Saint Joseph du Web

Saint Joseph du Web

Recherche
Rss

Mariologie, acquis de la tradition catholique, et questionnement sur un nouveau dogme, 4.


 

Cet article fait suite à La mariologie à l’honneur, p.Y. Bonnet. 3.

Un courant de dévotion mariale et une pétition dans les années 90

Notre article précédant parlait des encycliques et du magistère des Papes depuis Vatican II concernant la place de la Vierge Marie. Comme l’explique J-M Garrigues dans un article paru en 98 dans Nova et Vetera , que vous pouvez consulter sur le lien suivant, [1], le Concile Vatican II a posé des limites pour éviter des débordements, mais il n’a pas bloqué le développement du dogme marial. Certes, il existe un courant de dévotion mariale qui voudrait, sainte impatience, que cela aille plus vite. Une pétition a été envoyée à Jean-Paul II dans les années 90 demandant pour Marie la proclamation d’un titre de co-rédemptrice, Médiatrice et avocate. [2]

L’ouvrage de M. Miravalle, publié en 1993 , représente 80 pages d’arguments en sa faveur. Le Saint Père Jean-Paul II y a été sensible puisqu’il a demandé officiellement à une commission théologique issue du congrès mariologique de Czestochowa ( août 96), d’étudier la possibilité et l’opportunité de définir un nouveau dogme de foi relatif au triple titre cité plus haut.

Une réponse dans l’Osservatore Romano

Nous savons par l’Osservatore Romano du 24 juin 1997 que l’avis de la commission est actuellement négatif pour deux raisons, l’une de forme, l’autre de fond. En ce qui concerne la forme, les trois termes utilisés par les pétitionnaires sont ambigus car ils peuvent tous trois être interprétés de façon dogmatiquement irréprochable ou erronée. En ce qui concerne le fond, l’approfondissement doctrinal dans la ligne de Vatican II est en cours, et notamment, nous l’avons vu, Jean-Paul II lui -même a apporté sa collaboration à travers la catéchèse du mercredi de septembre 95 à novembre 97 : il faut donc laisser le temps et l’Esprit Saint faire leur oeuvre pour que se forme l’unanimité théologique, " condition indispensable d’une définition dogmatique", comme le précise le commentaire non signé de l’Osservatore Romano.

L’importance des acquis de la tradition catholique

S’il reste beaucoup de travail avant de définir un nouveau dogme marial, il n’en reste pas moins que, concernant le rôle de la Vierge Marie dans l’histoire du Salut de l’humanité, les acquis sont déjà considérables. Les articles suivants se proposent donc d’en faire une brève synthèse.

demain, sur notre site, le dessein éternel de Dieu et la Conception Immaculée.


Notes

[1] Lien vers " un nouveau dogme pour Marie ?" http://www.mariedenazareth.com/964....

[2] Nos voisins italiens continuent à demander par des sites et des pétitions que ces titres soient attribués à Marie. Pour ceux qui lisent l’italien, voici un lien vers un site dédié à cette demande et inspiré du livre de M. Miravalle. On y apprend les noms des Cardinaux qui auraient signés en faveur de cette demande en 1993. Sous toute réserve de vérification.

http://petizionenuovodogma.blogspot...


Lundi 19 Avril 2010
Lu 1453 fois