Saint Joseph du Web

Saint Joseph du Web

Recherche
Rss

L'amour est toujours respectueux du droit : les empêchements au mariage et le " favor matrimonii".

Le droit des fidèles n'est pas fait pour " pinailler"...mais pour protéger l'amour. Notre époque a jeté une forme de discrédit sur le droit des fidèles ( droit canon) en l'accusant de " légalisme", de " juridisme", teinté d'accusation psychologisante ( et infamante!!!) de "psycho-rigidité".
Or, le droit est ce qui différencie l'Eglise des sectes. Et ceux qui discréditent le droit sont souvent ceux qui tirent profit des dérives rendues possibles par le non-respect de la loi....l'équilibre droit-amour est à trouver entre l'attitude du Juste biblique qui fait concorder dans sa vie la Loi et la Bonne Nouvelle.



L'amour est toujours respectueux du droit.

Le droit ecclésial : " ce que tu lieras sur terre sera lié dans les cieux".
Le droit ecclésial : " ce que tu lieras sur terre sera lié dans les cieux".
L'amour, et donc le mariage, est une bonne nouvelle dans une vie. Le mariage repose donc sur l'Esprit de l'Evangile. Alors, pourquoi des lois ? Bien sûr, en raison du non-amour et du péché qui peuvent se glisser dans les apparences d'un mariage. Le droit des fidèles protège les âmes : le dernier article du code de droit canon indique que tout le droit est en fonction " du salut  des âmes qui doit toujours être la loi suprême dans l'Eglise". 

Un amour qui ne respecte pas le droit est un amour questionnable....y-aurait-il empêchement?

L'amour est toujours respectueux du droit : les empêchements au mariage et le " favor matrimonii".
L'empêchement fondamental du mariage est le " non-amour", l'inverse du salut des âmes. Que dire d'un futur conjoint, d'une future conjointe, qui réclame les droits du mariage mais ne donne pas les preuves concrètes d'un amour véritable ? De celui qui se marie pour l'héritage, de celui qui cherche la renommé de son conjoint pour sa gloire mais ne vit pas avec lui, de celui ou celle qui cache d'autres liaisons....



Le véritable amour n'a rien à cacher.

Dans ce célèbre tableau des époux Arnolffi, les époux se tiennent la main en signe d'union tandis que dans le miroir se reflète une image inversée où ils ne se tiennent pas la main : empêchement ?
Dans ce célèbre tableau des époux Arnolffi, les époux se tiennent la main en signe d'union tandis que dans le miroir se reflète une image inversée où ils ne se tiennent pas la main : empêchement ?
Le véritable amour ne connaît pas d'empêchements....et donc ne cache rien ! Une sagesse consiste à toujours vérifier avant le mariage, car la vérification ne peut démasquer que les faussaires, les amours véritables n'ayant rien à craindre! Ainsi, l'Eglise propose une enquête sur les époux et leur capacité à se marier en vue d'un mariage aimant et stable, cette enquête étant le " dossier de mariage", auquel les époux se prêtent en toute sincérité et qui est une assurance, une sécurité pour eux-mêmes comme pour les familles. Rien à cacher!

Celui qui a quelque chose à cacher ne va pas apprécier l'idée d'une enquête, c'est certain....mais il est bon de la garder, car même en cas de dissimulation, cela permettra par la suite si besoin est de constater la " nullité" d'un mariage : il y avait empêchement, il n'y a pas eu mariage, la personne est libre !

Empêchements et nullité de mariage : l'absence de mariage.

Tout d'abord, le positif : Can. 1060 — Le mariage jouit de la faveur du droit ; c’est pourquoi, en cas de doute, il faut tenir le mariage pour valide, jusqu’à preuve du contraire.

