Saint Joseph du Web

Saint Joseph du Web

Recherche
Rss

Choisir une communauté aujourd'hui ? 1) une communauté charismatique d'hommes libres....en dérive vers un utopisme anarchique.



Toute ressemblance serait non fortuite....

Nous citons ici un texte clairvoyant de Benoît XVI analysant un épisode lointain...
Lointain ? Lisez ceci, pour reconnaître dans la finesse et l'érudition du pape Benoît une indispensable formation et information afin de trouver la communauté ou le mouvement d'Eglise tant cherché. Et surtout, afin de discerner ce qui se passe aujourd'hui. Oui, toute ressemblance serait non fortuite, car " nihil novi sub sole" ! A rattacher à l'analyse de Mgr Tony Anatrella sur la vie communautaire aujourd'hui dans son dernier livre.

 

Une communauté charismatique d'hommes libres...

Comme je le disais déjà, saint Bonaventure a eu, entre autres mérites, celui d'interpréter de façon authentique et fidèle la figure de saint François d'Assise, qu'il a vénéré et étudié avec un grand amour. De façon particulière, à l'époque de saint Bonaventure, un courant de Frères mineurs, dits "spirituels", soutenait qu'avec saint François avait été inaugurée une phase entièrement nouvelle de l'histoire, et que serait apparu l'"Evangile éternel", dont parle l'Apocalypse, qui remplaçait le Nouveau Testament. Ce groupe affirmait que l'Eglise avait désormais épuisé son rôle historique, et était remplacée par une communauté charismatique d'hommes libres, guidés intérieurement par l'Esprit, c'est-à-dire les "Franciscains spirituels". A la base des idées de ce groupe, il y avait les écrits d'un abbé cistercien, Joachim de Flore, mort en 1202. Dans ses œuvres, il affirmait l'existence d'un rythme trinitaire de l'histoire. Il considérait l'Ancien Testament comme l'ère du Père, suivie par le temps du Fils et le temps de l'Eglise. Il fallait encore attendre la troisième ère, celle de l'Esprit Saint. Toute cette histoire devait être interprétée comme une histoire de progrès:  de la sévérité de l'Ancien Testament à la liberté relative du temps du Fils, dans l'Eglise, jusqu'à la pleine liberté des Fils de Dieu au cours du temps de l'Esprit Saint, qui devait être également, enfin, le temps de la paix entre les hommes, de la réconciliation des peuples et des religions. Joachim de Flore avait suscité l'espérance que le début du temps nouveau aurait dérivé d'un nouveau monachisme. Il est donc compréhensible qu'un groupe de franciscains pensait reconnaître chez saint François d'Assise l'initiateur du temps nouveau et dans son Ordre la communauté de la période nouvelle - la communauté du temps de l'Esprit Saint, qui laissait derrière elle l'Eglise hiérarchique, pour commencer la nouvelle Eglise de l'Esprit, qui n'était plus liée aux anciennes structures.(...)

...en pleine dérive vers un " utopisme spiritualiste et anarchique".

Saint Bonaventure, qui, en 1257, devint ministre général de l'Ordre franciscain, se trouva face à une grave tension au sein de son Ordre même, précisément en raison de ceux qui soutenaient le courant mentionné des "Franciscains spirituels", qui se référait à Joachim de Flore. Précisément pour répondre à ce groupe et pour redonner une unité à l'Ordre, saint Bonaventure étudia avec soin les écrits authentiques de Joachim de Flore et ceux qui lui étaient attribués et, tenant compte de la nécessité de présenter correctement la figure et le message de son bien-aimé saint François, voulut exposer une juste vision de la théologie de l'histoire. (...)

peinture de JP II, détail rosaire et bible
peinture de JP II, détail rosaire et bible
A ce point, il est peut-être utile de dire qu'aujourd'hui aussi, il existe des points de vue selon lesquels toute l'histoire de l'Eglise au deuxième millénaire aurait été un déclin permanent; certains voient déjà le déclin immédiatement après le Nouveau Testament. En réalité, "Opera Christi non deficiunt, sed proficiunt", les œuvres du Christ ne reculent pas, mais elles progressent. Que serait l'Eglise sans la nouvelle spiritualité des cisterciens, des franciscains et des dominicains, la spiritualité de sainte Thérèse d'Avila et de saint Jean de la Croix, et ainsi de suite? Aujourd'hui aussi vaut l'affirmation suivante:  "Opera Christi non deficiunt, sed proficiunt", elles vont de l'avant. Saint Bonaventure nous enseigne l'ensemble du discernement nécessaire, même sévère, du réalisme sobre et de l'ouverture à de nouveaux charismes donnés par le Christ, dans l'Esprit Saint, à son Eglise. Et alors que se répète cette idée du déclin, il y a également l'autre idée, cet "utopisme spiritualiste", qui se répète. Nous savons, en effet, qu'après le Concile Vatican II , certains étaient convaincus que tout était nouveau, qu'il y avait une autre Eglise, que l'Eglise pré-conciliaire était finie et que nous en aurions eu une autre, totalement "autre". Un utopisme anarchique! Et grâce à Dieu, les sages timoniers de la barque de Pierre, le Pape Paul vi et le Pape Jean-Paul ii, d'une part ont défendu la nouveauté du Concile et, de l'autre, dans le même temps, ils ont défendu l'unicité et la continuité de l'Eglise, qui est toujours une Eglise de pécheurs et toujours un lieu de Grâce.

Choisir une communauté aujourd'hui ? 1) une communauté charismatique d'hommes libres....en dérive vers un utopisme anarchique.
Quelles conclusions tirer de ce texte qu'il est bon de consulter dans son entier pour mieux comprendre et dont nous ne citons que certains passages clés ? 
La première : pour choisir une communauté ou un mouvement, pour discerner une vocation, il est indispensable d'écouter la sagesse des Papes de CE temps, et de connaître l'histoire de l'Eglise. Notre époque est d'une grande créativité, mais les éccueils sont nombreux. Mieux vaut choisir ce qui a un label certifié, et aussi vérifier la qualité de la " certification" : se former en droit canon, en théologie, en histoire de l'Eglise, en théologie de l'histoire...
" Une Eglise de pécheurs et toujours un lieu de grâce" : ne laissons pas les scandales ou les dérives à la Joachim de Flore nous masquer les vrais saints Bonaventure, le Christ est toujours présent et agissant dans son Eglise!

Vendredi 19 Juillet 2013
Lu 152 fois