Saint Joseph du Web

Saint Joseph du Web

Recherche
Rss

Luc 12, 54-59 Commentaire d’Evangile par le p. Y. Bonnet : Esprit faux, utilise ta raison !

Luc 12, 54-59 Commentaire d’Evangile par le p. Y. Bonnet, N°5


 
                                                                                                        
 

12 54 Jésus disait encore à la foule :

« Quand vous voyez un nuage monter au couchant, vous dites aussitôt qu’il va pleuvoir, et c’est ce qui arrive. 55 Et quand vous voyez souffler le vent du sud, vous dites qu’il fera très chaud, et cela arrive. 56 Esprits faux ! L’aspect de la terre et du ciel, vous savez le juger ; mais le temps où nous sommes, pourquoi ne savez-vous pas le juger ? 57 Et pourquoi aussi ne jugez-vous pas par vous-mêmes ce qui est juste ? 58 Ainsi, quand tu vas avec ton adversaire devant le magistrat, pendant que tu es en chemin efforce-toi de te libérer envers lui, pour éviter qu’il ne te traîne devant le juge, que le juge ne te livre au percepteur des amendes, et que celui-ci ne te jette en prison. 59 Je te le dis : tu n’en sortiras pas avant d’avoir payé jusqu’au dernier centime. »

 

Jésus a privilégié ses apôtres en les enseignant quotidiennement et en répondant à leurs questions, chaque fois qu’il en était besoin. Avec la foule, Il a parlé le plus souvent en paraboles , mais dans le passage que nous venons de lire, Il leur donne en outre la consigne de faire fonctionner leur jugeotte avec autant de pertinence qu’ils le font dans leur vie quotidienne, quand il s’agit de diriger leur vie et de porter un jugement sur leur époque.
 

Ce conseil a toujours été repris par les responsables des premières communautés chrétiennes. Qu’on lise l’apôtre saint Paul ou les pères de l’Eglise, on ne peut être que frappé par les appels au bon sens, à la raison, au réalisme du jugement. La recherche de la vérité, qui n’est autre que la recherche de Celui qui a dit " Je suis la Vérité", exige ce bon usage de la raison humaine. Non seulement la foi ne s’oppose pas à la raison mais comme l’a notamment dit Saint Augustin, la Foi se structure grâce à elle, cependant que l’intelligence raisonnable trouve dans la révélation les réponses aux questions qu’elle ne peut manquer de se poser.

Esprits faux ! dit le Christ, le temps où nous sommes, pourquoi ne savez-vous pas le juger ? C’est à nous que cette admonestation s’adresse. Si nous avons l’humilité de regarder les faits et de nous en servir pour diriger notre vie, nous voyons bien que le rejet de l’enseignement de l’Eglise est responsable des injustices économiques mais aussi des ruptures des couples, des addictions à l’alcool, à la drogue, aux consoles vidéo, à la pornographie et certainement d’un bon nombre de déprimes.
 

Les nouvelles idéologies veulent imposer une vérité absolue, c’est qu’il n’est pas de vérité ! Comment se fait-il que des êtres doués par le Créateur d’une raison, ne réalisent pas l’absurdité qui consiste à dire qu’il faut adhérer à une seule vérité, c’est qu’il n’y a pas de vérité. C’est aussi stupide que de dire qu’il est interdit d’interdire. C’est donc bien le Christ qui s’exprime par la bouche ou la plume de Benoît XVI, quand avec son merveilleux talent pédagogique doublé d’une touchante humilité, il donne aux intellectuels français rassemblés dans le couvent des Bernardins, une leçon de discernement et de bon usage de la raison.
 

Il est tout à fait à la portée de chacun de raisonner juste, et en d’autres circonstances le Christ a même exulté de joie en remerciant son Père de faciliter cette tâche aux petits et aux humbles plutôt qu’à ceux qui, aux yeux du monde, passent pour des sages et des savants.
 

P. Yannick Bonnet



Vendredi 12 Mars 2010
Lu 2610 fois