Saint Joseph du Web
Recherche
Rss

Qui était sainte Geneviève dont 2020 sera l'année privilégiée?

Patronne de Paris, amie de saint Syméon le stylite, édile de sa cité, membre éminente de l'Ordo Virginum, patronne des gendarmes, amie des rois et reines de son temps et du petit peuple, initiatrice de la basilique saint Denis, et j'en passe!



Une femme dans la cité

Geneviève était édile : de récentes recherches à l'occasion des 1600 ans de sa naissance montrent que sa notoriété à Paris s'enracinait dans un service curial : elle avait hérité du siège de son père à ce qui à l'époque était la Mairie de Paris, si on peut ainsi dire. Le meilleur article historique sur le sujet se trouve ici, sur Aleteia !
C'est ainsi qu'elle a pu ravitailler Paris. Les secours, contournant les armées d'Attila qui assiégeait la cité, passèrent sur les territoires dont Geneviève avait hérité. Geneviève était une femme dans la cité, active et influente, pour le bien!
Parmi ses réalisations : ravitailler sa ville contre les Huns ( les mêmes Huns qu'affronta le pape saint Léon le Grand), mais aussi contre Clovis encore païen. Construire avec sainte Clotilde la basilique saint Denis, nourrir les pauvres de Paris, être en communion avec saint Syméon le stylite qui vivait en Syrie (!)...

Épouse de Jésus Christ vivant en plein monde

Geneviève a reçu la bénédiction des Vierges qui faisait d'elle une épouse du Christ, sans rien changer à sa vie en plein monde. Elle est une figure éminente de la partie de l'Ordre des Vierges différente de ce qui donnera les monastères et les religieuses au cours des siècles. Geneviève n'était pas cloîtrée, et si elle avait des compagnes, attirées par sa sainteté et son rayonnement, elle n'a pas fondé un monastère. Elle était de la même vocation qu'une sainte Cécile de Rome, par exemple, ou sainte Lucie de Syracuse vénérée en Suède, ou Catherine d'Alexandrie.

Aujourd'hui, on appelle le célibat de Geneviève Célibat laïc pour le Royaume. La forme qui se rapproche le plus de cette source ancienne est l'Ordo Virginum vécu en plein monde et laïc : des femmes qui reçoivent la même consécration liturgique que Geneviève ( le texte d'origine remonte à Saint Léon le Grand, à partir du sacramentaire léonien qui a servi pour reconstituer l'actuelle liturgie de bénédiction des Vierges depuis Vatican II) et ne change pas d'état de vie, ne sont pas des religieuses, ne portent pas d'habit ou de signe distinctif, mais évangélisent en plein monde et sont des épouses du Christ à l'égal des moniales et religieuses, mais sous une autre forme, bien antérieure aux voeux religieux. Beaucoup de femmes, appelées à être des épouses du Christ, mais en plein monde et totalement en tant que laïques, avec une spiritualité laïque, redécouvrent aujourd'hui cette vocation remise à l'honneur par Vatican II. Le 31 mai de cette même année, on fêtera les 50 ans du décret romain qui a permis de donner la bénédiction des vierges à nouveau à des femmes laïques en plein monde. Geneviève, au ciel, doit se réjouir!

La patronne de Paris

Le coeur de Geneviève bat encore à Paris. Par son amour des parisiens, son service incessant, sa prière d'intercession, Geneviève a christianisé sa cité et son futur roi, Clovis, par son amitié avec Sainte Clotilde. 
Ne doutons pas que c'est avant tout l'union de Geneviève à Jésus qui a allumé le feu de l'Evangile dans la cité. Unie à ceux qui aimaient le Christ autour d'elle, évêques, reine, édiles, marchands, vierges, familles, bâtisseurs de la cité, soldats, humbles mendiants, pauvres secourus, enfants catéchisés, prêtres soutenus et formés, personnes âgées recueillies, Geneviève était avant tout pleine d'amour!

Anne C

Jeudi 2 Janvier 2020
Lu 509 fois

Dans la même rubrique :














1 2