Saint Joseph du Web
Recherche
Rss

100 conseils pratiques pour trouver sa vocation et motiver celle des autres. 1) Soit attentif au saint ou à la sainte qui fait signe

"Tous naissent comme des originaux, et beaucoup finissent comme des photocopies" Carlo Acutis



Ne croyez pas ce que raconte ces 100 articles : il ne s'agit pas de croire, mais de mettre en pratique. Tout le monde a une vocation baptismale et nous tenons pour acquis que la foi et la bonne volonté sont présentes. Pourtant beaucoup cherchent leur vocation même... après l'avoir trouvée. 
 

C'est que la définition de la vocation est souvent partielle. En conséquence, les baptisés se pensent comme amputés d'une part de leur vocation, ils ignorent d'ailleurs laquelle. Et ils cherchent.
Nous allons dans ces articles donner des conseils pratiques pour le discernement vocationnel. La définition de base de la vocation sera celle de baptisé. 

Notre méthode s'appelle "l'entraide vocationnelle". Elle repose sur des principes paradoxaux qui sont inscrits aussi dans l'Evangile, le droit canon, la catéchisme de l'Eglise catholique. Nous nous appuierons spécialement sur l'expérience de terrain et de nombreux exemples de la vie des saints.

Le premier paradoxe pour trouver sa vocation, c'est de savoir encourager la vocation des autres. Celui qui connaît et aime la vocation des autres, toutes les vocations, est déjà affermi dans la sienne et s'en trouve sans cesse conforté. Si tu veux trouver ta vocation, intéresse-toi ( réellement et gratuitement) à celle des autres, nous reviendrons sur ce paradoxe de la vocation heureuse tout au long de ces articles. Notre premier conseil aurait pu être " connais et aime la vocation des autres, intéresse-toi réellement à la diversité vocationnelle dans ses détails concrets et auprès des personnes". Mais c'est en réalité le fil conducteur de tout ce que que nous va suivre. Et ne te focalise pas uniquement sur la tienne!
 

Un exemple du terrain. Une mère de famille de quatre enfants vient nous trouver pour nous dire qu'elle cherche " un plus" dans sa vocation baptismale de mère de famille. Elle ne sait pas quoi et envisage un déménagement, une création de gîtes d'accueil, un départ en mission dans un autre pays avec armes, bagages, mari et enfants...
Le conseil d'encouragement que nous échangeons avec elle, sur la base d'une expérience personnelle, est : regarde quel saint ou sainte s'introduit dans ta vie et prie-le.
Ce sont les saints qui nous choisissent, ne force pas la Providence mais sois attentif. Normalement, ce saint ou cette sainte renforcera un point vocationnel intérieur.

 C'est étonnant comme chaque fois que nous donnons ce conseil : sois attentif au saint ou à la sainte qui va venir encourager ta vocation, les gens reviennent avec un ou une amie "céleste" précis qu'ils n'ont pas choisi : c'est lui ou elle qui les a choisi, et il ou elle se révèle toujours une surprise inattendue. D'emblée, les personnes n'y auraient pas pensé.

Dans ce cas, me raconte la mère de famille en question, un an plus tard, ce fut Catherine de Sienne. Et elle encouragea l'adoration eucharistique. Ce qui déboucha providentiellement sur la connaissance d'un mouvement eucharistique s'adressant aux familles, les maisons d'adoration. Et voilà la vocation de toute la famille renouvelée.  Le cheminement vocationnel ( l'expression est de cette mère de famille) est cohérent : quand les choses se mettent en place, elles révèlent que tout se préparait et murissait. Souvent, il n'y a pas de déchirement, mais une progression logique qui utilise les apparents détours de la vie.

Le mouvement eucharistique en question possède un site. Il a une histoire que nous avons lue attentivement. Il est reconnu canoniquement et les vidéos de la fondatrice sont disponibles facilement. Et nous irons voir sur place chez cette mère de famille, en nous réjouissant de cette vocation et de ces modalités. Connaître la vocation des autres, s'y intéresser, est source de louange et d'amour de l'Eglise.

Le conseil pratique numéro un, pour encourager sa propre vocation et celle des autres : sois attentif au saint ou à la sainte qui te fait signe. Et ce saint ouvrira une possibilité concrète, par des amitiés, des contacts, des propositions qui ne passer ont pas forcément par sa famille spirituelle, mais auront une signification spirituelle commune.
Le paradoxe fondamental pour trouver sa vocation, c'est de connaître et aimer la vocation des autres comme la sienne. Non pas pour la copier et finir en photocopie, mais pour être authentiquement fidèle à sa vocation originale.

AC

Vendredi 28 Mai 2021
Lu 108 fois