Saint Joseph du Web
Saint Joseph du Web
Recherche
Rss

" Cher saint Joseph", lettre ouverte du cardinal Suenens


JPG - 10 ko
 

Tirée du livret " cher saint Joseph" du cardinal Suenens

Au moment où je publie ces pages sur Saint Joseph, j’étais embarrassé pour choisir un titre à leur donner. Un cardinal ami, qui aime le style direct, m’a dit : " Ecrivez-lui une lettre en guise de préface et adressez-là au Cher Saint Joseph". J’ai suivi son conseil, voici la lettre.

Cher Saint Joseph,

Il m’a été suggéré de vous appeler ainsi sans protocole. Et d’emblée, en guise d’entrée en matière, je désire vous dire pourquoi vous nous êtes cher. Nous avons pour cela une litanie de raisons et l’embarras du choix.

La première se dégage de la liturgie même de l’eglise, qui vous salue, le jour de votre fête, le 19 Mars, comme celui à qui " Dieu Tout Puissant, à l’aube des temps nouveaux a confié la garde des mystères du Salut". Cela ouvre des horizons sur votre vocation unique.

Ces mystères du salut ne sont rien moins que les merveilles de Dieu, -Père, Fils et Esprit Saint- faisant alliance avec les hommes en Jésus-Christ. Et cela nous plonge au coeur même du christianisme et de la réponse de l’humanité à travers le FIAT de Marie.

Merci, cher Saint Joseph, pour votre foi qui fut à la mesure des merveilles de Dieu. Et merci aussi pour votre espérance à toute épreuve, à travers les incertitudes, les craintes, l’exil, la pauvreté et le travail du jour. Et aussi pour votre promptitude à obéir aux signes que Dieu vous fit pour vous guider, en rêve à travers le ministère des anges chargés de vous protéger sur le chemin de l’exil et du retour.

Votre " vie est cachée en Dieu" d’une manière unique. Elle est déroutante pour nos calculs humains : trente ans de vie cachée pour Jésus et trois années seulement pour son ministère public. Quel renversement de perspectives, et pour vous, quel signe de prédilection ! Quel mystère que le foyer de Nazareth, cet avant-goût du ciel sur la terre ;

Cher Saint Joseph, vous savez mieux que personne tous les dangers qui menacent aujourd’hui nos foyers chrétiens ; ils ont tellement besoin de sécurité, d’amour vrai et de fidélité. Je vous les confie pour les aider à demeurer foyers de lumière et de chaleur dans la nuit.

Je termine en vous disant Merci por votre bienveillante attention. j’ajoute que cette lettre ne demande pas de réponse ; nous devinons sans peine que votre courrier doit être singulièrement encombré !

Votre dévoué, + Léon Joseph cardinal Suenens


Vendredi 26 Février 2010
Lu 910 fois