Saint Joseph du Web
Saint Joseph du Web
Recherche
Rss

Conclave virtuel et Conclave réel : où se trouve la source réelle du climat délétère ?

On trouve sur internet à propos du prochain conclave des analyses " politico-chiffrées", en terme de partis et de campagne éléctorale. Un petit retour sur le conclave de 2005 permet de voir que certains vaticanistes connaissent les chiffres des voix données aux cardinaux. Est-ce possible ? A quoi cela correspond-il vraiment comme information?



Le serment des cardinaux sur le secret absolu.

Conclave virtuel et Conclave réel : où se trouve la source réelle du climat délétère ?
"Nous, Cardinaux de la Sainte Église Romaine, dans l'ordre des Évêques, des Prêtres et des Diacres, promettons, nous déclarons obligés et jurons, tous et chacun, d'observer exactement et fidèlement toutes les normes contenues dans la Constitution apostolique Universi Dominici Gregis du Souverain Pontife Jean-Paul II, et de maintenir scrupuleusement le secret sur tout ce qui a rapport de quelque manière que ce soit avec l'élection du Pontife Romain, ou qui, de par sa nature, pendant la vacance du Siège apostolique, demande le même secret.
 
Ensuite, chaque Cardinal dira : Et moi, N. Cardinal N. je promets, je m'oblige et je jure. Et, posant la main sur l'Évangile, il ajoutera : Que Dieu m'aide en cela, et ces saints Évangiles que je touche de ma main." Constitution  Universi Dominici Gregis, sur la tenue du Conclave.

 

Quand vous voyez la phrase " selon nos sources au Vatican" chez un vaticaniste....

En lisant les articles des vaticanistes, on trouve des chiffres sur le nombre obtenu par tel ou tel cardinal, chiffres précis ou non, accompagnés de la petite phrase " selon nos sources au Vatican"....
Qui ment ? Le vaticaniste qui relaie, ou le cardinal qui trahit son serment ?
L'information, du point de vue journalistique est forcément faussée et invérifiable, à moins d'enregistrer la déclaration de la source ou de la filmer, avec certification publique d'un parjure...
En conclusion, ce genre d'information n'est pas fiable.

Plus encore, le Conclave n'est pas un évènement politique ou journalistique en soi, c'est la raison pour laquelle des mesures sont prises pour éviter intrusion, déformation, récupération et pour sauvegarder l'aspect spirituel premier.

Conclave virtuel et Conclave réel : où se trouve la source réelle du climat délétère ?
Le " quatrième pouvoir" essaie par tous les moyens de s'inviter au Conclave, mais il ne peut que rester extérieur à la réalité spirituelle qui s'y joue. Forcément, les médias sont attirés par l'aspect " secret", qui est vendeur et permet des scénarios à la Dan Brown. Il s'agit de l'imaginaire, et non pas du réel. Les journalistes vaticanstes bien formés, il y en a, qu'ils soient catholiques ou non, relèvent les procédés par lesquels les médias peuvent se discréditer , et discréditer toute la profession : nouvelles non vérifiables, " crème montée" ( c'est l'expression d'un excellent vaticaniste) sur un fait mineur qui est repris en boucle alors qu'il est invérifiable, faux ou même inexistant...affirmations ridicules qui détournent les lecteurs intelligents du " conclave virtuel". 


La revanche des journalistes compétents

Les journalistes qui cherchent la vérité ont bien du travail, car les lecteurs cherchent des journalistes qui disent la vérité! Il y en a. Ils ne nomment pas mystérieusement leur " source au Vatican" sous cette expression floue mais " salle de presse du Vatican"! 
Aujourd'hui, un vaticaniste connaît le droit canon, les instances du Vatican, les services d'information du Vatican, les bases de la théologie, le magistère, et la déonthologie de son métier ! 

Le conclave virtuel et le conclave réel : où se trouve réellement le climat délétère dont parle par exemple TF1 ?

Le Conclave virtuel des médias ne parle que de sexe, d'argent, de pouvoir...
Le Conclave réel, couvert par des journalistes compétents, montre autre chose : des cardinaux en prière, une purification notable de l'Eglise et en carême pour se convertir. Ainsi, surgissent ça et là dans les médias dignes de ce nom des articles sur l'incroyable travail des cardinaux sur toute la planète en faveur des pauvres, de la société, de la Foi, des articles sur la cohérence et le courage de Benoît XVI, des articles sur ceux qui justement ne font pas de bruit dans les domaines préférés des journaux à scandale, les millions de fidèles sui prient pour leur futur Pape et leurs cardinaux, qui appellent la conversion par leur prière et leur action, leur dialogue, et ouvrent sur un domaine spirituel qui lui, n'est pas délétère et contraste singulièrement avec les flots de boue à scandales brassés et jetés à pelettés dans l'univers clos des journaux " à tendance Tabloïds" qui se reprennent en boucle et finalement ne sont qu'exagérations déconnectées du réel de plus d'un milliard de croyants, lesquels ne fournissent pas un milliard de scandales même virtuels mais sont l'Eglise du Christ, unie à ses chefs et Pasteurs. En témoignent les milliers de pélerins qui s'étaient déplacés pour rendre hommage à Jean-Paul II à sa mort, et les 200 000 personnes présentes pour le dernier angélus de Benoît XVI....


Josefa Petersky

Mardi 26 Février 2013
Lu 146 fois

Dans la même rubrique :














1 2 3