Saint Joseph du Web

Saint Joseph du Web

Recherche
Rss

Un laboratoire dans un monde explosif.

Pour ceux qui se demandent comment s'élabore la Doctrine sociale de l'Eglise dans un monde explosif et en mutations constantes... Mais elle est un " produit stable" en elle-même, la preuve :



Une Doctrine qui se développe organiquement.

 Un laboratoire dans un monde explosif.

 

Comme toute doctrine, la doctrine sociale de l'Eglise évolue tout en restant fidèle à elle-même, ainsi qu'un corps organique se développe et développe son potentiel.

Elle évolue parce qu'elle est chargée de donner aux hommes un guide en vue de l'action et que les hommes agissent dans un monde qui, lui, évolue inéluctablement sur toutes sortes de plans, culturel, économique, technique, politique, social...

Elle reste fidèle à elle-même car elle est basée sur des principes à mettre en oeuvre, découlant de valeurs à respecter, aimer et défendre, basées elles-mêmes sur des vérités à croire :

Ces vérités de base se résument ainsi : l'homme est fait à l'image de Dieu, donc fait pour aimer, donc libre, donc tributaire de règles du jeu indépendantes de lui ( par exemple la loi naturelle), etc...

Les principes à mettre en oeuvre : l'égale dignité des hommes, qui entraîne la destination universelle des biens matériels, cette destination universelle des biens matériels pouvant être mise en oeuvre par une organisation sociale appliquant le principe de subsidiarité.

Les valeurs : commençons par la valeur du travail, bien ardu, source du développement de la personne humaine. sans oublier la valeur de l'amour fraternel, qui transforme les rapport entre les hommes.

Ce ne sont que quelques exemples, on peut en trouver bien d'autres, Benoît XVI ayant par exemple dans Caritas in Veritate introduit et souligné le principe de gratuité en complément du principe de solidarité.


Evolutions ( explosives) que la Doctrine Sociale a été amenée à prendre en compte.


Evolution économique et technique.

 Un laboratoire dans un monde explosif.

 

L'évolution économique : la première industrialisation, ( basée sur la machine à vapeur), puis les vagues successives de progrès de productivité ( liées aux techniques qui amènent l'électricité, l'électronique, l'informatique, la génétique, le nucléaire ), ont permis la création de richesses considérables, immensément supérieures en proportion à l'augmentation géographique de la période correspondante...si on ajoute l'émergence de l'économie de service, et l'émergence d'une puissance financière non contrôlée par les Etats ( que l'on pense aux subprimes...), etc, on voit que la Doctrine Sociale a d'abord à connaître le monde dans lequel elle évolue!

L'évolution technique : vapeur, électricité, pétrole et gaz, nucléaire pour ce qui concerne les sources d'énergie et leur retentissement écologique, économique et humain.
Diodes, triodes, semi-conducteurs, circuits intégrés, composants et puces permettant une miniaturisation exponentielle pour ce qui concerne l'électronique.
Ordinateurs petits et grands pour ce qui concerne le traitement de l'information, puis les réseaux à l'échelle mondiale, internet et les réseaux sociaux, médias audiovisuels numériques...

L'inquiétante évolution des armements : les armes modernes puissantes, nucléaires, chimiques, biologiques) et sophistiquées ( guidages), la conquête de l'espace et l'utilisation industrielle de l'apesanteur...

Les manipulations génétiques et biotechnologiques associées, l'élaboration d'êtres vivants " nouveaux", de " chimères"...

L'élaboration de matériaux nouveaux ( pour bâtiments, textiles, sport, médecine, chirurgie, emballage, etc)....


Evolution culturelle et philosophique : nouvelles conceptions de l'homme et anthropologie chrétienne.

 Un laboratoire dans un monde explosif.


L'évolution culturelle : l'émergence des philosophies idéalistes ( Kant, Fichte, Feuerbach, etc) a necessité un rappel anthropologique de la part de l'Eglise. Nous ne rentrons pas ici dans le détail de ces philosophies, mais soulignons que leur conception de l'homme diverge de celle de la foi chrétienne, d'où l'importance d'une explicitation de la connaissance de l'homme ( anthropologie ) toujours plus approfondie par l'Eglise.

L'émergence des sciences humaines : psychologies, psychanalyse, sociologie, phénoménologie, caractérologie, etc...

L'émergence du mouvement surréaliste, et de toutes les idéologies modernes, scientisme, rationalisme, existentialisme, qui ont bouleversé le paysage culturel des deux derniers siècles, etc...


Evolution sociale et politique : la naissance de la classe des organisateurs.

 

L'évolution sociale : la naissance d'un sous-prolétariat au XIXeme siècle, puis un phénomène inverse, la croissance des classes moyennes du milieu du XXeme siècle, les phénomènes liés à la mondialisation, les problèmes sociaux de chômage, de drogue, de surconsommation...
 

L'émergence de technocrates et de managers, distincts des patrons propriétaires ( cf J. Burnham, l'ère  des Managers, The Managerial Revolution ) , prélude à une bureaucratisation donnant naissance à une nouvelle classe sociale, celle des organisateurs, indépendamment du système politique. 

L'émergence des syndicats de masse, puis l'émergence d'une "base" incontrolée facilement manipulable, en particulier par l'utilisation des médias et maintenant des réseaux sociaux.

L'émergence des " exclus de la modernité" dans les pays développés, les nouveaux pauvres, du quart-monde.

L'émergence du sous-développement des nations, d'un prolétariat et d'un sous-prolétariat de pays, de l'écart croissant entre pays riches et pays pauvres, de phénomènes de migration économico-politique à grande échelle.
 

Emergence des " exclus de la culture", coupés de leurs racines sociales et de leur histoire. ( voir notre article Les bienfaits de la cultures ou " de la main au cerveau")

Evolution politique : disparition de nombreuses monarchies, développement parallèle d'états démocratiques et d'états autoritaires ou totalitaires, incarnation politiques d'idéologies socialistes, nationales socialistes, fascistes, communistes, et maintenant alliance entre capitalisme économique et communisme ( voir l'hybride chinois).

Utilisation croissante du suffrage universel, prise en main des médias de masse par le pouvoir politique et vice-versa.

Emergence des organismes internationaux ( SDN, puis ONU, UNESCO, OMS, FAD, etc)
 

Emergence des organismes non-gouvernementaux ( Médecins sans frontières, Amnesty International, etc)
 

En tout cela, la Doctrine sociale de l'Eglise commence d'abord par une observation réfléchie des évolutions, révolutions et explosions du monde, à la lumière de la foi et de la raison ( Fides et Ratio). Nous verrons dans notre prochain article ce qu'elle propose parallèlement à cette évolution du monde.

 


Vendredi 11 Novembre 2011
Lu 681 fois