Saint Joseph du Web
Recherche
Rss

100 conseils pratiques pour trouver sa vocation et motiver celle des autres. 2) fête ton baptême

" C'était le programme de sa vie. Il savait qu'il avait été créé pour des choses plus grandes, mais en même temps, il n'avait aucun doute que sa vocation n'était pas le sacerdoce ou la vie religieuse". Jean-Paul II à propos de Jerzy Ciesielki, dans son livre Entrez dans l'Espérance.



Sous le mot " vocation", on met souvent le sacerdoce ou la vie religieuse. Ou le célibat pour le Royaume. De fait, dans la recherche vocationnelle, on axe d'abord la recherche sur la vocation particulière.

En réalité, le programme de notre vie est contenu dans notre baptême. Tout part de ce noyau commun. Et si on passe trop vite à la vocation particulière, on perd de vue le noyau et l'essentiel. Tel ce jeune homme qui essaya de devenir à tout prix prêtre, puis, s'étant vu "refusé", la vie religieuse. Ce n'était pas assez " particulier" pour lui, alors, il devint missionnaire. Enfin, quelqu'un lui dit : " Tu sais que tu peux aussi bien devenir un saint si tu te maries ?".  Cette remarque lui fit comprendre que le baptême lui donne la même dignité vocationnelle que prêtre et religieux. Il pouvait, tout en ayant la même dignité, devenir un saint en restant célibataire laïc ( comme ce fut le cas de l'ami de Jean-Paul II, Jerzy Cielcielky), ou se marier.

Ce jeune homme se maria. Jerzy Ciesielsky  aussi était marié : sa vocation fut si rayonnante que son procès de béatification est ouvert. Il fut le pionnier des Focolari en Pologne.

Dans la suite de ces articles, nous tenons désormais à préciser que le mariage est tout autant une vocation que le sacerdoce ou le célibat pour le Royaume. Et ces vocations sont d'égale dignité.

Le savoir dès le départ peut éviter des errances vocationnelles très longues : on ne choisit pas une vocation particulière parce qu'elle serait supérieure à une autre

Si tu veux trouver ta vocation, considère que l'appel à la sainteté donne une égale dignité à toutes les vocations particulières possibles. "Avoir été créé pour des choses plus grandes", c'est avoir été créé pour la sainteté. Voilà pourquoi Vatican II a parlé de l'appel universel à la sainteté.

Porter sa médaille de baptême, fêter la date de son baptême, ou honorer son baptême en en creusant le sens profond permet de découvrir ou développer sa vocation particulière plus sûrement que de se focaliser directement sur elle.

Le deuxième paradoxe, c'est que pour trouver sa vocation particulière, il faut approfondir ce qui est commun en premier : le baptême, la Sainte Trinité. 

Et le conseil pratique, c'est d'avoir un signe concret baptismal pour se le rappeler. Cela peut être la médaille de baptême, un pélérinage sur le lieu où on a été baptisé, un pélérinage auprès des fonds baptismaux d'un saint que l'on aime ( celui qui " nous a choisi"), un gâteau le jour anniversaire de notre baptême, se signer dans les églises dans le bénitier ou installer un bénitier chez soi, car l'eau bénite est aussi un rappel du baptême, porter si on est maman les médailles de baptême de toute la famille sur une gourmette, etc!

De plus, on sera ainsi en communion plus directe avec toutes les autres vocations que l'on pourra encourager à se replonger dans la source commune.

AC 

Vendredi 28 Mai 2021
Lu 88 fois