Le doute n'est donc pas la norme! Il faut en faire la preuve : c'est là qu'interviennent les " empêchements". Les empêchements dirimants entraînent la nullité du mariage, cela veut dire qu'il n'y a pas eu mariage et que le droit et la liberté de la personne de se marier avec quelqu'un d'autre restent  pleins et entiers. Le mot " nullité" est un mot au sens très particulier qui ne doit pas être lu au sens psychologique, il n'efface pas " la tranche de vie" qui a eu lieu, encore moins les enfants, les événements, les êtres. Mais il déclare que la liberté de la personne à se marier réellement, donc à ne pas rester prisonnière d'un lien fictif, est préservé en raison de l'absence de mariage réel. On ne peut donc annuler un mariage qui n'a pas eu lieu, mais on peut déclarer l'absence de mariage. Pour cela, il faut déterminer l'empêchement de mariage qui démasque le lien qui s'est substitué au mariage- qui montre l'absence de mariage.

Une liste rapide des empêchements, chaque empêchement comportant des dispenses, des nuances, et surtout une logique née de l'expérience des siècles.

L'âge : Can. 1083 — § 1. L’homme ne peut                                                      Il s'agit surtout de préserver la possibilité
contracter validement mariage avant                                                                   d'une maturité suffisante dans le don de       
seize ans accomplis, et la femme de                                                                  soi.
même avant quatorze ans accomplis.



L'impuissance : Can. 1084 — § 1. L’impuissance antécédente                 La valeur du corps, de l'union des corps
et perpétuelle à s'unir corporellement de la                                                         dans un don de soi qui permette la 
part de l’homme ou de la part de la                                                                       fécondité et l'union sexuelle pleine
femme, qu’elle soit absolue ou relative,                                                            et entière est ici soulignée comme
dirime le mariage de par sa nature même.                                                          un droit. La sexualité n'est donc en
§ 2. Si l’empêchement d’impuissance                                                                rien dévalorisée et fait partie intégrante
est douteux, que le doute soit                                                                                           du mariage;
de droit ou de fait, le mariage ne
doit pas être empêché ni déclaré
nul tant que subsiste le doute.
§ 3. La stérilité n’empêche ni ne dirime
le mariage.



Le lien : Can. 1085 — § 1. Attente invalidement                                            La logique est ici de préserver le mariage
mariage la personne qui est                                                                               monogame et indissoluble, ainsi que le 
tenue par le lien du mariage antérieur,                                                        droit et la dignité du conjoint du premier
même non consommé.                                                                                                        lien. 
§ 2. Même si un premier mariage est
invalide ou dissous pour n’importe
quelle cause, il n’est pas permis
d’en contracter un autre avant que
la nullité ou la dissolution du premier
mariage ne soit établie légitimement
et avec certitude.


Disparité de culte :Can. 1086 — § 1. Est invalide le mariage                         Il existe des dispenses possibles, selon des
entre deux personnes dont l’une                                                                           conditions dont le but est de préserver la foi
a été baptisée dans l’Église catholique et l’autre                                               de la partie catholique.
n’a pas été baptisée.



L'empêchement d'ordre sacré : Can. 1087 —
Attentent invalidement                                                                                         Le prêtre est considéré comme image du  
mariage ceux qui sont constitués dans                                                       Christ Epoux de l'Eglise. Il ne peut se marier
les ordres sacrés.                                                                                            que s'il est rendu à l'état laïc, avec dispense.




L'empêchement de voeux sacrés :Can. 1088 —
Attentent invalidement                                                                                        Le voeu de chasteté est l'équivalent d'un
mariage les personnes qui sont liées                                                            mariage avec Dieu. Seul l'Eglise peut
par le voeu public perpétuel de chasteté                                                    en relever.
dans un institut religieux.



Enlèvement, rapt :Can. 1089 — Aucun mariage ne peut                         Ce fait ancien est aujourd'hui plus fréquent
exister entre l’homme et la femme enlevée                                           qu'on ne croit et rejoint le mariage forcé.
ou au moins détenue en vue de
contracter mariage avec elle, à moins
que la femme, une fois séparée de son
ravisseur et placée en lieu sûr et libre,
ne choisisse spontanément le mariage.



