Saint Joseph du Web
Recherche
Rss

Joseph, créatif artisan de Dieu



Saint Thomas d'Aquin et la théorie de l'artisan

Pour saint Thomas d'Aquin, Dieu est un artisan qui voit son oeuvre dans toute son ampleur avant de la façonner. Ceux qui pratiquent un artisanat ou un art savent combien il faut anticiper avant de commencer : l'absence de "vision", de "projection", limite la créativité car à un moment ou un autre, une limite non prévue arrêtera le mouvement d'ensemble. Avoir une "vision" d'ensemble est la caractéristique des leaders, des créateurs. Leur "vision" ne se reproduit jamais à l'identique, elle est toujours personnalisée, transmettant un don de soi original mais jamais formaté. Ce ne serait plus une vision mais un aveuglement, si la créativité cessait de se déployer.
Dieu a un avantage sur nous : il voit au delà du temps et dans le temps. " L'éternité est toute à la fois, alors que dans le temps, il y a un avant et un après" (Somme théologique, Q 10, a 4), et "l'éternité est la mesure de l'être permanent, et le temps la mesure du mouvement" (idem). 
Quel rapport avec saint Joseph Artisan, me direz-vous?

Joseph, une vocation à la jonction de l'éternité et du temps

Joseph, tout en exerçant son métier de "concepteur artisan", qu'il fabrique une chaise, un toit, un muret ou lit, participait à cette conception éternelle qui voit l'ensemble du projet et la réalise pas à pas dans le temps, avec un avant et un après. Si le règne de Dieu est tout entier simultané, selon Boèce rapporté par saint Thomas dans sa Somme (Q 10), "l'instant qui court fait le temps, l'instant qui demeure fait l'éternité". et saint Joseph contemple les deux : il voit Dieu Incarné dans le temps. Quand il contemple Jésus qui dort ou Jésus qui rabote une planche, il voit "l'instant qui demeure" par l'amour : cet amour de Dieu pour son projet. Et cette éternité n'est pas fait d'ennui, bien au contraire, mais d'une créativité sans cesse renouvelée.

La contemplation, désormais jonction du temps et de l'éternité

Joseph, créatif artisan de Dieu
Depuis que Dieu s'est incarné, nous pouvons le contempler avec un "avant et un après", et un "instant qui demeure". Avez-vous déjà ressenti ou vécu ces instants d'éternité ? La poésie permet de les fixer sans les figer : "Oh, temps, suspends ton vol", dans le Lac de Lamartine (mon grand-père, facétieux, récitait : "oh, lac, suspends ton vol!". 
Notre époque redécouvre saint Joseph car elle redécouvre la méditation dans ses racines les plus humaines et universelles : cet indispensable besoin de s'arrêter, d'intégrer dans un ensemble (un projet?) ce que l'on vit et ressent. Saint Joseph mène de la méditation la plus "basique" et naturelle, celle du travail accompli de ses mains, de la fierté d'avoir réalisé ce que l'on a "conceptualisé", à la contemplation de Celui qui a créé l'homme à sa ressemblance. 
Avec Joseph, la vocation d'artisan, d'artiste, devient divine ! Est-ce pour cela que beaucoup de nos contemporains reviennent aux travaux manuels, à la menuiserie, la poterie, la peinture ?

Bonne contempl'action, dirait un de mes amis !

AC

Mercredi 27 Juillet 2022
Lu 255 fois