Saint Joseph du Web

Saint Joseph du Web

Recherche
Rss

La prière de la poule qui court après ses plumes.



La prière de la poule qui court après ses plumes.
Je suis une poule célèbre, le curé d'Ars a parlé de moi : une femme médisante se confessant de ses propos méchants et redoutablement...vrais, sans compter ses calomnies, fausses comme son air mielleux, s'entendit donner cette pénitence : " Plumez une poule et revenez me voir".
La dame me pluma, puis revint voir le saint Curé, mais comme elle était imprécise en tout sauf dans ses inventions, en cours de route, c'était devenu Saint Philippe Néri...lequel lui dit : " Maintenant, allez récupérer les plumes!"

La prière de la poule qui court après ses plumes.
Mais l'histoire ne dit pas ce qui m'advint, à moi, la poule plumée pour les besoins de la cause! La médisante et calomnieuse dame m'expliqua qu'elle avait couru partout, cherchant à récupérer mes plumes et ses propos...et que cela s'était avéré impossible. Depuis, elle s'est convertie et ne dit plus de mensonges ou de demi-vérité dans le dos des gens en chuchotant  " surtout ne le répétez pas!" et elle me promène partout, me disant une poule...aux plumes d'or. Et...c'est vrai!

La prière de la poule qui court après ses plumes.
C'est que devant les conséquences dramatiques de ce plumage, elle constata que je ne donnais plus d'oeufs et que j'avais froid, qu'on se moquait de moi, que les autres poules cancannaient à mon sujet, Seigneur, est-possible une poule qui cancanne ? Je suis devenue une poule qui a froid aux oeufs, une poule humiliée...moi qui avait tant confiance et offrais mes oeufs, et les couvais...plus de plumes, plus de couvées!  Je courrais après des plumes éparses dans le poulailler pour me couvrir, en priant le ciel de venir à mon aide. Ce qui fut fait, grâce au curé d'Ars et à Saint Philippe Néri, qui s'avisèrent avoir involontairement ajouté à mon martyr (sic!) et complétèrent le conseil : " Réparez les torts que vous avez causés !"

La prière de la poule qui court après ses plumes.
Fort désolée des conséquences, ma médisante dame trouva une solution merveilleuse : elle me fabriqua des plumes en fil d'or, tissées de perles de sa contrition et de sa repentance. Partout, elle parlait de moi, de mes nouvelles plumes, de mes services passés, de ses erreurs d'appréciation sur moi ( elle ne les nommait pas calomnies, mais avoir dit que je ne savais pas voler, que j'avais des dents et que ne pondais qu'un oeuf par jour, avouez que c'était des médisances et des calomnies!)

Maintenant, nous sommes liées par une véritable amitié, je suis couverte de ses propos véridiques, de ses excuses, d'une demande de pardon en bonne et due forme, et elle a fait fortune en vendant mes oeufs placés dans de petits nids de brindilles de bonnes paroles. Et les gens s'arrachent...mes plumes ! si bien qu'il m'arrive encore de courir après....les nouvelles plumes étant plus belles que les anciennes depuis que Dieu a exaucé mon humble prière....Je ne crains même plus qu'à la fin du carême elle ne me mange en poule au pot!

Buiss'Ardent.

Mercredi 15 Février 2012
Lu 2875 fois