Saint Joseph du Web
Saint Joseph du Web
Recherche
Rss

Mouvement oecuménique : l'oecuménisme spirituel, le chemin vers la pleine communion.



Faut-il convertir l'autre à sa propre confession chrétienne? Le chemin vers la pleine communion.

L'oecuménisme chanté, Jérusalem, les 12 confessions chrétiennes présentes offrent un concert commun. Cliquez sur l'image pour accéder à l'article complet.
L'oecuménisme chanté, Jérusalem, les 12 confessions chrétiennes présentes offrent un concert commun. Cliquez sur l'image pour accéder à l'article complet.
Le mouvement oecuménique est l'objectif majeur du pontificat de Benoît XVI. Il en affirmait le principe lors de la rencontre avec les délégués des autres églises et communautés ecclésiales et des autres traditions religieuses le 25 avril, juste après son intronisation :

"Notre rencontre de ce jour est particulièrement significative. Elle permet avant tout au nouvel Evêque de Rome, Pasteur de l'Eglise catholique, de répéter à tous, avec simplicité:  Duc in altum! Allons de l'avant dans l'espérance. Sur les traces de mes Prédécesseurs, en particulier Paul VI et Jean-Paul II, je ressens fortement le besoin d'affirmer de nouveau l'engagement irréversible, pris par le Concile Vatican II et poursuivi au cours des dernières années grâce aussi à l'action du Conseil pontifical pour la Promotion de l'Unité des Chrétiens. Le chemin vers la pleine communion voulue par Jésus pour ses disciples comporte dans une docilité concrète à ce que l'Esprit dit aux Eglises, courage, douceur, fermeté et espérance de parvenir au but. Il comporte par-dessus tout la prière insistante et d'un même coeur, pour obtenir du Bon Pasteur le don de l'unité pour son troupeau."

Se présentant comme l'évêque de Rome, Pasteur de l'Eglise catholique, Benoît XVI renouvelle l'engagement irréversible collégial pris par le concile Vatican II de promouvoir l'unité. Cette unité est appelée " chemin vers la pleine communion".

Le chemin vers la pleine communion passe par l'oecuménisme spirituel.

Un groupe de travail oecuménique sur la bioéthique.
Un groupe de travail oecuménique sur la bioéthique.
Dans le même discours, Benoît XVI a une phrase forte et humble à propos de l'oecuménisme spirituel :

"En cette occasion si particulière, qui nous voit réunis ensemble précisément au début de mon service ecclésial accueilli avec crainte et dans une confiante obéissance au Seigneur, je vous demande à tous de donner avec moi l'exemple de cet oecuménisme spirituel, qui dans la prière réalise sans obstacles notre communion."

Cet oecuménisme spirituel est fait d'amitié, de connaissance mutuelle, de prière, de communion visible dans la charité. Il réalise dans la prière, sans obstacles, la communion. L'accent est donc mis sur la prière. N'oublions pas la prière de l'unité des chrétiens, célébrée chaque année en janvier, et qui est une semaine de réalisation concrète de cet oecuménisme spirituel. Le pape en donne l'exemple dès l'ouverture de son pontificat par des paroles d'amitié qui ancrent l'oecuménisme dans la volonté du Christ, prince de la Paix.

"Comment ne pas reconnaître avec un esprit de gratitude envers Dieu que notre rencontre a aussi la signification d'un don déjà accordé? En effet, le Christ, le Prince de la Paix, a agi au milieu de nous, il a répandu à pleines mains des sentiments d'amitié, il a atténué les discordes, il nous a enseigné à vivre avec une plus grande attitude de dialogue, en harmonie avec les engagements propres à ceux qui portent son nom. Votre présence, chers Frères dans le Christ, au-delà de ce qui nous divise et qui jette des ombres sur notre communion pleine et visible, est un signe de partage et de soutien pour l'Evêque de Rome, qui peut compter sur vous pour poursuivre le chemin dans l'espérance et pour croître vers Lui, qui est la Tête, le Christ. ( idem)

L'importance donné à l'oecuménisme par le Pape Benoît XVI dans son premier message du 20 avril 2005.

"C'est donc pleinement conscient, au début de son ministère dans l'Eglise de Rome que Pierre a baigné de son sang, que son Successeur actuel prend comme premier engagement de travailler sans épargner ses forces à la reconstruction de l'unité pleine et visible de tous les fidèles du Christ. Telle est son ambition, tel son devoir pressant. Il est conscient que dans ce but, les manifestations de bons sentiments ne suffisent pas. Des gestes concrets sont nécessaires, qui pénètrent les âmes et remuent les consciences, appelant chacun à cette conversion intérieure qui est le présupposé de tout progrès sur la voie de l'oecuménisme.
 
Le dialogue théologique est nécessaire, l'approfondissement des motivations historiques des choix qui ont eu lieu par le passé est également indispensable. Mais ce qui est plus urgent encore, est la "purification de la mémoire", tant de fois évoquée par Jean-Paul II, qui seule peut disposer les âmes à accueillir la pleine vérité du Christ. C'est devant Lui, Juge suprême de tout être vivant, que chacun de nous doit se placer, conscient de devoir un jour Lui rendre compte de ce qu'il a accompli ou non à l'égard du grand bien de l'unité pleine et visible de tous ses disciples." ( Missa pro ecclesia, premier discours dans la chapelle sixtine aux cardinaux electeurs, 20 avril 2005)


Les taches premières sont donc : le dialogue théologique, la recherche des motivations historiques, et surtout la purification de la mémoire : l'oecuménisme spirituel doit se faire dans la prière, la recherche de la vérité, la charité. Le pape fait de l'oecuménisme une question personnelle, laquelle est aussi inscrite comme base de son immense travail théologique.
 
"Le Successeur actuel de Pierre se laisse interpeller personnellement par cette question et il est disposé à faire tout ce qui est en son pouvoir pour promouvoir la cause fondamentale de l'oecuménisme. Dans le sillage de ses Prédécesseurs, Il est pleinement déterminé à cultiver toute initiative qui apparaîtra opportune pour promouvoir les contacts et l'entente avec les représentants des diverses Eglises et Communautés ecclésiales. En cette occasion, il leur adresse même son plus cordial salut dans le Christ, unique Seigneur de tous."


 

L'esprit du chemin vers la pleine communion.

Ainsi, si les conversions et passage d'une confession chrétienne à l'autre sont bien sûr toujours libres en conscience, plus le chemin vers la pleine communion sera suivi selon les critères énoncés, plus la pleine communion se fera selon l'esprit et la volonté du Christ : il s'agit avant tout d'un chemin à la conversion intérieure.

Lundi 21 Janvier 2013
Lu 299 fois

Dans la même rubrique :














1 2 3