'évêque de Manfredonia. Pour le bien des âmes, il refusa une compromission qui lui aurait permis de " sauvegarder sa position", tant bien qu'il en eût une...effectivement, les deux dames s'en allèrent trouver l'évêque, lequel discrédita Padre Pio auprès du pape de l'époque. Le pape, mal renseigné, fit démettre padre Pio et ce fut le début de l'invraisemblable persécution qui valut à Padre Pio des années de réclusion et de surveillance dans son couvent. La suite de l'histoire ? Le pape fut mis au courant des calomnies et des véritables " fauteurs". L'évêque de Manfredonia fut démis et même chassé par la foule, des années après, à cause de son évidente " inconduite". Ainsi, padre Pio, pour le bien des âmes, perdit une " position" mais gagna bien des âmes et des vocations au prix de la Croix. Notons que jamais Padre Pio ne prononça un propos déplacé contre son évêque et qu'il arrêta toujours fermement par respect pour la fonction hiérarchique toute critique en sa présence. Cela est très bien raconté dans le film de la Rai italienne sur la vie de Padre Pio et l'ampleur des calomnies est fort bien racontée ici.   On constate que les enquêtes canoniques qui durent faire la vérité furent le lieu d'enjeux ecclésiaux majeurs et impliquèrent bien des combats. Finalement, ce furent la vérité et le droit qui l'emportèrent.

On ne compte pas les actes héroïques de saints pour maintenir la vérité. Peut-être un des plus significatifs aujourd'hui est le bienheureux Cardinal Newman, dont les décisions furent toujours pour le bien des âmes, jusquà être ruiné dans des procès, notamment contre un prêtre- ancien Dominicain-qui perdait de nombreuses femmes par ses tromperies et était adulé des médias de l'époque, et oui, déjà ! La fin de l'histoire : Newman fut ruiné, certes, mais les chrétiens catholiques payèrent pour lui par une souscription, et le prêtre défroqué disparut sans laisser de traces, après que ses scandales aient été divulgués. ce sont ses victimes, femmes repenties, qui permirent que la vérité soit dite, et c'est le cardinal Newman qui leur donna la parole et assuma les risques...

Hier...Aujourd'hui....discernement et vérité.

Dante, la Divine Comédie
Dante, la Divine Comédie
De tristes exemples, comme ceux des légionnaires du Christ, ou Ephraïm, personnages qui eurent des positions reconnues et enviées dans l'Eglise, incitent à la prudence...les statuts des Légionnaires, ( qui mélangeait le for interne et le for externe en autorisant la confession par le maîtres des novices , lui même supérieur...et fondateur, ensemble statutaire contraire à plusieurs lois du droit canon....), les écrits d'Ephraïm ( qui préfaça la reconnaissance des Béatitudes en 2000 en insistant curieusement sur le peu de valeur selon lui de la Loi et en caricaturant en légalisme le droit ecclésial) montrent que la " reconnaissance" par l'Eglise, la position dans l'Eglise, n'est pas le fin mot de l'histoire. Quand des statuts ecclésiaux sont approuvés, ils ouvrent automatiquement la posibilité de faire jouer le droit interne ecclésial et donc de faire des procès canoniques...une structure déficiente ou des scandales cachés sont ainsi toujours en passe d'être déjoués, réformés ou révoqués. Plus les vérifications sont faites tôt, moins le scandale a le temps de s'installer....Que l'on pense aux tristes photos de Martial Maciel siégant à saint Paul-hors-les murs en véritable imposteur...Il faudra un certain Ratzinger et l'enquête d'un certain Mgr Scicluna pour que la vérité ne soit plus étouffée

Le seul fin mot est le bien des âmes. A ce critère, aucune fraude, aucun scandale ne résiste dans le temps et la vérité est toujours faite. Pensons au travail de " salubrité" entrepris par Benoît XVI, qui déjà en tant que Cardinal, mettait en garde ceux qui conservent une " position" au mépris de leur vocation et de celles des fidèles! Le Christ l'a dit : " Il est inévitable que les scandales arrivent, mais malheureux ceux par qui ils arrivent". Dante, dans sa Divine Comédie, met en enfer les plus corrompus et les plus entourés de gloire humaine de son époque...même s'ils sont cardinaux ou pape. Et l'actuel pape a une grande admiration pour Dante...non pas qu'il se voit en enfer! Mais parce que l'oeuvre de Dante est utile au bien des âmes et aide au discernement dont, de toute évidence, Benoît XVI ne manque pas.

La gloire personnelle ou...le bien des âmes?

Vocation : le bien des âmes ou la gloriole?
Ainsi, les faux prophètes ayant pignon sur rue dans l'Eglise ont toujours existé. Les Saints qui n'entrent pas dans leur " magouille" aussi! L'ivraie et le bon grain...
Mais il y a un tri, et il s'opère dans les coeurs, dans le refus de la corruption, et pour les Saints dans la souffrance pour sauver leurs frères. La gloriole personnelle passera toujours vers sa défaite, le salut des âmes l'emportera toujours dans l'Eglise.

il est donc important d'avertir les jeunes vocations : quand il faudra choisir entre position reconnue, réussite, gloire à l'extérieur et même à l'intérieur de l'Eglise, et vocation à la vérité...entre tentation et discernement....pour toujours faire les choix en fonction du bien des âmes.


Jeudi 22 Novembre 2012
Lu 394 fois