Saint Joseph du Web

Recherche
Rss

La théologie de la guérison intérieure existe-t-elle?



Guérison psychologique et théologie de la libération intérieure.

La théologie de la guérison intérieure existe-t-elle?
La guérison psychologique, analogiquement à la guérison physique, obéit à des règles et des lois que les sciences découvrent peu à peu. On ne cherche pas à faire une théologie de la guérison physique autre que celle des signes du Royaume, et non pas libération " extérieure"...la libération intérieure qu'apporte la guérison psychique n'est pas religieuse et ne concerne pas le péché, mais la vie " sensible" : on est, en psychologie, dans le domaine des "passions", des " émotions", des mouvements de la sensibilité. Comme le rappelle le catéchisme de l'Eglise catholique :

" Les passions sont des composantes naturelles du psychisme humain( ...)" ( n°1764).
" En elles-mêmes, les passions ne sont ni bonnes, ni mauvaises. Elles ne recoivent de qualification morale que dans la mesure où elles relèvent effectivement de la raison et de la volonté"
.

La libération intérieure apportée par le Christ et que Lui seul est en mesure d'apporter concerne non pas la psychologie ( la libération ou guérison d'un mal psychique), mais le péché ( théologie morale).



Et si on parlait des vertus ?

La grande place prise par la vie psychologique et sensible, par la guérison ou recherche de bien-être psychique ( légitime) ne peut masquer l'attente et la soif de nos contemporains en recherche d'un autre domaine de guérison : celui de la vie morale, des vertus. Les passions, en effet peuvent, sous l'action de la volonté, devenir vertus ou vices. 

" On peut distinguer les péchés selon leur objet, comme pour tout acte humain, ou selon les vertus auxquelles ils s'opposent ( ...). La racine du péché est dans le coeur de l'homme, dans sa libre volonté, se lon l'enseignement du Seigneur : " Du coeur en effet procèdent mauvais desseins, meurtres, adultères, débauches, vols, faux téloignages, diffamations. Voilà les choses qui rendent l'homme impur. " ( Mt 15, 19-20) Dans le coeur réside aussi la charité, principe des oeuvres bonnes et pures, que blesse le péché" ( N° 1858)

L'utilité de la psychologie au service du discernement

Cependant, la psychologie est utile pour discerner le degré de responsabilité du péché : " Les impulsions de la sensibilité, les passions peuvent également réduire le caractère volontaire et libre de la faute, de même que les pressions extérieures ou des troubles pathologiques. Le péché par malice, par choix délibéré du mal, est le plus grave. "( N ° 1860)

La responsabilité morale est donc tempérée par les circonstances permettant ou non l'usage de la raison et de la volonté à des degrés divers. Ainsi, il est absurde de " libérer quelqu'un" par une prière de délivrance sur un acte ou une décision hypothétique, ou sur un scénario psychologique qui ne comporte pas de responsabilité morale.Une blessure psychologique n'est pas un péché et n'a pas de répercussions spirituelles. D'où l'importance de savoir discerner pour l'accompagnateur spirituel ou le confesseur ce qui relève du psychologique et ce qui relève du spirituel pour mieux cerner le spirituel.

Le vrai rôle de l'accompagnateur ou directeur spirituel pour la libération de l'âme.

La théologie de la guérison intérieure existe-t-elle?
L'accompagnateur spirituel devra cependant se garder prudemment d'intervenir au plan psychologique :

" La prudence maintiendra le directeur spirituel dans le domaine que la direction spirituelle assigne à son action et lui fera éviter dans les autres domaines toute intervention non justifiée, serait-elle autorisée ou même sollicitée par la soumission confiante du dirigé. Cette confusion de pouvoir ne peut que nuire à l'autorité spirituelle proprement dite ; elle tend à un asservissement plutôt qu'à la libération progressive de l'âme, et va par conséquent à l'encontre du but de la direction spirituelle." Père marie-Eugène de l'Enfant Jésus, Je veux voir Dieu, la direction spirituelle, p 257, ed. du Carmel).

La libération concerne ici clairement la vie spirituelle, la libération des péchés, le progrès dans les vertus chrétiennes. Le mélange des fors " avec les autres domaines" ( vie psychologique, relationnelle, communautaire ) va à l'encontre du but de la direction spirituelle.

Mercredi 27 Juin 2012
Lu 410 fois

Connaître Saint Joseph | Pour aller plus loin | Vous avez dit " vocation" ? | Accompagnement spirituel. | Pistes de réflexion, avec le Père Bonnet