Empêchement de crime Can. 1090 — § 1. Qui en vue de                      Bien sûr, tuer le conjoint de la personne qu'on
contracter mariage avec une personne                                                        veut épouser rend invalide ( dirime) le mariage!
déterminée aura donné la mort au                                                                    Les cas de figures relèvent d'un Colombo
conjoint de cette personne ou à son                                                            écclésiastique...et existent!
propre conjoint, attente invalidement
ce mariage.
§ 2. Attentent aussi invalidement
mariage entre eux ceux qui ont donné
la mort à leur conjoint par une
action commune physique ou morale.



Empêchement de consanguinité : Can. 1091 —
§ 1. En ligne directe de                                                                                  Ces dispositions techniques protègent
consanguinité, est invalide le mariage                                                        l'intimité de la famille, tout en obligeant
entre tous les ascendants et descendants                                              à une ouverture vers le mariage ad 
tant légitimes que naturels.                                                                     extra : cette ouverture est saine en soi!
invalide
jusqu’au quatrième degré inclusivement.
§ 3. Impedimentum consanguinitatis
non multiplicatur.
§ 3. L’empêchement de consanguinité
ne se multiplie pas.
§ 4. Le mariage ne sera jamais permis
s’il subsiste quelque doute que
les parties sont consanguines à
n’importe quel degré en ligne directe
ou au second degré en ligne
collatérale.


Empêchement d'affinité : Can. 1092 —
L’affinité en ligne directe                                                                               Il s'agit ici des proches, ceux de la famille
dirime le mariage à tous les degrés.                                                    du conjoint : on ne peut épouser les 
                                                                                                                        ascendants ou descendants de son 
                                                                                                                             conjoint. Il s'agit de protéger le cercle
                                                                                                                      familial d'un enferment concentrique.



Empêchement d'honnêteté publique : Can. 1093 —                                       Il s'agit du même principe que 
L’empêchement d’honnêteté                                                                         l'empêchement d'affinité, mais 
publique naît d’un mariage invalide                                                                en dehors du mariage, en cas
après que la vie commune ait été                                                               de vie " maritale" sans mariage
instaurée ou d’un concubinage notoire                                                      valide ou en concubinage public.
ou public ; et il dirime le mariage                                                              Un concubin ne peut épouser
au premier degré en ligne                                                                                    la fille de sa concubine!
directe entre l’homme et les
consanguins de la femme, et vice
versa.

Empêchement d'adoption ;Can. 1094 — Ne peuvent contracter                    Le principe est toujours de protéger le
validement mariage entre eux ceux qui                                                                   noyau familial, de favoriser son 
sont liés par la parenté légale issue de                                                              ouverture sur l'extérieur.
l’adoption, en ligne directe ou au second
degré en ligne collatérale.

 


Le retour en force de " la faveur du mariage".

A force d'analyser les empêchements au mariage, ne va-t-on pas perdre confiance en le fait qu'un mariage a la faveur du droit, c'est-à-dire qu'il doit être présumé valide tant qu'on a pas la preuve du contraire? C'est un risque si on considère les choses à l'envers : le mariage serait menacé dès le départ et aurait plutôt une présomption de nullité...;Jean-Paul II s'est exprimé sur ce piège dans un discours à la rote ( le tribunal qui juge des causes de nullités des mariages en dernière instance) :

"Il faut en revanche redécouvrir la vérité, la bonté et la beauté de l'institution du mariage, qui étant l'oeuvre de Dieu à travers la nature humaine et la liberté du consentement des conjoints, demeure une réalité personnelle indissoluble, comme un lien de justice et d'amour, lié depuis toujours au dessein de salut et élevé dans la plénitude des temps à la dignité de sacrement chrétien. Telle est la réalité que l'Eglise et le monde doivent soutenir! Tel est le véritable favor matrimonii!"  ( Discours à la Rote, janvier 2004)

Vendredi 18 Janvier 2013
Lu 564 fois