Saint Joseph du Web
Saint Joseph du Web
Recherche
Rss

Joseph a-t-il douté de Marie ? Un texte de Saint Bernard de Clairvaux



Joseph a-t-il douté de Marie ? Un texte de Saint Bernard de Clairvaux
Joseph a-t-il douté de Marie ? Saint Bernard nous éclaire sur ce point dans le texte suivant:



L’épreuve de Joseph

Pourquoi Joseph voulut-il renvoyer Marie ? Écoutez, ici encore, non pas mon sentiment, mais celui des Pères :

"Retire-toi de moi, Seigneur, parce que je suis un pécheur" (Lc 5. 8),

comme aussi le centurion pour l’écarter de sa maison :

"Seigneur, je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit" (Mt 8, 8).

Ainsi en était-il de Joseph qui, se jugeant, lui aussi, indigne et pécheur, se disait :

« Elle est si parfaite, si sainte que je ne dois pas plus longtemps partager son intimité ; sa dignité étonnante me dépasse et m’effraie. »

Sous l’empire d’une crainte religieuse il la voyait porter le signe certain d’une présence divine et, ne pouvant en pénétrer le mystère, il voulait la renvoyer. Pierre, lui, fut saisi de crainte devant la grandeur de la puissance, le centurion devant la majesté de la présence.Quant à Joseph, une frayeur bien naturelle s’empara de lui et, devant la profondeur de ce mystère, il voulut en secret la renvoyer.

Peux-tu être surpris si Joseph se jugeait indigne de vivre en commun avec la Vierge, quand tu entends que sainte Élisabeth, elle aussi, ne put supporter sa présence qu’avec crainte et respect ? Voici ses paroles :

"Comment m’est-il donné que la mère de mon Seigneur vienne chez moi ?" (Lc 1, r43).

Voilà donc pourquoi Joseph voulut la renvoyer.

Mais pourquoi en secret et non au grand jour ?

Pour éviter toute enquête sur le motif de la séparation, ce qui exigeait d’en rendre compte. S’il avait dit son sentiment et la preuve qu’il s’était faite de la pureté de Marie, les gens ne l’auraient ils pas tourné en dérision et n’auraient-ils pas lapidé Marie ? Comment auraient-ils cru en la Vérité encore muette au sein maternel ? Que n’auraient-ils pas fait au Christ encore invisible ?

C’est donc avec raison que cet homme juste, pour n’être pas réduit à mentir ou à exposer au blâme une innocente, voulait en secret renvoyer Marie.

Joseph a-t-il douté de Marie ?

On pourrait sans doute être d’un autre avis et soutenir que Joseph eut les soupçons naturels à tout homme, mais que dans sa droiture il refusa d’habiter avec une personne suspecte ; mais que, par bonté, il s’abstint de la dénoncer, malgré ses soupçons, et que, pour ces raisons, il décida de l’éloigner en secret.

Je réponds brièvement : même dans ce cas, le doute de Joseph était nécessaire, puisqu’il nous a valu la certitude apportée par une réponse du ciel. Voici ce qui est écrit :

"Or tandis qu’il formait ce dessein, (savoir : celui de renvoyer Marie en secret) un ange se montra à lui en songe et dit : Joseph, fils de David, n’aie pas peur de prendre chez toi Marie pour épouse, car ce qui en elle est né, vient de l’Esprit Saint" (Mt l, 20).

Voilà les raisons pour lesquelles Marie fut fiancée à Joseph, ou plutôt, comme le note l’évangéliste, à un homme appelé Joseph (Lc 1, 27). Il le désigne par le nom d’homme, non parce qu’il était le mari, mais parce qu’il était un homme de cœur : ou mieux encore, puisqu’un autre évangéliste ne l’appelle pas simplement homme, mais homme de Marie (Mt 1, 19), on lui donne à bon droit le nom qu’impose l’idée qu’on se fait de lui.

Joseph donc dut être appelé époux de Marie, parce qu’il était nécessaire qu’on le prît pour tel.

De même il mérita d’être dit père du Sauveur, sans l’être de fait, comme en témoigne l’évangéliste lui-même :

"Jésus, lors de ses débuts avait environ trente ans et il était, croyait-on, fils de Joseph" (Lc 3, 23).

Il n’a donc été ni mari de la mère, ni père du fils. Un plan manifeste - comme on vient de le voir - et nécessaire de la Providence lui imposa de porter, pour un temps ce double titre de père et d’époux et de passer pour tel.

Saint Bernard

Samedi 20 Février 2010
Lu 1792 fois


Dans la même rubrique :














1 2