Saint Joseph du Web

Saint Joseph du Web

Recherche
Rss

Vers un brassage de plus en plus uniforme? Vocation et diversité.



Ce n'est pas une publicité pour une machine à laver, non, mais une constatation qui peut avoir un rapport avec l'évolution actuelle et la réaction " vocationnelle" adéquate, suscitée par l'Esprit Saint dans son Eglise.

Le " brassage" se décline aujourd'hui sous tous les cieux de la planète. A la terrasse de café d'une grande ville, je regardais passer la foule, sport favori du dimanche et grande détente assurée : impossible de s'ennuyer, tant la diversité des habits, des langues, des couleurs ( couleurs de peau, couleurs vestimentaires), tant les disparités de taille, de culture, de style sont frappantes...et pourtant, tout cela se ressemble tellement ! C'est la même foule à Rome, à Paris, dans ma petite bourgade ( touristique, il est vrai). Une impression d'uniformité émane de ce brassage. Vous reconnaissez au premier coup d'oeil l'usine chinoise, car la Chine est l'usine du monde, qui a produit ce faux cuir, ces bottes, ce tissu....vous reconnaissez le style américain copié et sur-copié...mélangé aux styles locaux avec plus ou moins de réussite selon votre goût personnel...

A propos de brassage, j'ai déjà pratiqué mon sport favori sur une terrasse à Pékin, et là, il y a une résistance au brassage, liée à une résistance larvée à l'occidentalisation : c'est un autre sujet, mais l'uniformité chinoise, disons, n'est pas la même que la nôtre.
Cela me ramène au but de ce petit laïus : le principe de diversité résiste lui aussi en profondeur à l'uniformité, il cherche l'unité, la communion dans le respect de la diversité. C'est un mouvement assez différent du brassage de la machine à laver. Les différences ne s'estompent pas, mais se coordonnent dans une harmonie qui plairait à mes chers Chinois. La communion fait ressortir...les couleurs de la diversité. " C'est ben vrai, ça",  dirait  la Mère Denis ( ...pour ceux qui se souviennent de cette pub de lessive!)

Il en est de même pour le mouvement vocationnel aujourd'hui. C'est un peu déroutant pour les Eveques comme pour les Fidèles. On assiste à une résistance non pas au brassage, mais à la déteinte des couleurs, si j'ose dire. Et chaque vocation tire vers sa diversité, son charisme, son " PROPRIUM", son droit propre, son patrimoine, son particularisme....son refus d'être assimilé, uniformisé, rentabilisé. 

Voilà pourquoi il est passionnant de se pencher sur le " proprium" de chaque vocation, sans aller trop vite aux grandes lignes, plus faciles, mais moins porteuses, moins fécondes, moins amusantes. Prendre le temps de s'asseoir à la Terrasse de l'Esprit Saint, et contempler, observer, goûter les détails, l'allure qui fait que cette vocation n'est pas la même que cette autre. Admirer! L'Esprit Saint n'est pas sur la défensive ; nous le sommes parfois pour exposer notre diversité au point que chaque vocation tend parfois à élaborer un langage " plus unique que moi, tu n'existes pas"...mais c'est à prendre avec tendresse : la nouvelle Evangélisation ressemble à ces brassages des premiers siècles : Rome était une grande machine à brasser ( pas à laver!) les barbares, et toutes les diversités du monde. Aujourd'hui, l'Esprit Saint recommence le même coup, en plus grand. Le pluralisme ne Lui fait pas peur, il s'agit simplement d'y introduire la Communion. 

Voilà pourquoi on voit renaître des vocations "uniques" comme celle de l'Ordre des Vierges ( pas une semblable à l'autre, et pourtant une grande communion entre elles : on m'a dit, un jour, " vous, les Vierges consacrées, vous êtes toutes des originales !" Ce n'est pas faux, mais ce n'est pas le fond de la question. Nous sommes une des multiples réponses de la créativité de l'Esprit Saint, une réponse qui respecte la diversité au point de parler de charisme individuel et de protéger jalousement l'identité de chacune, une forme de vie qui vise la communion et attire des femmes réfractaires souvent à tout formatage (!), une vocation qui parle à notre époque " de l'intérieur", avec des aspirations semblables...orientées vers la Communion.

Je ne vous parle pas de l'incroyable multitude que l'on rencontre en droit canon : cela pousse dans tous les sens, avec une profusion et une diversité qui fait éclater les schémas, repousse les catégories trop carrées, exige une connaissance approfondie pour comprendre que tel charisme possède tous les attributs de telle grande catégorie...et hop, soudain, principe de diversité et humour de l'Esprit, un trait fondamental oblige à faire du sur-mesure, à se plonger dans la racine même du charisme en question pour en vérifier et en comprendre la cohérence interne, le voilà hors-catégorie, encore un! Les cartes de ce nouveau pays à défricher pour les canonistes sont en cours d'élaboration incessante, et parfois l'Esprit Saint est le seul guide adéquat, avec les grandes indications de Vatican II transcrites dans le code de droit canon, véritables guides pour canonistes débordés.

Cependant, tout cela est toujours COHERENT...car les charismes farfelus foisonnent aussi, la sagesse millénaire de l'Eglise dans son droit canon permet d'éviter bien des charlatans...et de proposer les remèdes adéquats et miséricordieux, lorsqu'en l'absence de charisme véritable, on a affaire à une copie délavée issue d'un brassage délirant....qui laisse ceux qui ont suivi par trop essorés.

Diversité et communion, voilà les deux principes clés. Alors, bonne contemplation de la foule qui passe, bonne contemplation des merveilles qui surgissent, bon défrichage des routes nouvelles, bonne élaboration du droit propre de chacun, et bon discernement : impossible de s'ennuyer !

Une Vierge Consacrée originale.

Samedi 18 Avril 2015
Lu 179 fois